Le code Chastenay


Mathématiques et technologie

(mathématiques, informatique, technologie, télécommunications, ingénierie)

La technologie est aujourd'hui partout, infiltrée dans tous les coins de notre quotidien. Pourtant, elle demeure mystérieuse pour la majorité d'entre nous qui utilisons des objets dont nous ne comprenons pas vraiment le fonctionnement. Pendant ce temps, l'explosion technologique se poursuit... Les journalistes du code Chastenay relèvent le défi de démystifier cet univers fascinant : une sélection de reportages archivés vous attend, ainsi que tous nos résumés de reportage, chroniques et entrevues sur les mathématiques et les technologies

Éliminer la lumière bleue nuisible des ampoules DEL

Éliminer la lumière bleue nuisible des ampoules DEL

Émission 205

De plus en plus de villes adoptent les lumières DEL blanches pour leur éclairage de rue. Elles éclairent bien et sont durables, mais ont un défaut: elles diffusent de la lumière bleue, qui nuit au métabolisme des plantes et animaux et génère de la pollution lumineuse. Pour régler ce problème, des scientifiques ont créé un filtre pour DEL qui coupe la lumière bleue.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les erreurs scientifiques les plus spectaculaires

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les erreurs scientifiques les plus spectaculaires

Émission 205

Qu’on parle de l’engin spatial Mars Climate Orbiter qui s’est écrasé sur la planète rouge à cause d’un oubli bête, de signaux radio venus soi-disant de l’espace extragalactique, mais qui étaient en fait produits par un simple four à micro-ondes : l’équipe présente les erreurs scientifiques les plus spectaculaires et en profite pour rire un bon coup?!

Voir ce segment

Suivre les piétons à la trace dans le métro de Montréal

Suivre les piétons à la trace dans le métro de Montréal

Émission 204

Aux heures de pointe dans le métro de Montréal, la foule peut être assez dense pour créer un goulot d’étranglement ici et là : au bas d’un escalier mobile, par exemple. Des chercheurs de Polytechnique Montréal y analysent les mouvements des piétons avec diverses technologies puis créent un modèle informatique de foule, pour améliorer sa fluidité.

Voir ce segment

Une peinture pour protéger les avions contre la foudre

Une peinture pour protéger les avions contre la foudre

Émission 204

Chaque avion est frappé une ou deux fois par année par la foudre. Les carlingues d'avion n'étant plus faites en aluminium comme avant, mais en matériaux composites, sont moins résistantes à la foudre. Une équipe de Polytechnique Montréal met au point une peinture anti-éclair qu'elle teste sur des morceaux de carlingue avec un canon à foudre.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les transports en commun du futur

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les transports en commun du futur

Émission 203

Trois projets de transports en commun qui font rêver. D’abord, le Monorail, qui pourrait faire Montréal-Québec en 1 h 30. Ensuite le Skytran co-développé par la NASA : un prototype est d’ailleurs prévu pour cette année à Tel-Aviv. Encore plus futuriste : l’Hyperloop, un tube sous vide dans lequel circuleraient des capsules à une vitesse subsonique.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les effets d'un séjour prolongé dans l'espace étudiés grâce à des jumeaux identiques.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les effets d'un séjour prolongé dans l'espace étudiés grâce à des jumeaux identiques.

Émission 202

L’astronaute Scott Kelly reviendra sur Terre début mars après un séjour d’un an dans la Station spatiale internationale, un record. Le corps de l’astronaute a été étudié sous toutes ses coutures pour mieux connaître les effets physiologiques d’un séjour prolongé dans l’espace. Mais Scott Kelly a un jumeau identique, Mark, qui sert de cas témoin : une aubaine pour la NASA?!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les nouvelles technologies policières de pointe

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les nouvelles technologies policières de pointe

Émission 201

Au rayon des technologies policières, la réalité dépasse parfois la fiction. Une nouvelle technique permettrait de reconnaître un agresseur par son reflet dans l’œil de sa victime, sur une photo en haute définition. Une autre technique vise à identifier un suspect à partir de sa flore microbienne, à la surface de sa peau. Commettre un crime sera de plus en plus difficile?!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Nouveaux systèmes de repérage d’urgence pour avion

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Nouveaux systèmes de repérage d’urgence pour avion

Émission 199

Pour augmenter les chances de retrouver des survivants dans les écrasements d’avion, la NASA teste différentes balises de détresse… en faisant s’écraser des avions Cessna! Par ailleurs, de nouveaux systèmes laissent maintenant une « trace » électronique derrière l’avion en vol pour ne jamais le perdre de vue.

Voir ce segment

Un drone qui cartographie les plants malades dans les champs

Un drone qui cartographie les plants malades dans les champs

Émission 198

La santé des champs agricoles passe par les drones, croit Jérôme Théau, professeur de géomatique appliquée à l’Université de Sherbrooke. Le drone programmé par son équipe prend des photos aériennes en infrarouge des cultures de pommes de terre. Puisque les plants malades seront plus chauds, l’infrarouge les détectera et l’agriculteur ne traitera uniquement que ces plants, ce qui diminuera la quantité de pesticides utilisés.

Voir ce segment

Comment dépister les fuites dans le réseau d’aqueduc

Comment dépister les fuites dans le réseau d’aqueduc

Émission 197

À Montréal, pas moins de 30 p. cent de l’eau potable est perdue à cause des fuites dans la canalisation. Pascal Forget et deux agents techniques de la Ville de Montréal écoutent ce qui se passe sous le bitume afin de déceler ces fameuses fuites. Pour s’aider, ils font appel à d’étonnantes technologies — sondes, corrélateurs acoustiques, stéthophones — et réussissent à localiser les fuites avec une très grande précision.

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay <br>
Récupération de plastique flottant

Capsule de Pierre Chastenay
Récupération de plastique flottant

Émission 197

Mille milliards de morceaux de plastique flottent à la surface des océans, tuant ainsi nombre d’oiseaux et de mammifères marins. Un jeune Hollandais a donc conçu une structure flottante qui encerclerait les morceaux de plastique pour éventuellement les retirer de l’eau. Si le projet pilote a du succès, une structure 50 fois plus longue sera lancée pour récupérer la moitié du plastique flottant au centre du Pacifique Nord.

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
Un robot intelligent comme un ver.

Capsule de Pierre Chastenay :
Un robot intelligent comme un ver.

Émission 195

Des chercheurs ont reproduit le fonctionnement du cerveau d’un minuscule ver — le Caenorhabditis elegans ou C. Elegans — et l’ont programmé dans la micropuce d’un robot. Conçu pour se comporter comme le C. Elegans, l’automate s’est mis en quête de nourriture et à éviter les obstacles… tout ça, sans intervention humaine. Tout un exploit pour ces experts en intelligence artificielle!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les avancées scientifiques à surveiller en 2016

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les avancées scientifiques à surveiller en 2016

Émission 195

Au cours de l’année à venir, on s’intéressera à « CRISPR », une technique de modification du génome qui pourrait être une des plus grandes révolutions du siècle en biologie; à l’exploration de Mars, surtout avec la découverte récente d’eau sous forme liquide sur la planète; enfin, aux légumineuses, ces végétaux aux mille vertus dont la culture pourrait diminuer notre production de gaz à effet de serre et résoudre des problèmes de malnutrition dans le monde. L’ONU les a même consacrées vedettes de la prochaine année!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay <br>
Spécial, le café spatial

Capsule de Pierre Chastenay
Spécial, le café spatial

Émission 194

L’Italienne Samantha Cristoforetti est reconnue comme étant la première personne à avoir consommé un expresso dans la Station spatiale internationale. Conçus pour l’espace par des ingénieurs italiens, la machine expresso, le café et la tasse permettront d’étudier comment les liquides, notamment le carburant, se comportent en apesanteur. La preuve que café et moteur-fusée ne sont pas incompatibles!

Voir ce segment

Des habits réfrigérants au secours des pompiers

Des habits réfrigérants au secours des pompiers

Émission 193

Les habits de pompier sont tellement isolants qu’ils retiennent toute la chaleur corporelle de ceux qui les portent. Denis Marchand, spécialiste de l’évaluation des contraintes physiques au travail à l’UQAM, étudie un nouvel habit aux propriétés réfrigérantes et Pascal Forget l’a testé. Dans une chambre climatique à 35oC, notre reporter s’est soumis à un test physique de 45 minutes au cours duquel les chercheurs enregistraient ses signes vitaux et d’autres données… Et il a eu chaud!

Voir ce segment

La parole étudiée en laboratoire

La parole étudiée en laboratoire

Émission 191

Parler, c’est beaucoup plus complexe qu’on le pense. À l’aide de capteurs et d’un appareillage sophistiqué, Lucie Ménard, directrice du laboratoire de phonétique à l’UQAM, étudie la complexité des mouvements de la langue, des lèvres et de la mâchoire lors de la prise de parole. Son but : mieux comprendre la mécanique de la parole pour aider éventuellement les gens qui ont des troubles d’élocution. Le temps d’une expérience, notre reporter Pascal Forget ouvre toute grande sa bouche à des fins scientifiques.

Voir ce segment

Dans les labos d’ici et d’ailleurs <br>
Les vidéos scientifiques de l’heure

Dans les labos d’ici et d’ailleurs
Les vidéos scientifiques de l’heure

Émission 190

Un globule blanc qui attaque en direct des cellules cancéreuses; les vallées et plateaux de la planète Mars vus comme si on la survolait en avion; le cerveau d’une personne en train de penser montrant l’influx nerveux qui circule dans ses neurones : Voici les vidéos scientifiques de l’heure à ne pas manquer sur Internet, selon les journalistes du Code Chastenay.

Voir ce segment

Luminothérapie pour fruits et légumes.

Luminothérapie pour fruits et légumes.

Émission 189

Les fruits et légumes pré-coupés et prêts-à-manger sont de plus en plus populaires. Mais la plupart brunissent au contact de l’air. Pour tenter de régler le problème, les chercheurs du Centre Collégial de Transfert Technologique Cintec Agroalimentaire ont eu une idée lumineuse : traiter les aliments avec de la lumière pulsée. Les flashs des lampes au xénon désactivent alors l’enzyme responsable du brunissement dans les fruits et légumes, et permettent même de les pasteuriser. Reste à voir si la technique est sans danger pour la consommation humaine.

Voir ce segment

Sortir le polystyrène des poubelles

Sortir le polystyrène des poubelles

Émission 187

Le polystyrène ou styromousse est bien souvent condamné à la poubelle après usage, mais une compagnie montréalaise a développé un procédé chimique simple pour remédier à la situation. L’équipe de Solenne Brouard, présidente de Polystyvert, commence par dissoudre le polystyrène dans un mélange d’huiles essentielles de cumin, de romarin ou de thym. En moins de temps qu’il n’en faut pour dire « polystyrène », le matériau y est dissous... comme du sucre dans l’eau. Le cœur de la découverte brevetée par Polystyvert? La capacité de séparer les composantes du mélange visqueux produit, ce qui permet de récupérer une pâte blanche — le polystyrène — que les ingénieurs déshydratent et coupent en petites granules. Le polystyrène est alors prêt pour une deuxième vie!

Voir ce segment

Comme sur des rails

Comme sur des rails

Émission 185

Dans quelques mois, les usagers du métro de Montréal verront arriver les nouvelles voitures Azur. Un véritable saut dans le futur par rapport aux voitures actuelles — les plus récentes ayant plus de quarante ans! Pour que les 331 opérateurs apprennent à maîtriser les nouvelles technologies des voitures Azur, la Société des transports de Montréal (STM) a mis à leur disposition un simulateur-réplique, qui recrée avec fidélité la cabine, mais aussi tous les tunnels et les stations de métro du réseau. En compagnie de Roger Alie, agent de formation principal, notre reporter Pascal Forget prend les commandes de ce métro virtuel. Grâce au système de mouvement pneumatique-hydraulique du simulateur, il en ressentira chaque montée, descente ou virage. 131-3, communiquez!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Votre emploi remplacé par un ordinateur ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Votre emploi remplacé par un ordinateur ?

Émission 185

Votre médecin sera-t-il un jour remplacé par un ordinateur? Avec l’arrivée de Watson, le superordinateur conçu par IBM, la question mérite d’être soulevée. Ce dernier est un champion pour poser des diagnostics en se basant sur le dossier médical du patient et d’immenses banques de données. Il a déjà fait son entrée dans plusieurs cliniques médicales et vétérinaires. Ce même Watson peut aussi se transformer en chef cuisinier et inventer de nouvelles recettes en combinant différents ingrédients de façon inattendue. D’autres ordinateurs servent à écrire des articles de journaux factuels, rapportant par exemple des évènements sportifs ou des informations boursières. Bye bye journalistes? Selon une étude de l’Université Oxford, en Angleterre, près de la moitié des emplois pourraient être remplacés par des ordinateurs d’ici vingt ans. Doit-on s’inquiéter?

Voir ce segment

Pour y voir clair !

Pour y voir clair !

Émission 184

Ceux qui doivent porter des lunettes ou des verres de contact pour lire seront heureux d’apprendre que des chercheurs américains viennent de mettre au point des écrans pour tablettes et téléphones intelligents qui s’adaptent à notre vue et permettent de lire sans verres correcteurs!

Voir ce segment

Une camisole techno pour améliorer l'entraînement des artistes du cirque.

Une camisole techno pour améliorer l'entraînement des artistes du cirque.

Émission 182

Pour émerveiller les spectateurs, les artistes du cirque doivent se propulser toujours plus haut et défier les lois de la physique. C’est pourquoi, à l’École nationale du cirque, la formation des étudiants est de plus en plus exigeante. Patrice Aubertin, directeur de la recherche, veut améliorer les méthodes d’entraînement tout en réduisant les risques de blessures. Il a demandé à un groupe d’étudiants de porter une camisole parsemée de capteurs qui mesurent leur fréquence cardiaque et respiratoire, le volume d’air absorbé par leurs poumons et l’accélération de leur corps dans l’espace. « Mises en commun dans une équation, ces données permettent de calculer le coût énergétique associé à chaque session d’entraînement », précise François Prince, kinésiologue à l’Université de Montréal, qui collabore au projet. Ces données objectives permettront d’ajuster l’intensité ou la durée des entraînements pour minimiser la fatigue, les chutes et les blessures.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Quatre découvertes qui vont améliorer notre vie.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Quatre découvertes qui vont améliorer notre vie.

Émission 182

Les médias nous bombardent de mauvaises nouvelles, mais en voici quatre bonnes qui vont améliorer la vie des humains. D’abord, celle des personnes non-voyantes. Il s’agit de la mise au point d’un « œil bionique » qui a le potentiel de leur redonner la vue, grâce à une micropuce qu’on implante sur leur rétine. Ensuite, bonne nouvelle pour la planète et ses habitants : un plastique dur recyclable vient d’être découvert. Les plastiques durs, comme ceux de nos tableaux de bord de voiture, ne sont pas recyclables. Ce nouveau plastique peut se dissoudre dans un acide, ce qui permet de reconstituer d’autres objets de plastique. Autre découverte : une nouvelle génération de circuits électroniques flexibles et solubles, qu’on pourrait par exemple envoyer dans le corps humain pour suivre la santé d’un organe et le traiter au besoin. Finalement, la découverte du mécanisme cellulaire qui protège le rat-taupe, un rongeur à la longévité exceptionnelle, contre le cancer fait rêver à l’éradication éventuelle de cette maladie chez l’humain. Quatre bonnes nouvelles qui font du bien!

Voir ce segment

Dans le ventre de nos ordinateurs.

Dans le ventre de nos ordinateurs.

Émission 179

L’intérieur d’un ordinateur est un canevas de circuits électroniques. Comme certains d’entre eux sont de taille atomique, on ne peut pas réduire leur taille davantage. Seule avenue possible : augmenter leur densité à la verticale. Imaginons les circuits électroniques comme les édifices d’une grande ville, et les électrons qui circulent de l’un à l’autre comme des piétons. Jusqu’à présent, tous les édifices n’avaient qu’un seul étage, ce qui entraînait un grand « étalement urbain » et beaucoup de distance à parcourir pour les électrons. Les spécialistes veulent maintenant construire en hauteur, avec des gratte-ciel et des ascenseurs qui minimiseraient les temps de déplacement pour les électrons. Cette intégration 3D, c’est l’objectif poursuivi par Julien Sylvestre, professeur en génie mécanique de l’Université de Sherbrooke, en collaboration avec la compagnie IBM. Ce changement d’architecture pourrait permettre des ordinateurs et gadgets électroniques beaucoup plus petits et rapides. L’intégration 3D, c’est la voie de l’avenir en microélectronique!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
Ordinateur au langage ordurier

Capsule de Pierre Chastenay :
Ordinateur au langage ordurier

Émission 179

Watson est un ordinateur développé par IBM qui comprend le langage parlé et est capable d’y répondre verbalement. Pour enrichir son vocabulaire, les programmeurs de chez IBM ont inclus dans sa base de données le Urban dictionnary, un dictionnaire du langage de la rue. Grave erreur! Muni de son nouveau vocabulaire, Watson s’est mis à répondre en utilisant des jurons et des expressions vulgaires. Les programmeurs ont immédiatement corrigé cet écart de conduite en effaçant ces vilains mots de la mémoire de Watson et en lui installant un filtre de langage.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Des vêtements techno pour tous.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Des vêtements techno pour tous.

Émission 179

Toute une révolution dans le domaine du vêtement est à prévoir dans les prochaines années : de plus en plus, nos vêtements seront appelés à remplir d’autres fonctions que de simplement nous vêtir. Des fonctions qui sont rendues possibles par les nouvelles technologies. Pour le moment, on retrouve les vêtements technologiques surtout dans des secteurs spécialisés, par exemple dans l’armée où certains vêtements destinés aux soldats sont munis d’une puce GPS. Mais ces vêtements commencent à apparaître dans le domaine de la performance sportive, comme la camisole de la compagnie québécoise OMSignal, qui est munie de capteurs mesurant les rythmes cardiaque et respiratoire. Autre innovation : un vêtement pour chasseurs dont le tissu est imbibé d’une solution d’argent qui neutralise l’odeur humaine. Pour sa part, la designer hollandaise Pauline Van Dongen propose une ligne de vêtements expérimentale avec panneaux solaires. Et plus futuriste encore : un tissu développé à l’Université Laval, dont les antennes et capteurs sont directement intégrés à la fibre. Ça promet!

Voir ce segment

La gestion de la congestion.

La gestion de la congestion.

Émission 178

À l’heure de pointe sur l’île de Montréal, des centaines de milliers de véhicules envahissent les rues et les autoroutes. À chaque intersection, des dizaines de piétons et autant de vélos s’engagent dans la rue. Ce flot urbain est sous haute surveillance par le tout nouveau Centre de gestion de la mobilité urbaine (CGMU) grâce aux centaines de caméras déployées sur l’île. Le moindre incident peut provoquer une congestion monstre et c’est ce que les ingénieurs de l’équipe Système de transport intelligent de la ville de Montréal veulent éviter à tout prix. « Quand il y a de la congestion, les gens deviennent impatients et adoptent des comportements dangereux », affirme Hugues Bessette, chef de l’équipe. En rendant le trafic plus fluide, le CGMU espère améliorer la sécurité des Montréalais.

Voir ce segment

Une moto 100% électrique conçue et fabriquée au Québec

Une moto 100% électrique conçue et fabriquée au Québec

Émission 177

Gros engin, bruit, vitesse : la motocyclette est un moyen de locomotion on ne peut plus viril. Dans un milieu où le son du bloc moteur est un moyen de proclamer haut et fort son mode de vie, la SORA se démarque par son silence. Il s’agit de la première moto canadienne 100 % électrique. Avec une accélération de 0 à 100 km/h en 4,2 secondes et une vitesse de pointe de 190 km/h, la SORA joue dans la ligue des « vrais » à quelques différences près : elle ne produit, entre autres, aucune émission. Pour Jean-Pierre Legris, ingénieur et fondateur de la compagnie LITO Green Motion, le plus gros défi dans la conception de cette moto a été de faire entrer une batterie sécuritaire d’une grande autonomie dans un espace très restreint. Défi qui a été relevé par le directeur scientifique de l’Institut du transport avancé du Québec (ITAQ), François Adam. Après cinq ans de développement, LITO Green Motion entre tout juste en phase de production. La prochaine année sera cruciale pour voir si les amateurs de sensations fortes l’adopteront!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay: <br>
Robot sur le pouce

Capsule de Pierre Chastenay:
Robot sur le pouce

Émission 175

Les robots peuvent-ils faire confiance aux humains? Construit pour répondre à cette question, le robot autostoppeur Hitchbot a volontairement été abandonné devant l’aéroport d’Halifax par des chercheurs Ontariens. Sa mission : se rendre 6000 km plus loin, jusqu’à Victoria en Colombie-Britannique, simplement en se fiant à la générosité des automobilistes. Chaque personne qui embarquait le robot était responsable de l’alimenter en énergie et de le déposer plus loin sur la route. Bonne nouvelle : le robot a terminé son périple d’un océan à l’autre en trois semaines environ sans aucun bris ou vol.

Voir ce segment

Lumière sur les fenêtres de demain.

Lumière sur les fenêtres de demain.

Émission 174

Imaginez une fenêtre capable de s’adapter à son environnement. Lorsqu’il fait froid dans l’immeuble, elle laisserait passer la chaleur du soleil alors que lorsqu’il fait chaud, au contraire, elle la réfléchirait. C’est ce type de fenêtres intelligentes qu’espère créer Ludvik Martinu, professeur titulaire au département de génie physique de l’École Polytechnique de Montréal. Avec son collègue Bill Baloukas, il tente de développer un verre capable de moduler son opacité grâce à un courant électrique, mais avec un contrôle beaucoup plus précis que ce qui existe déjà sur le marché. Avec ces recherches, les scientifiques espèrent pouvoir améliorer non seulement le bilan énergétique des gratte-ciels, mais en plus le milieu de vie des personnes y travaillant.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
La cuisine scientifique.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
La cuisine scientifique.

Émission 173

La cuisine est une passion collective au Québec. Mais cuisiner est aussi une activité très scientifique, surtout avec les petits électroménagers qui apparaissent de plus en plus dans les cuisines. D’abord, les mélangeurs ultra-puissants issus du monde industriel, qui permettent transformer les fruits et légumes en boissons onctueuses — les fameux smoothies. Est-il vrai que ces mélangeurs broient la membrane cellulaire des végétaux pour libérer tous les nutriments et vitamines qu’ils contiennent? Autre objet de curiosité : la plaque à induction magnétique. Comment permet-elle de chauffer le contenu d’une casserole alors que sa surface reste froide? Enfin, une technique qui fait de plus en plus d’adeptes : la cuisson sous vide. Nous comprendrons pourquoi elle permet de contrôler la température de cuisson au dixième de degré près et, ainsi, d’obtenir des viandes parfaitement rosées.

Voir ce segment

Tout un cinéma...

Tout un cinéma...

Émission 171

Les écrans de cinéma sont généralement rectangulaires, mais à la Société des Arts Technologiques (SAT), les films sont projetés dans une immense sphère : la Satosphère. L’artiste et réalisateur Johnny Ranger y a entre autres présenté « Six mil antennas », un film spécialement conçu pour cet écran sphérique. Pour que l’illusion tienne la route, le défi consiste à déformer une image rectangulaire pour qu’elle puisse être diffusée dans une sphère sans problème de distorsion. Dominic St-Amant, chargé de projet à la SAT, explique comment lui et son équipe ont adapté des logiciels bien connus des cinéastes pour créer cette déformation dans les images.

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Compter les moutons.

Capsule de Pierre Chastenay:
Compter les moutons.

Émission 170

Comment font les chiens de berger pour rassembler et diriger leurs moutons? Grâce au GPS, des chercheurs ont analysé le comportement du chien face à son troupeau, ce qui a permis de déterminer que le chien suit deux règles très simples : d’abord, rassembler les moutons lorsqu’ils se dispersent, puis les pousser vers l’avant lorsqu’ils sont réunis. Ces mêmes règles pourraient par exemple servir à programmer des robots autonomes qui sauraient à leur tour guider les troupeaux en pleine nature!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Le secret des manteaux d'hiver super chauds.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Le secret des manteaux d'hiver super chauds.

Émission 169

Dans un manteau d’hiver, le nerf de la guerre, c’est la doublure. Aujourd’hui, nos journalistes présentent les nouveaux matériaux contenus dans les manteaux pour tenir le froid en échec. Par exemple, l’aérogel. Cet isolant utilisé par la NASA dans ses sondes martiennes est constitué à 99,8 % d’air et résiste aux températures les plus glaciales. Autre exemple : le duvet d’oie. Ses capacités isolantes sont hors du commun... sauf quand il se mouille! La solution consiste à le recouvrir d’un enduit hydrophobe pour repousser l’eau. On obtient un manteau léger qui reste chaud et sec même sous la pluie. Les propriétés du duvet sont si intéressantes que l’industrie en a fait une imitation synthétique : des billes de silicone. Pour rendre le manteau encore plus chaud, le tissu intérieur peut être recouvert de points constitués d’une fine couche d’aluminium, ce qui permet de réfléchir la chaleur vers le corps tout en laissant passer l’humidité. Avec ça, emmenez-en des tempêtes!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay : <br>
La folie des hauteurs.

Capsule de Pierre Chastenay :
La folie des hauteurs.

Émission 154

Émission 168

À 828 mètres de hauteur, Burj Khalifa située à Dubaï, est la plus haute tour du monde. Sa construction a soulevé d’énormes défis, notamment à cause des vents en altitude qui sont beaucoup plus puissants que ceux au niveau du sol. Lors de grandes tempêtes de sable, ils peuvent atteindre 150 km/h. Mais malgré une forme spécialement aérodynamique, une armature renforcée et une orientation permettant d’offrir une moindre résistance aux vents, le 160e et dernier étage de la tour se balance parfois de plus de deux mètres! Par grand vent, on peut même entendre la tour se déformer et sentir un léger balancement.

Capsule de Pierre Chastenay : <br>
Miroirs, ô miroirs

Capsule de Pierre Chastenay :
Miroirs, ô miroirs

Émission 167

La Californie vient de se doter du plus grand concentrateur d’énergie solaire au monde. Située au cœur du désert de Mojave, la centrale Ivanpah est constituée de plus de 347 000 miroirs contrôlés par ordinateur qui réfléchissent la lumière du Soleil vers des bouilloires. Sous l’effet des rayons du Soleil, elles produisent de la vapeur d’eau qui fait tourner des turbines. On estime que la centrale permettra d’alimenter en électricité environ 140 000 maisons, tout en réduisant les émissions annuelles de carbone de l’État de l’équivalent produit par 88 000 voitures chaque année. Une performance vraiment brillante !

Voir ce segment

Du plaisir et des jeux

Du plaisir et des jeux

Émission 167

Vous observez un ami jouer à un jeu vidéo. Ses pupilles sont dilatées, ses yeux bougent rapidement, son cœur bat la chamade. Éprouve-t-il du plaisir? C’est la question qu’Ubisoft a posée à Sébastien Tremblay, professeur chercheur en psychologie cognitive à l’Université Laval. En monitorant des signaux physiologiques comme la fréquence cardiaque, la transpiration et la respiration, et des signes plus évidents comme les mouvements des yeux et les expressions faciales, le professeur espère être en mesure de savoir si un joueur s’amuse. Ce problème beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît pourrait modifier le paysage des jeux vidéos : Ubisoft espère pouvoir concevoir des jeux qui prennent en compte la réaction du joueur pour maximiser son plaisir.

Voir ce segment

Le verre dans tous ses éclats.

Le verre dans tous ses éclats.

Émission 166

Échappez un verre au sol et il se brisera en morceaux. François Barthelat, professeur au département de génie mécanique de l’Université McGill, travaille à corriger cet inconvénient. Il a réussi à concevoir un verre 200 fois plus résistant que la normale, en s’inspirant de la nacre qui tapisse l’intérieur des coquillages. Cette substance composée à 95 % de craie y est 3000 fois plus résistante en raison de son architecture particulière. Au lieu de former un bloc solide, la structure de la nacre est composée de milliers de petites briques empilées les unes sur les autres, ce qui lui permet de craquer sans se rompre. Pour imiter ce phénomène, François Barthelat trace des stries dans le verre en utilisant un laser. Son procédé intéresse déjà l’industrie qui y voit des débouchés pour les écrans de téléphones intelligents ou les pare-brise de voitures.

Voir ce segment

Alchimie dans les égouts.

Alchimie dans les égouts.

Émission 166

Les matières solides retenues dans une usine d’épuration des eaux forment une boue indésirable, qu’on enfouit ou qu’on incinère le plus loin possible des regards. Mais Rajeshwar Dayal Tyagi, professeur au centre Eau, Terre, Environnement de l’INRS, a une autre idée en tête. Il veut recycler ces boues pour en extraire du biocarburant. Comment? En utilisant des bactéries pour convertir le carbone présent dans la boue en gras, qu’il est ensuite possible de transformer en biocarburants par des procédés déjà bien connus. De l’identification des bonnes bactéries à utiliser à l’élaboration du processus chimique pour extraire le gras, il a fallu près de 30 ans au professeur pour établir un procédé viable. Résultat : aujourd’hui, pour 10 litres de boues, on obtient 150 grammes de biodiésel à un prix compétitif. Un procédé semblable pourrait être utilisé pour produire du plastique ou des enzymes. Vive les boues usées!

Voir ce segment

Un verre pour la route

Un verre pour la route

Émission 164

Bouteilles bleues, vertes ou brunes : le tiers seulement du verre mis au recyclage chaque année est réutilisé. Le problème, c’est qu’il arrive souvent en morceaux déjà mélangés au centre de tri. Or, le verre mixte a peu de valeur sur le marché. Michel Vaillancourt, professeur à l’École de technologie supérieure (ÉTS), cherche des débouchés pour ce verre délaissé. À son laboratoire sur les chaussées et les matériaux bitumineux, il étudie une manière de l’incorporer dans les recettes d’asphalte. Jusqu’ici, c’est l’asphalte composé à 10 % de verre qui semble le plus prometteur. Aux tests d’orniérage et de déformation, ses performances ont été comparables à celles de l’asphalte traditionnel. Cette recherche pourrait permettre de recycler davantage de verre : un tronçon d’un kilomètre de route pourrait réutiliser l’équivalent de 450 000 bouteilles.

Voir ce segment

CO2 sous roche

CO2 sous roche

Émission 163

En 2014, la quantité de carbone dans l’atmosphère atteint des concentrations record de 400 ppm. L’idéal serait bien sûr de réduire nos émissions. Mais à défaut d’y arriver, les experts prônent le développement des techniques de captage et de stockage du CO2. Michel Malo, spécialiste de géologie structurale à l’INRS, étudie le sous-sol québécois pour identifier les meilleurs sites de stockage. Ceux-ci doivent contenir des roches poreuses permettant d’absorber le gaz, mais couvertes en plus de roches imperméables pour l’empêcher de remonter à la surface. Le site doit de plus être à proximité des industries polluantes. Le géologue crée des modèles informatiques pour prédire comment le gaz se comportera en ces lieux et évaluer les risques de fuite. Selon ses prédictions, la vallée du Saint-Laurent permettrait de séquestrer 3,5 milliards de tonnes de CO2, soit toutes les émissions du Québec pendant 75 ans.

Voir ce segment

Objet volant intelligent.

Objet volant intelligent.

Émission 161

Aujourd’hui, des étudiants en génie de l’Université de Sherbrooke testent sur le terrain le drone qu’ils ont fabriqué de toutes pièces. La conception de cet avion intelligent sans pilote a nécessité des milliers d’heures de travail. L’opération test est stressante parce que le moindre problème peut entraîner un crash. La mission du drone : retrouver un des étudiants cachés dans un champ. Ce petit bijou d’ingénierie est remarquable pour son cerveau qui lui permet de prendre des décisions de façon autonome et son système d’imagerie. Pas étonnant que les membres de VaMUdeS (véhicule aérien miniature de l’Université de Sherbrooke) arrivent premier au championnat canadien, année après année!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay´<br>
La force du caractère.

Capsule de Pierre Chastenay´
La force du caractère.

Émission 161

Quand on imprime des documents, il existe une façon simple de réduire notre consommation d’encre et de papier : il suffit de changer la police de caractère utilisée. Par exemple, la police Century Gothic – dont les lettres sont très minces – utilise 30 % moins d’encre que la très populaire Arial. Il existe aussi un logiciel qui insère des trous invisibles à l’œil nu dans les lettres, ce qui réduit encore de moitié la quantité d’encre utilisée. Une autre façon de faire bonne impression!

Voir ce segment

Des capteurs pour aider les enfants atteints d’un déficit moteur.

Des capteurs pour aider les enfants atteints d’un déficit moteur.

Émission 160

Marcher, courir, attraper une balle : des gestes simples, mais qui peuvent être difficiles à accomplir pour les 4000 enfants québécois atteints de déficit moteur cérébral. Chez ces jeunes, des spasmes ou contractions non volontaires nuisent à la fluidité du mouvement. Maxime Raison, titulaire de la Chaire en génie de la réadaptation pédiatrique, aimerait améliorer la mobilité de ces enfants. Dans son laboratoire, il utilise des capteurs et des électrodes pour décortiquer le mouvement de chacun de leurs muscles. Cet outil pourrait aider les ergothérapeutes à mieux intervenir auprès de ces jeunes, en ciblant avec précision les muscles qui doivent être renforcis.

Voir ce segment

Un froid de -40 °C recréé en laboratoire pour tester des maisons nordiques.

Un froid de -40 °C recréé en laboratoire pour tester des maisons nordiques.

Émission 157

Dans le Grand Nord canadien, les températures oscillent entre -40 °C l’hiver et 6 °C l’été, ce qui crée un stress énorme sur les constructions de la région. Ahmad Kayello, du département de génie civil, environnemental et des bâtiments de l’Université Concordia, étudie une de ces maisons sans quitter son laboratoire, grâce à une chambre climatique unique au Canada. On peut y recréer des températures extrêmes pour simuler les conditions arctiques, ainsi que différents degrés de pression et d’humidité. Ahmad s’intéresse particulièrement aux murs dans lesquels il a enfoui 150 senseurs pour voir comment ils réagissent aux moindres changements. Ces recherches permettront de construire des maisons mieux adaptées au climat nordique.

Les vents urbains qui dérangent les piétons.

Les vents urbains qui dérangent les piétons.

Émission 156

Comment les vents en ville dispersent-ils les polluants? Quels effets ont-ils sur les accumulations de neige? Affectent-ils les piétons? C’est le type de questions auxquelles s'intéresse Theodore Stathopoulos, professeur au département d’ingénierie de l’Université Concordia. Lorsque des architectes veulent construire un nouvel édifice, ils font appel à lui. L'équipe du professeur reproduit une maquette du bâtiment dans le quartier où il s'insérera, puis place le tout dans une soufflerie en laboratoire. Si les vents piétonniers engendrés sont trop forts, des changements seront apportés aux courbes du bâtiment. Theodore Stathopoulos étudie aussi comment les polluants relâchés en ville se disperseront sous l’effet des vents.

IRL-1, un robot au service des humains.

IRL-1, un robot au service des humains.

Émission 154

Deux bouts de caoutchouc forment la bouche, deux cylindres les oreilles et une caméra, le chapeau. Derrière cet attirail, le robot IRL-1 affiche une mine sympathique. Créée au Laboratoire de robotique de l’Université de Sherbrooke, IRL-1 a fait énormément de progrès depuis la dernière visite de notre reporter Pascal Forget en 2009. Comme l’explique le directeur du Laboratoire, François Michaud, aujourd’hui il est non seulement capable de se déplacer de façon autonome et s'orienter, mais il sait aussi reconnaître un visage, communiquer et même s’émouvoir! Construit pour prêter assistance aux humains, IRL-1 peut accomplir des tâches simples comme aller chercher un objet, une aide précieuse dans le quotidien des personnes en perte d’autonomie. François Michaud espère bientôt donner à son humanoïde la capacité de reconnaître les émotions dans la voix. Parions qu’un jour, IRL-1 ou un ses descendants pourra prendre le thé tout en conversant avec un humain...

Le réseau électrique d'Hydro-Québec de plus en plus intelligent.

Le réseau électrique d'Hydro-Québec de plus en plus intelligent.

Émission 154

Notre gigantesque réseau électrique fait la fierté du Québec. Aujourd’hui, l'Institut de recherche d’Hydro-Québec veut le faire passer au 21e siècle. Comment? En le dotant d’une intelligence qui permettra, entre autres, de savoir ce qui s’y passe en temps réel. Pour y parvenir, les chercheurs Champlain Landry et Innocent Kamwa ont mis sur pied avec leur équipe un projet de maintenance intelligente de ligne électrique, le projet MILE. À l’aide d’instruments installés sur les lignes, ils peuvent maintenant connaître rapidement toute perturbation causée, par exemple, par une branche d’arbre qui effleure à répétition un fil. Une autre innovation, le projet ACOR, a permis de développer des synchrophaseurs qui mesurent 60 fois par seconde la tension et le courant dans les lignes. Ces informations pourraient permettre d'éviter des pannes majeures. Grâce à cette toute nouvelle intelligence, le géant électrique souhaite réagir au quart de tour et garder en tout temps les Québécois branchés!

Capsule de Pierre Chastenay : <br>
La folie des hauteurs.

Capsule de Pierre Chastenay :
La folie des hauteurs.

Émission 154

Émission 168

À 828 mètres de hauteur, Burj Khalifa située à Dubaï, est la plus haute tour du monde. Sa construction a soulevé d’énormes défis, notamment à cause des vents en altitude qui sont beaucoup plus puissants que ceux au niveau du sol. Lors de grandes tempêtes de sable, ils peuvent atteindre 150 km/h. Mais malgré une forme spécialement aérodynamique, une armature renforcée et une orientation permettant d’offrir une moindre résistance aux vents, le 160e et dernier étage de la tour se balance parfois de plus de deux mètres! Par grand vent, on peut même entendre la tour se déformer et sentir un léger balancement.

Visualiser le son pour mieux diagnostiquer des pièces d'équipement endommagées.

Visualiser le son pour mieux diagnostiquer des pièces d'équipement endommagées.

Émission 153

Entendre le son c’est bien, mais le voir c’est encore mieux. Des chercheurs de l’École Polytechnique de Montréal ont développé une technique permettant de construire un genre d'hologramme acoustique, c’est-à-dire une représentation en trois dimensions des ondes sonores. Comme l’explique Annie Ross, professeur de génie mécanique, le son n’est rien d’autre qu’une déformation de l'air qui voyage dans l’espace et qui se rend jusqu’à nos oreilles. Avec son équipe, elle a développé en chambre anéchoïque une technique de traitement du signal qui permet de capturer la pression acoustique produite par un son à l’aide de plusieurs microphones. Les données recueillies sont ensuite traitées par ordinateur et transformées en une image 3D qui évolue dans le temps. Voir le son se propager dans l’espace est très utile et les applications industrielles sont nombreuses. Par exemple, on peut repérer les anomalies dans certaines structures comme les ailes d’avion. L’équipe a aussi développé un outil permettant de dévier le son des marteaux riveteurs, en espérant mieux protéger l'ouïe de milliers d’ouvriers!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Des supermatérieux qui changeront nos vies.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Des supermatérieux qui changeront nos vies.

Émission 153

Cette semaine, les journalistes du Code Chastenay présentent des matériaux aux propriétés extraordinaires, créés de toutes pièces dans les laboratoires. Pascal Forget s’intéresse à l’aérogel, un super isolant thermique qui contient 99,8 % d’air. Martin Primeau présente le D-3-O, une pâte à modeler qu’on peut étirer comme on le souhaite, mais qui se durcit instantanément lorsqu’elle encaisse un coup sec. Déjà, on intègre le D-3-O à l’équipement protecteur des sportifs et des motocyclistes. De son côté, Binh An Vu Van nous parle des matériaux intelligents, piézoélectriques ou à mémoire de forme. Les premiers changent de forme selon le champ électrique, les seconds, selon la température. Qu’ils soient résistants, flexibles, légers ou tout ça à la fois, ces super matériaux promettent de marquer le 21e siècle!

Des arômes alimentaires écologiques fabriqués en laboratoire.

Des arômes alimentaires écologiques fabriqués en laboratoire.

Émission 152

Depuis une cinquantaine d’années, l’industrie alimentaire produit des arômes artificiels qui remplacent dans les aliments les essences naturelles très coûteuses à extraire. Or ce procédé issu de la pétrochimie n’est pas sans conséquence pour l’environnement. Dans leur laboratoire de l’INRS-Institut Armand-Frappier, Nicolas Doucet et Guillaume Brault tentent de produire des arômes alimentaires de façon plus verte. Ils ont développé une méthode biotechnologique qui se sert de bactéries pour transformer dans un réacteur des molécules aromatiques en toutes sortes d'arômes de fruits. Leur méthode ne produit pas de déchets toxiques et tous les ingrédients peuvent être recyclés. Ça promet!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les drones au service de la science.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les drones au service de la science.

Émission 152

Les drones sont ces robots volants sans pilote utilisés le plus souvent lors d’attaques militaires. Mais de plus en plus, les scientifiques ont recours aux drones pour mener à bien leurs travaux. Équipés de senseurs et de radars extrêmement sensibles, ils peuvent recueillir des données dans des zones hors d’atteinte pour les humains comme les ouragans ou les volcans. Au Kenya, les scientifiques se sont servis des drones pour éloigner les bêtes des braconniers et ainsi protéger certaines espèces menacées. À Zurich, en Suisse, une équipe de chercheurs a créé ainsi une véritable armée de petits drones autonomes qui s’échangent des données entre eux, tel un essaim d'abeilles. Munis de capteurs et de détecteurs de mouvements, ils repèrent les objets qui se trouvent autour d’eux et cartographient leur environnement avec une grande précision. Parions que bien des scientifiques voudront s'en procurer!

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
De la viande fabriquée en laboratoire.

Capsule de Pierre Chastenay:
De la viande fabriquée en laboratoire.

Émission 151

Après le hamburger, voici le « Lab-burger », fait de viande fabriquée en laboratoire. La recette du biologiste hollandais qui l'a concocté? D’abord prélever des cellules souches sur des bovins, puis les placer dans des conditions favorables pour qu’elles se transforment en cellules de muscle. Ensuite, il suffit de nourrir ces cellules, les étirer et les stimuler électriquement pour qu’elles se multiplient et forment de véritables tissus musculaires! Ces tissus in vitro peuvent ensuite être hachés et assaisonnés pour fabriquer des boulettes. Seul défaut de la recette : la viande in vitro est plutôt pâle et elle manquerait de goût.

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
Dormir pour la science

Capsule de Pierre Chastenay :
Dormir pour la science

Émission 150

Être payé pour rester au lit : c’est ce que propose la NASA, qui est prête à verser 18 000 $ aux volontaires qui accepteront de passer 70 jours consécutifs couchés dans un lit, avec la tête légèrement plus basse que les pieds, pour reproduire les conditions de vie en microgravité dans l’espace. Les médecins espèrent ainsi en apprendre davantage sur les effets de l’apesanteur sur le corps humain et développer de meilleurs programmes d’entraînement dans l’espace.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :<br>
Le dopage version 2014.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Le dopage version 2014.

Émission 150

Pour aller plus vite, plus haut, plus fort, certains sportifs sont prêts à tout, jusqu'à utiliser des substances dopantes pour se surpasser. Pendant ce temps, dans les laboratoires antidopage du monde, la course contre les drogues de synthèse se poursuit. Mais alors que les scientifiques s’affairent à peaufiner les tests de dépistage, une nouvelle pratique dangereuse et inquiétante fait son apparition : le dopage génétique. Cette thérapie offerte dans des laboratoires clandestins consiste à modifier le matériel génétique des athlètes, rien de moins! Pour contrecarrer ce problème, une des solutions est le passeport biologique, qui sera obligatoire pour tous les athlètes d'ici quelques années. Ce document indiquera les résultats d'analyses périodiques du sang et des hormones de chaque athlète. La moindre variation anormale de ce profil paraîtra douteuse!

Des ordinateurs qui apprennent par eux-mêmes.

Des ordinateurs qui apprennent par eux-mêmes.

Émission 149

L’intelligence artificielle a fait des bonds de géants, mais encore aujourd’hui les ordinateurs ne sont pas suffisamment intelligents pour apprendre d’eux-mêmes sans aucune assistance. Dans son laboratoire des sciences informatiques de l’Université de Montréal, le chercheur Yoshua Bengio travaille sur une nouvelle approche, le deep learning ou « apprentissage par représentations profondes » qui pourrait permettre aux ordinateurs d'être plus autonomes. Cette méthode s’inspire du cerveau de l’enfant qui apprend. À partir de son expérience, le cerveau informatique se forge seul sa compréhension des concepts de visage, d’arbre, ou même d’amour! Plus on monte dans les couches de l’intelligence, plus l’ordinateur comme l’enfant parvient à saisir des notions abstraites. Ses connexions se sculptent au fur et à mesure que son expérience grandit, avec le moins d’interventions humaines possible. Déjà les géants de la Silicon Valley, s’intéressent aux travaux très prometteurs du professeur Yoshua Bengio. Qui sait si un jour l’ordinateur ne deviendra pas tout simplement plus intelligent que les humains?

Transformer les déchets domestiques en combustible.

Transformer les déchets domestiques en combustible.

Émission 149

Une bonne partie de nos déchets atterrissent au dépotoir, se décomposent et polluent l’air et le sol. Mais grâce à un appareil pas plus gros qu’un électroménager, Jocelyn Doucet et Jean-Philippe Laviolette, chercheurs en génie chimique à l’École polytechnique de Montréal, tentent de transformer ces déchets en combustible. C’est grâce à un processus chimique bien connu, la pyrolyse, qu’ils y arrivent. Pour ce faire, ils ont transformé un four à micro-ondes pour lui permettre d’atteindre des températures très élevées : 400 degrés Celsius. En absence d’oxygène, en y chauffant des matières organiques comme le plastique ou les restes de table, on obtient du gaz, de l’huile et du charbon; des combustibles utiles pour se chauffer ou s’éclairer! Les chercheurs songent d’abord à installer des appareils dans les restaurants, puis ils souhaitent convaincre les consommateurs de s’en procurer un pour la maison.

Capsule de Pierre Chastenay : <br>
Une production plus verte de l'huile de palme.

Capsule de Pierre Chastenay :
Une production plus verte de l'huile de palme.

Émission 149

L’huile de palme est l’huile végétale la plus consommée au monde. Mais sa production pose un problème écologique important : les palmiers à huile poussent mieux dans les régions occupées par les forêts tropicales humides, ce qui a entraîné une déforestation massive dans certaines parties du globe. Pour diminuer la pression sur ces forêts, des chercheurs sont parvenus à identifier un gène qui augmente le rendement en huile du palmier ce qui pourrait permettre de réduire les superficies cultivées tout en maintenant le niveau de production… et ainsi sauver ce qui reste de la forêt tropicale!

Des univers virtuels pour faire avancer la science.

Des univers virtuels pour faire avancer la science.

Émission 148

Jusqu’à maintenant, les environnements virtuels ont surtout été utilisés dans le domaine des jeux vidéo. Djemel Ziou, professeur en informatique à l’Université de Sherbrooke, voudrait utiliser ces technologies pour la recherche et l'enseignement. Dans une chambre de réalité virtuelle munie de caméras, d’ordinateurs et de lunettes stéréoscopiques, il a recréé un os qui permettra aux étudiants en médecine de se familiariser virtuellement avec les techniques de chirurgie orthopédique. À terme, le professeur veut développer d'autres applications pédagogiques, comme une salle d’opération ou l'intérieur d'atomes répondant aux lois de la physique quantique.

La cyberjustice pour rendre notre système judiciaire plus accessible et efficace.

La cyberjustice pour rendre notre système judiciaire plus accessible et efficace.

Émission 147

Le système de justice connaît son lot de problèmes. Entre des délais toujours plus longs et la paperasse qui s'empile, il est parfois difficile d’obtenir justice. Et si la solution à ces problèmes était technologique? C’est ce que croit Nicolas Vermeys, directeur adjoint du Laboratoire de cyberjustice de l’Université de Montréal. Les chercheurs de ce laboratoire testent présentement une salle d'audience technologique, où tous les documents sont électroniques et les témoins comparaissent à distance, par visioconférence. Ce groupe de recherche a aussi mis au point une première plateforme, PARLe, qui permet à deux parties adverses de résoudre un conflit par le biais de formulaires interactifs, un peu comme le fait déjà le site d’enchères américain eBay. Ces innovations, espère le chercheur, permettront de désengorger notre système de justice.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Des voitures sans conducteur bientôt sur nos routes ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Des voitures sans conducteur bientôt sur nos routes ?

Émission 146

Une voiture parfaite pour les embouteillages, capable de freiner et d’accélérer en fonction du trafic autour d’elle lorsqu’elle circule à moins de 50 km/h. Une autre guide son utilisateur pour effectuer le stationnement en parallèle parfait. La dernière, enfin, est en mesure de circuler de manière entièrement autonome après s’être familiarisée à quelques reprises avec un itinéraire précis. Déjà disponibles dans plusieurs modèles de voitures, ces innovations promettent d’améliorer la fluidité de la circulation, de diminuer la consommation d’essence et le nombre d’accidents. À quand la voiture sans conducteur sur nos routes?

Capsule scientifique :<br>
Au ssssecours !

Capsule scientifique :
Au ssssecours !

Émission 145

Les robots utilisés dans le cadre d’opérations de recherche et de sauvetage ont parfois de la difficulté à se déplacer en terrain accidenté ou dans des espaces confinés. La solution? Les faire avancer comme un serpent! Pour se déplacer en ligne droite, les reptiles soulèvent leurs écailles ventrales et les font bouger d’avant en arrière grâce à une onde musculaire qui va de la tête jusqu’à la queue. En s’inspirant du serpent, des chercheurs américains ont développé le Scalybot2, un robot qui se déplace sur ses pattes en forme de lamelles et est capable de manœuvrer avec aisance sur toutes sortes de surfaces et de se glisser à peu près partout.

S'inspirer des lucioles pour rendre les lumières DELs plus efficaces.

S'inspirer des lucioles pour rendre les lumières DELs plus efficaces.

Émission 144

La capacité des lucioles à générer de la lumière fascine depuis des lustres. Déjà au 19e siècle, des scientifiques les disséquaient pour trouver la source de ce don si particulier. Aujourd’hui, des physiciens belges, dont Annick Bay, s’intéressent à la façon par laquelle la lumière s’échappe de leur abdomen. Le professeur de génie de l’Université de Sherbrooke, Vincent Aimez, s’est inspiré des travaux des chercheurs belges pour améliorer la performance des lumières électroluminescentes (DELs). C’est que les DELs et les lucioles partagent un même problème : elles émettent difficilement dans l’air la lumière qu’elles produisent, à cause d’un phénomène physique appelé « réflexion interne totale ». Un rayon de lumière émis dans un milieu dense ne traverse vers un milieu moins dense que si l’angle avec lequel il frappe l’interface des deux milieux le permet. Si l’angle est trop prononcé, le rayon rebondit à l’interface comme s’il frappait un miroir, et reste prisonnier de la luciole… ou de la DEL. La luciole a toutefois développé une astuce pour améliorer sa capacité à « extraire » la lumière de son corps : à la surface de son abdomen se trouvent des centaines d’écailles formant des angles variés, ce qui permet à une grande partie des rayons de lumière de sortir. C’est en appliquant ce même principe à la fabrication des DELs que Vincent Aimez a augmenté l’efficacité de ces lumières, et ce, de 55 % en un seul essai!

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
La science de l'homme-araignée !

Capsule de Pierre Chastenay :
La science de l'homme-araignée !

Émission 144

Les exploits des super-héros dans les films semblent souvent exagérés. Pour distinguer le vrai du faux, des étudiants anglais ont décidé de mettre à l’épreuve la science derrière une scène du film Spider-Man 2, où l’Homme-araignée tisse une toile pour stopper en pleine course un métro bondé. Résultat : la fiction serait conforme aux équations de la physique… à condition que la toile soit aussi résistante que celle de l’araignée Darwin, une espèce de Madagascar!

Des caméras de sécurité capables de lire les veines du visage.

Des caméras de sécurité capables de lire les veines du visage.

Émission 143

Même si les lieux publics sont truffés de caméras de surveillance, de nombreux suspects passent encore entre les mailles du filet. Ces derniers peuvent changer leur apparence en portant des lunettes ou une fausse barbe, sans compter l'effet des années qui modifie les traits du visage. Pour régler ce problème, Reza Shoja Ghiass, doctorant au Laboratoire de Vision et Systèmes numériques de l'Université Laval, a mis au point un système capable de reconnaître le visage d’un individu à partir... de ses veines! Les vaisseaux sanguins forment en effet un patron unique, un peu comme nos empreintes digitales. Pour photographier le réseau veineux, Reza Shoja Ghiass utilise une caméra infrarouge qui révèle les zones les plus chaudes du visage. Dans certaines conditions, les performances du système sont presque parfaites. Qui aurait cru que quelque chose d'aussi intime que les veines qui courent sous notre peau pourrait nous trahir?

Un trois-roues écologique bientôt sur nos routes ?

Un trois-roues écologique bientôt sur nos routes ?

Émission 143

Les véhicules récréatifs riment avec plaisir de conduire, mais rarement avec écologie. Mais cela pourrait bientôt changer grâce à des chercheurs de l’Université de Sherbrooke, qui collaborent à la conversion du roadster Spyder, un trois roues conçu par BRP. L'objectif? Diminuer de moitié la consommation de carburant et les émissions de CO2, tout en conservant la puissance et la performance du modèle actuel. Alain Desrochers, professeur en génie mécanique, tente avec son équipe de conserver les dimensions du véhicule tout en y ajoutant un second moteur! Pour y arriver, il faut tout revoir et repenser. Mais une fois ces défis relevés, ces innovations technologiques pourraient être transférables à d'autres types de véhicules récréatifs... au grand plaisir de nos poumons!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
À la découverte des villes vertes,

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
À la découverte des villes vertes,

Émission 143

Les villes sont des monstres qui consomment des quantités colossales d’énergie et produisent des tonnes de CO2 et de déchets. Mais certaines villes, en construction ou existantes, n'entrent pas dans cette catégorie; l'équipe se penche aujourd’hui sur ces modèles d'urbanisme environnemental. Parmi ces éco-villes, on trouve la ville de Masdar, aux Émirats arabes unis — construite à partir de rien au milieu du désert et puisant son énergie du soleil – et Copenhague, qui vise à réduire à zéro le bilan net de sa production de CO2 d’ici 2025. Les municipalités du Québec pourraient-elles s'inspirer de ces villes du futur?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :<br>
Comment les imprimantes 3D vont transformer nos vies.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Comment les imprimantes 3D vont transformer nos vies.

Émission 142

Fabriquez à la maison votre tasse de café préférée ou un chandelier personnalisé : oui, c’est maintenant possible grâce à l’imprimante 3D! Son impression en trois dimensions permet de créer en moins d’une heure des objets, du plus simple au plus complexe. Déjà des dentistes utilisent cette technologie pour produire des implants et des couronnes, une équipe de chercheurs de l’Université McGill a lancé un programme pour créer des os, et d’autres chercheurs tentent de fabriquer des organes destinés à la transplantation. L’imprimante 3D est une véritable révolution technologique et les applications sont infinies, comme le témoigne ce professeur torontois qui a imprimé une arme à feu pour attirer l’attention du public sur les dangers de cette nouvelle technologie.

Des trajets moins pollués pour les cyclistes urbains.

Des trajets moins pollués pour les cyclistes urbains.

Émission 140

Respirer un air pollué, c'est le quotidien des cyclistes urbains. Mais à quel point l’est-il? C’est ce que tente de déterminer la chercheuse en génie civil de l'Université McGill, Marianne Hatzopoulou. Pour y arriver, la chercheuse utilise des cyclistes-cobayes, dont notre reporter Pascal Forget. Son vélo-laboratoire est équipé d'appareils permettant de déterminer en tout temps sa position et d’analyser les concentrations de plusieurs contaminants. Mauvaise nouvelle pour les cyclistes : en analysant les patrons de pollution à travers la ville, Mme Hatzopoulou a constaté que les pistes cyclables les plus fréquentées sont aussi souvent les plus polluées! Mais heureusement, les cyclistes peuvent réduire leur exposition en modifiant légèrement leur trajet. Dans cette optique, Mme Hatzopoulou et son équipe ont mis au point une application qui permet d’identifier des trajets moins pollués à emprunter lorsqu’on pédale à Montréal. Cyclistes, vos poumons lui diront bientôt merci!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Mon héros scientifique contemporain.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Mon héros scientifique contemporain.

Émission 140

Quand on parle des grands noms de la science, on a tous en tête des gens comme Marie Curie, Albert Einstein ou Charles Darwin. Mais il y a aussi des scientifiques bien vivants qui sont déjà en train de marquer notre époque. Les journalistes du Code Chastenay nous présentent leurs héros scientifiques. Une occasion de mieux connaître la primatologue Jane Goodall, qui a modifié radicalement notre perception des grands singes, l’astrophysicienne Jane Luu qui a découvert la ceinture de Kuiper et Chris Hadfield, premier Canadien à avoir été commandant de la Station spatiale internationale.

Capsule de Pierre Chastenay : <br>
Le plus petit film au monde.

Capsule de Pierre Chastenay :
Le plus petit film au monde.

Émission 138

Le plus petit film au monde vient de sortir et il met en vedette… des molécules de monoxyde de carbone! Les chercheurs de la compagnie IBM qui l’ont réalisé ont déplacé les molécules une par une pour dessiner la silhouette d’un enfant jouant au ballon. Ce court film d’animation avait pour but d’étudier les possibilités de la nanophysique, qui permettrait à terme de multiplier par près de 100 000 la capacité de stockage de nos ordinateurs! Que diriez-vous de pouvoir transporter sur votre téléphone tous les films réalisés depuis l’invention du cinéma… en format HD?

Les visages de trois momies reconstitués.

Les visages de trois momies reconstitués.

Émission 135

Redonner vie à trois momies égyptiennes du musée Redpath, à Montréal : c'est ce que des scientifiques d'ici ont réussi à faire. Après un examen de tomodensitométrie, les crânes ont été reconstitués grâce à une imprimante 3D par Mark Ewanchyna, enseignant au cégep John-Abbott. C'est ensuite l'artiste judiciaire Victoria Lywood qui s'est attaquée à la reconstitution faciale de ces deux femmes et de cet homme qui auraient vécu il y a environ 2000 ans. Et le résultat est saisissant! Ces techniques de reconstruction sont également utiles en sciences judiciaires, car elles facilitent l'identification de victimes et aident à résoudre des crimes datant d'il y a plusieurs années.

Un appareil pour détecter la drogue au volant.

Un appareil pour détecter la drogue au volant.

Émission 135

Un dernier joint ou une dernière ligne pour la route... Puisque le cannabis, la cocaïne ou toute autre drogue ne sont pas détectables par l'alcootest, beaucoup de gens croient qu'ils peuvent conduire sous leur influence sans risquer de se faire arrêter. Erreur! Leur pupille peut les trahir. Depuis 2008, dans les postes de police, des agents évaluateurs font passer aux suspects une batterie de tests, dont plusieurs ciblent les yeux. Un système mis au point par François Meunier, de l'Université du Québec à Trois-Rivières, pourrait détecter de façon automatique tout mouvement anormal de l'œil et même déterminer quelle classe de drogues le conducteur a consommée. Cet appareil pourrait un jour s'avérer fort utile dans les postes de police!

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Adieu nids-de-poule !

Capsule de Pierre Chastenay:
Adieu nids-de-poule !

Émission 135

Quand on voit l’état de nos routes au printemps, on se prend à rêver à de l’asphalte qui se réparerait elle-même. Eh bien, ça existe! Un chercheur hollandais a eu l’idée d’ajouter de minuscules particules de fer à l’asphalte. Lorsque la surface est trop détériorée, il suffit simplement de chauffer! Le métal brûlant fait fondre l’asphalte, qui bouche les fissures. En répétant le procédé au besoin, le chercheur estime qu’on pourrait facilement doubler la durée de vie de nos routes. Une idée qui pourrait faire du chemin!

Une équipe d'urgence mise à l'épreuve.

Une équipe d'urgence mise à l'épreuve.

Émission 134

Attentat terroriste, incendie en zone habitée, catastrophe naturelle : dans des situations de crise, les équipes d'urgence doivent tout faire pour minimiser les dommages et le nombre de victimes. La moindre erreur peut être fatale. Sébastien Tremblay, chercheur en psychologie cognitive à l'Université Laval, veut identifier les facteurs qui affectent l'efficacité des équipes d'urgence. Dans son laboratoire qui ressemble à s'y méprendre à un centre de crise, il teste différentes structures d'équipe. Dans l'expérience d'aujourd'hui, notre reporter Pascal Forget fait partie d'une équipe auto-organisante. Tout un défi!

Plongeon numérique.

Plongeon numérique.

Émission 133

Le sportif de haut niveau recherche non seulement la perfection dans l’exécution, mais aussi la nouveauté; la combinaison inusitée, le record, la vrille ou le salto supplémentaire. Mais comment y arriver? Avec son équipe, le chercheur en biomécanique à l'Université de Montréal, Mickael Begon, met ses connaissances au service des athlètes, notamment des plongeurs. Dans son laboratoire d’ingénierie du mouvement, il traduit le mouvement d’une plongeuse en équation pour qu’un ordinateur, en tenant compte des caractéristiques qui lui sont propres, détermine une séquence de gestes optimaux. La plongeuse a-t-elle la force physique et la souplesse qui lui permettra de réussir la vrille supplémentaire? L’avantage c’est que la réponse aux différents scénarios s’obtient sur l’écran d’un ordinateur et non au prix de douloureuses blessures.

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Une mémoire d'ADN.

Capsule de Pierre Chastenay:
Une mémoire d'ADN.

Émission 131

Oubliez les DVD et les clés USB : selon des chercheurs de l’Université Harvard, nous pourrons peut-être bientôt stocker nos données informatiques dans de l’ADN! Ces chercheurs ont en effet réussi à stocker dans des morceaux d’ADN un texte de plus de 50 000 mots, onze images et le code d’un programme informatique — soient 5,3 millions de bits d’information au total!

Reportage 1:<br>
La force du mental.

Reportage 1:
La force du mental.

Émission 129

Allumer les lumières simplement en y pensant, se servir de son cerveau comme d’une télécommande pour actionner la cafetière, est-ce possible? Dans un laboratoire du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS, le professeur Tiago Falk installe un bonnet d’électrodes sur un de ses sujets. Son objectif : trouver un moyen d'utiliser ses pensées pour contrôler un ordinateur. Deux techniques sont mises à contribution. La première, l’électroencéphalographie, consiste à lire le signal électrique émis par le cerveau après un stimulus visuel ou auditif. C’est ce qu’on appelle le P300, un signal qui se déclenche 300 millisecondes après ce stimulus. Cette technique fiable et rapide est déjà utilisée dans certains gadgets commerciaux qui permettent par exemple de mesurer grossièrement le degré de concentration ou de relaxation d’une personne. La seconde technique, la spectroscopie proche infrarouge, mesure cette fois-ci le flux sanguin relié à l’activité du cortex préfrontal. Grâce à une combinaison de ces deux techniques, le chercheur a réussi à transformer en action le signal émis. Par exemple, le sujet parvient à contrôler le curseur d’un ordinateur. Il n’est peut-être pas si loin le jour ou une technologie comme celle-ci changera la vie des personnes handicapées...

Reportage 2:<br>
Traquer les nanoparticules dans les organismes vivants.

Reportage 2:
Traquer les nanoparticules dans les organismes vivants.

Émission 129

Les nanoparticules d’or, d’argent ou de carbone sont plus que minuscules; elles sont de taille nano, c’est-à-dire un millionième de millimètre. On les retrouve partout : dans les vêtements, les chaussettes, les cosmétiques et dans bien d’autres produits du quotidien. Mais que savons-nous exactement de leur impact sur les organismes vivants? Dans son laboratoire de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski, l’équipe du chercheur Émilien Pelletier a mis au point une méthode de marquage radioactif pour suivre la trajectoire des nanoparticules dans des organismes vivants. Des pétoncles, puis des truites — un organisme plus complexe — sont plongés dans un bain de nanoparticules. Résultats : non seulement les nanoparticules intègrent leurs tissus, mais chez les truites, elles se logent dans leurs canaux latéraux, tout près de leur cerveau, ce qui pourrait peut-être nuire à leur sens de l’orientation. Reste maintenant à voir comment elles pourraient affecter la santé humaine...

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les mines sous-marines, un nouvel eldorado.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les mines sous-marines, un nouvel eldorado.

Émission 129

Au fil des millénaires se sont constitués au fond des océans d’immenses dépôts de minerais qui pourraient faire l'objet d'une véritable ruée mondiale. C'est une entreprise canadienne, Nautilus Minerals, qui sera la première, et ce, dès cette année, à exploiter le sous-sol marin. Située à trente kilomètres de la côte de la Papouasie Nouvelle-Guinée et à 1600 mètres sous l’eau, cette première mine serait riche en cuivre, or, argent et zinc. Une soixantaine de robots submersibles feront le travail au fond de l'océan. Par la suite, le minerai sera aspiré par un pipeline de 1,6 kilomètre jusqu’au navire de production. Mais comment exploiter ces fonds marins sans nuire à la faune et la flore qui y vit? Les sources hydrothermales qui génèrent le minerai ont fait naître des écosystèmes uniques qu’écologistes et scientifiques défendent. Plus de 150 sites ont été recensés jusqu’à maintenant. Déjà en 1869, Jules Vernes parlait d’immenses gisements sous-marins. Reste à voir si nous saurons les exploiter dans le respect de l’environnement!

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Travailler sous pression.

Capsule de Pierre Chastenay:
Travailler sous pression.

Émission 128

Vous en avez assez des alertes sonores et des messages agaçants qui surgissent à l’écran de votre ordinateur et vous déconcentrent en plein milieu d’une tâche exigeante? C’est peut-être votre clavier qui vous sauvera! En plaçant des senseurs de pression sous les touches d’un clavier d’ordinateur, des chercheurs japonais ont constaté que nous tapons plus vite et plus fort que d’habitude lorsque nous travaillons de manière assidue. Ils ont donc programmé un ordinateur pour que des volontaires ne soient pas dérangés lorsqu’ils tapent fort et vite…

Reportage 2:<br>
Émonder les arbres avec un laser.

Reportage 2:
Émonder les arbres avec un laser.

Émission 127

En ville, la cohabitation entre fils électriques et arbres n'est pas facile, c'est pourquoi il faut les émonder régulièrement. Mais l'émondage coûte cher. Sylvain Delagrange, biologiste à l'Université du Québec en Outaouais, travaille sur une solution technique qui pourrait aider les émondeurs dans leur travail : le lidar. Grâce à ce radar qui utilise un laser, les chercheurs numérisent l'arbre pour obtenir une image en 3D qu'ils peuvent ensuite traiter et analyser. Par exemple, cette image permet de calculer la biomasse totale de l'arbre, soit la quantité de toutes les branches et feuilles qu'il renferme. Sachant qu'un émondage qui réduit la biomasse de l'arbre de plus de 30 p. cent affecterait sa croissance, les émondeurs pourraient en tenir compte pour intervenir le moins souvent possible tout en gardant l'arbre en bonne santé. Le lidar : un outil qui promet de révolutionner la foresterie!

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Démasqué par son ADN.

Capsule de Pierre Chastenay:
Démasqué par son ADN.

Émission 126

Une simple goutte de sang ou un cheveu retrouvé sur une scène de crime pourrait permettre aux policiers de dresser le portrait-robot d'un suspect. Tout ça grâce à l'ADN compris dans la pièce à conviction. Plusieurs gènes permettent de déterminer la couleur de la peau, des cheveux et des yeux ainsi que certaines caractéristiques du visage, comme la distance entre les yeux. Les malfaiteurs – même masqués – n’ont qu’à bien se tenir!

Reportage 2: <br>
Un piège pour détecter la mystérieuse matière sombre.

Reportage 2:
Un piège pour détecter la mystérieuse matière sombre.

Émission 124

On croyait le monde dans lequel on vit entièrement fait d'atomes. Faux! Seulement 5 % de l'Univers le serait. Tout le reste serait constitué d'une mystérieuse matière sombre et d'énergie sombre. Une matière fugace et invisible que la physicienne Marie-Cécile Piro tente inlassablement d'attraper. L'équipe de l'Université de Montréal bâti des détecteurs bien spéciaux, pour piéger une particule "sombre" appelée neutralino. Elle n'en a pas encore attrapé un seul, et pourtant, ces neutralinos seraient partout, nous traversant par millions à chaque seconde... Leurs détecteurs seront installés au fond d'une mine de Sudbury, en Ontario. Deux kilomètres de roc mettront ces pièges à l’abri d’autres particules pouvant parasiter le signal tant attendu : celui qui témoignera enfin de l'existence du neutralino…

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Risquer sa vie pour la science

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Risquer sa vie pour la science

Émission 124

Quand on songe à une carrière en science, on imagine une vie tranquille passée dans le confort d’un laboratoire. Mais pour obtenir des résultats inédits, certains scientifiques vont jusqu’à mettre leur vie en danger. Par exemple, certains géologues et biologistes ont exploré une grotte mexicaine remplie de cristaux géants de gypse, à des températures qui approchent les 50 degrés Celsius. Leur but : étudier les extrêmophiles, ces espèces vivantes capables de vivre dans ces conditions extrêmes. Un biologiste australien étudie pour sa part, les venins de serpent et doit, pour ce faire, l'extraire de ses propres mains en se faisant parfois mordre! Un entomologiste américain se fait, lui, piquer par divers insectes dans le but d’élaborer une échelle de la douleur. Et que dire d’un saut dans le vide d’une hauteur de 39 km? C’est l’exploit de Felix Baumgartner qui a franchi à l’automne 2012 le mur du son en chute libre dans le cadre de la campagne publicitaire d’une boisson énergisante. Tout ça, dit-il, pour aider à mieux comprendre comment évacuer des astronautes ou des pilotes dans des situations d’urgence.

Reportage 1:<br>
Un ordinateur qui décode les émotions dans la voix.

Reportage 1:
Un ordinateur qui décode les émotions dans la voix.

Émission 121

" Bienvenue à votre journal d’émotions, comment allez-vous aujourd’hui?" dit la voix synthétique au téléphone. À partir d'un simple échantillon de voix, ce système est capable de reconnaître les émotions d’une personne. Ce logiciel a été mis au point par Pierre Dumouchel, professeur à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Le doctorant Ted Hill l'a testé auprès d'un groupe d'alcooliques anonymes en thérapie. Chez ces patients, le suivi des émotions est normalement fait par un psychologue à partir d'un journal qu'ils doivent remplir quotidiennement. Mais cette tâche est souvent bâclée. C’est là que le système de l'ÉTS intervient! Il parvient à identifier correctement l'émotion de la personne dans 60 p. cent des cas.

Reportage 1:<br>
Une révolution dans les transports inspirée d'Internet.

Reportage 1:
Une révolution dans les transports inspirée d'Internet.

Émission 119

Les autoroutes québécoises sont envahies par les camions. Mais saviez-vous que plus du tiers de ces camions sont vides? Une fois la livraison faite, ces véhicules reviennent souvent sans marchandise, gaspillant temps, argent et carburant. Et quand ils sont pleins, ils sont remplis d'emballages et d'air... Pour transporter la marchandise de manière plus durable, efficace et économique, une équipe de l'Université Laval veut revoir de fond en comble notre système de transport. Benoît Montreuil, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en ingénierie d'entreprises, suggère de développer un réseau de transport où la marchandise transiterait de la même manière que l'information sur internet — c'est-à-dire en séparant la cargaison en petits paquets, qui transiteraient d'un entrepôt à l'autre et en prenant parfois des chemins différents, pour être reconstituée en arrivant à bon port. Le projet est ambitieux, mais les gains en temps et en énergie sont tels que le projet attire déjà l'attention des investisseurs!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Le recyclage des produits électroniques.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Le recyclage des produits électroniques.

Émission 119

On se demande toujours quoi faire avec nos vieux ordinateurs, téléviseurs, caméras, imprimantes et autres. Malheureusement, la plupart se retrouvent dans les sites d’enfouissement, car pour l’instant, le recyclage est très limité. Malheureusement, il est de plus en plus difficile de recycler ces appareils, qui renferment un nombre croissant d'éléments chimiques différents, qui sont fusionnés pour former des matériaux composites. La solution, c'est de "penser recyclage" dès la conception de l’appareil. C’est l’approche du berceau au berceau (cradle to cradle, en anglais), qui propose de considérer tout le cycle de vie de l'objet, de sa conception à la naissance de l'objet suivant. Par exemple, un fabricant pourrait fabriquer une tablette numérique modèle 4 à partir de pièces de tablettes modèle 3 usagées. Une autre approche est celle de la compagnie montréalaise 5N, qui vend du tellure et du cadmium, deux métaux très rares, à des fabricants de panneaux solaires. Dès la livraison des pièces, la compagnie s’engage à récupérer les panneaux en fin de vie, puis de recycler, purifier et revendre les métaux. Une lueur d'espoir dans le monde du recyclage des pièces électroniques!

Reportage 2:<br>
La découverte d'un astronome amateur de 15 ans.

Reportage 2:
La découverte d'un astronome amateur de 15 ans.

Émission 118

À 15 ans, Laurent V. Joli-Coeur est déjà un scientifique accompli. Il vient de faire une découverte inédite en astronomie, c'est-à-dire démontrer que Jupiter est un objet suffisamment lumineux pour que son ombre puisse être observée sur Terre. Ce projet ambitieux lui a valu d’être le lauréat 2012 de l'Expo-sciences pancanadienne. Pour mener son expérience, il a dû construire un outil particulier : un cadran solaire équatorial, qui permet d'observer l'ombre produite par un astre faiblement lumineux. L’étudiant en troisième secondaire du collège Jean-de-Brébeuf à Montréal a maintenant d’autres projets dans sa besace, comme observer l’ombre produite par la station spatiale internationale, ainsi que par les planètes Mars, Saturne et Mercure.

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
L'informatique dans les nuages.

Capsule de Pierre Chastenay:
L'informatique dans les nuages.

Émission 118

Selon plusieurs, le cloud computing ou infonuagique serait l’avenir d’internet. Plus besoin de conserver ses logiciels et ses données sur son ordinateur personnel : tout se retrouve sur d'immenses serveurs informatiques situés ici ou ailleurs. Où qu'on soit sur la planète, il sera possible accéder à ses données à partir d'une tablette tactile ou d'un café Internet. Parions que nous aurons plus que jamais la tête dans les nuages !

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
À quoi ressemblera la toilette du 21<sup>e</sup> siècle ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
À quoi ressemblera la toilette du 21e siècle ?

Émission 118

Nos toilettes sont en voie de devenir obsolètes! Elles utilisent des quantités énormes d’eau potable et nécessitent des infrastructures coûteuses — usines d’épuration, réseau d’égout, etc. — ce qui les rend inabordables pour bien des pays en développement. Pour remédier au problème, le multimilliardaire Bill Gates a lancé un défi aux scientifiques : réinventer la toilette, rien de moins. En plus de ne pas utiliser d'eau courante et de coûter moins de cinq sous par personne par jour pour son utilisation, cette toilette devra permettre de transformer les déchets organiques en ressources utiles, comme de l'énergie, des fertilisants ou de l'eau. L'équipe nous présente les prototypes qui ont remporté la palme dans ce concours très spécial.

Reportage 1:<br>
Des ponts plus durables grâce à des armatures... en plastique !

Reportage 1:
Des ponts plus durables grâce à des armatures... en plastique !

Émission 117

L’état des infrastructures au Québec est de plus en plus préoccupant. Le gel et le dégel, les précipitations et l’épandage de sel : tous ces facteurs contribuent à gruger les structures jusqu’à ce qu’elles soient inutilisables. Pour pallier ce problème, Brahim Benmokrane, du département de génie civil de l’Université de Sherbrooke, développe de nouveaux matériaux qui résistent mieux aux attaques du climat. Dans toute construction en béton, on utilise généralement des armatures en acier. Mais ce métal se corrode et s’effrite lorsqu'exposé à l’eau et au sel. Le professeur a eu une idée ingénieuse : remplacer le métal des armatures par... du plastique ou plutôt des polymères renforcés de fibres.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
La science vue du ciel.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
La science vue du ciel.

Émission 116

Faire de la science, ça veut parfois dire se rendre sur le terrain pour piocher, creuser et fouiller le sol dans le désert, au gros soleil, ou dans des froids sibériens. Et bien, le bon vieux satellite est en train de changer radicalement les façons de faire dans plusieurs disciplines. En biologie par exemple, une nouvelle méthode de traitement d'images satellites a permis de répertorier la population des manchots de l'Antarctique avec une précision inégalée. Grâce à cette même approche, une archéologue américaine a fait récemment la plus grande découverte du siècle dans sa discipline : 17 pyramides, une citée disparue et des milliers de tombes en Égypte. Enfin, un autre satellite a permis de repérer une éruption volcanique sous-marine. Qui a dit qu'il fallait quitter le confort de son bureau pour faire de grandes découvertes scientifiques?

Reportage 2:<br>
Des déchets agricoles pour faire voler les avions.

Reportage 2:
Des déchets agricoles pour faire voler les avions.

Émission 115

Des bouts de paille, des copeaux de bois, de feuilles mortes : ces matières destinées aux rebuts pourraient servir à faire avancer nos voitures, autobus... et même nos avions! C'est l'objectif de Jean-Michel Lavoie, titulaire de la Chaire de recherche industrielle en éthanol cellulosique et en biocarburants de seconde génération, à l'Université de Sherbrooke. Ce nouveau type de carburant est fait à partir des constituants qui donnent aux plantes leur structure : la cellulose, l'hémicellulose et la lignine. Jusqu'à récemment, les chercheurs n'arrivaient pas à extraire le sucre — élément de base de l'éthanol — de la lignine, la matière la plus coriace des plantes. Mais tout récemment, l’équipe a réussi un exploit : décortiquer la lignine à haute température et sous haute pression. Résultat : un jet fuel vert pouvant servir d'additif au kérosène actuel. Pas bête quand on sait qu’un avion commercial de type 737 consomme 4 litres de carburant à la seconde...

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Un télescope qui couvrira deux continents.

Capsule de Pierre Chastenay:
Un télescope qui couvrira deux continents.

Émission 115

Des astronomes de vingt pays, dont le Canada, s’apprêtent à construire le Square Kilometre Array, un réseau constitué de milliers de radiotélescopes dont la surface totale couvrira deux continents! On espère qu’il permettra dès 2019 de résoudre quelques grandes énigmes scientifiques, comme l’origine des premières étoiles et des premières galaxies. Ou capter un éventuel signal venu d’une civilisation extraterrestre... si une telle chose existe, bien sûr!

Reportage 2:<br>
Une nouvelle génération de fibres optiques.

Reportage 2:
Une nouvelle génération de fibres optiques.

Émission 113

Internet haute vitesse, télédétection, télévision : notre système de communication actuel repose presque entièrement sur les fibres optiques. « Une seule fibre peut alimenter mille foyers, affirme Younès Messaddeq, titulaire de la Chaire d'excellence en recherche du Canada sur l'innovation en photonique. Mais pour satisfaire les besoins du 21e siècle, la capacité de ces fibres devra être multipliée par cinq ou par dix. » Dans son laboratoire spectaculaire muni d’équipements dernier cri, son équipe transforme le verre en fibres optiques futuristes. Une fibre est normalement constituée de deux fils de verre concentriques : un « cœur » et une « gaine ». Mais pour augmenter la densité d'information transmise, Younès Messaddeq propose d'augmenter le nombre de ces cœurs à sept. Et le progrès ne s’arrête pas là : le chercheur est actuellement en pourparlers pour créer une fibre… à 56 cœurs!

Reportage 2:<br>
Le secret de fabrication d'un matériau-vedette: les nanotubes de carbone.

Reportage 2:
Le secret de fabrication d'un matériau-vedette: les nanotubes de carbone.

Émission 112

Des plastiques aussi résistants que l'acier, des vernis impossibles à égratigner, des écrans d'ordinateur souples : depuis dix ans, une foule de nouveaux produits sont apparus sur le marché. Tout ça, grâce aux nanotubes de carbone, qui sont en train de moderniser de fond en comble la science des matériaux. Certains de ces tubes nanoscopiques sont produits ici au Québec dans une usine de Boisbriand : Raymor Industries. Notre reporter Pascal Forget a assisté à toutes les étapes de leur fabrication. Il a même revêtu une combinaison, un masque et des gants pour pénétrer dans le laboratoire à l'air ultra-purifié où ils sont synthétisés. Avec ses nanotubes à simple paroi — par opposition aux multiparois actuels —, cette usine québécoise est vraiment à l'avant-garde!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
La monnaie du futur.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
La monnaie du futur.

Émission 112

Paiement électronique, portefeuille mobile, monnaie virtuelle : l’argent que nous transportons dans nos poches est à la veille de vivre une véritable révolution. Dans l'immédiat d'abord, les nouveaux billets de banque en polymère rendent la contrefaçon plus difficile que jamais au Canada. Le billet comporte plusieurs hologrammes pratiquement impossibles à reproduire, même avec un équipement de pointe. À moyen terme, ces billets seront progressivement remplacés par le téléphone cellulaire, tout comme les nombreuses cartes de crédit qui s'accumulent dans nos portefeuilles. Le paiement fonctionnerait selon des technologies semblables à celle de Paypass, qu'on voit déjà dans les supermarchés. Plus futuriste encore : les Bitcoins, une monnaie virtuelle crée en 2009 pour faire des transactions sur Internet. Les Bitcoins ne sont pas imprimés par la banque centrale d'un pays, mais plutôt générés en faisant travailler son ordinateur. Une devise virtuelle pour acheter des objets bien réels... Incroyable!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Des insectes et des oiseaux téléguidés à des fins d'espionnage.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Des insectes et des oiseaux téléguidés à des fins d'espionnage.

Émission 111

Oubliez James Bond ou Mata Hari! Les espions du futur risquent en fait d’être automatisés et de la taille d’un oiseau ou d’un insecte. L'équipe du Code Chastenay présente différents projets financés par la DARPA, l’agence de recherche de la défense américaine. Par exemple, la compagnie américaine Aerovironment a conçu récemment un petit robot qui ressemble en tout point à un colibri. Ce dernier est équipé d'une petite caméra vidéo pour la surveillance et reconnaissance. Seul hic : sa batterie ne lui permet de voler que pendant cinq minutes. D'autres chercheurs planchent sur des insectes cybernétiques, c'est-à-dire des vrais insectes à qui on a implanté des pièces électroniques et qu'on peut contrôler à distance. Avec ces insectes, pas de problème d'autonomie : ils peuvent voler pendant des heures! Dans le futur, faudra-t-il se méfier du moindre coléoptère?

Reportage 2:<br>
Faire apparaître des empreintes digitales jusque-là indétectables sur les scènes de crime.

Reportage 2:
Faire apparaître des empreintes digitales jusque-là indétectables sur les scènes de crime.

Émission 110

Une victime gît par terre dans un stationnement, un jour de pluie. Tout est détrempé. Normalement, cette scène de crime serait un véritable casse-tête pour les enquêteurs. Plus maintenant : Alexandre Beaudoin, du Laboratoire de développement des empreintes digitales latentes de la Sûreté du Québec, a mis au point une nouvelle technique qui permet de détecter les traces de doigts sur des surfaces mouillées poreuses — comme le carton, le bois non traité ou le papier de construction. Son idée de génie : utiliser deux colorants normalement utilisés dans les laboratoires de biochimie, soit le Oil Red O et le R6G. Il suffit ensuite d'un rayon laser pour faire apparaître l'empreinte, puis elles seront comparées à celles qui sont regroupées dans les bases de données de la police. Le reste est entre les mains des enquêteurs!

Capsules scientifique:<br>
L'ordinateur qui lit sur les lèvres.

Capsules scientifique:
L'ordinateur qui lit sur les lèvres.

Émission 110

Des chercheurs anglais ont réussi à programmer un ordinateur pour qu'il puisse reconnaître dans quelle langue une personne parle, simplement en suivant le mouvement de ses lèvres. Cette technique pourrait éventuellement être adaptée pour aider les personnes malentendantes ou faciliter la traduction simultanée automatique. Ou alors à espionner nos conversations dans la rue...

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les nouveaux compteurs électriques sont-ils dangereux ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les nouveaux compteurs électriques sont-ils dangereux ?

Émission 110

Les compteurs électriques sont des objets familiers qu’on retrouve autour de nos maisons depuis longtemps. Hydro-Québec veut maintenant les remplacer par des compteurs intelligents. Mais ces appareils suscitent beaucoup d’inquiétude dans la population, à cause des ondes électromagnétiques qu’ils émettent. Mais ce danger est-il réel? L'équipe passe la littérature scientifique en revue pour répondre à la question.

Reportage 1:<br>
Des microturbines pour récupérer la chaleur perdue des voitures.

Reportage 1:
Des microturbines pour récupérer la chaleur perdue des voitures.

Émission 109

Dans une voiture, seulement 20 % de l’essence sert à faire tourner le moteur. Le reste est perdu sous forme de chaleur dans l’atmosphère. Pour profiter de cette énergie gaspillée, Luc Fréchette, professeur de génie mécanique à l’Université de Sherbrooke, propose une idée audacieuse : construire de minuscules centrales électriques qui pourraient être implantées dans le système d’échappement des voitures afin de produire de l’électricité pour alimenter radio, climatiseur ou essuie-glaces. Grâce à des techniques de fabrication empruntées à l’industrie des puces d’ordinateur, son laboratoire parvient à produire des turbines d’à peine quelques millimètres de diamètre. Après plus de 10 ans de recherche, la microturbine est maintenant brevetée et offre des rendements spectaculaires. Le rêve du chercheur est maintenant de commercialiser son invention et les constructeurs automobiles suivent ses progrès de près.

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Un plastique qui s'auto-répare.

Capsule de Pierre Chastenay:
Un plastique qui s'auto-répare.

Émission 109

Avez-vous déjà échappé votre téléphone intelligent pour le retrouver ensuite marqué et couvert d’égratignures? Eh bien, réjouissez-vous, bientôt, nos gadgets préférés pourraient être faits ou recouverts d’un plastique futuriste capable de s’auto-réparer grâce à la simple lumière du Soleil!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Twitter à l'étude !

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Twitter à l'étude !

Émission 108

Twitter est un des médias sociaux les plus populaires de l’heure. Et pour les chercheurs, c’est un véritable magasin de bonbons! Les 300 millions de gazouillis ou tweets produits chaque jour sur internet constituent une gigantesque base de données gratuite et mise à jour quotidiennement. Par exemple, grâce à Twitter, des chercheurs anglais ont réussi à suivre les états d’âme des Britanniques pendant deux ans, puis à croiser ce « baromètre émotif » avec des événements publics : émeutes raciales, coupures gouvernementales, etc. Un véritable outil de sondage en temps réel! Twitter permet aussi de mesurer l’appréciation d’une marque, d’une nouvelle loi ou d’un gouvernement, et peut être utilisé pour prédire une épidémie ou la variation d’un titre boursier. Seul problème : les logiciels qui interprètent le sens des gazouillis ne perçoivent ni l’humour, ni l’ironie. Par exemple, le tweet « J’aime les coups de soleil » est considéré positif…

Reportage 1:<br>
Le Code Dragon pour tester la sécurité des réacteurs nucléaires.

Reportage 1:
Le Code Dragon pour tester la sécurité des réacteurs nucléaires.

Émission 107

Depuis le désastre nucléaire survenu au Japon en 2011, la sécurité des réacteurs préoccupe les gens plus que jamais. À l’Institut de génie nucléaire de l’École Polytechnique de Montréal, le chercheur Guy Marleau a mis au point un code informatique pour tester la sécurité des réacteurs. Ce code porte le nom d’une créature légendaire : le dragon.

Le Code Dragon prédit le comportement des neutrons en trois dimensions dans le cœur du réacteur. La doctorante Geneviève Harrisson l’a utilisé pour tester les futurs réacteurs de génération quatre à eau surcritique (SCWR). Selon ses calculs, ces réacteurs courent un risque de surchauffe et d’accident en cas de fuite du liquide caloporteur. Les concepteurs du SCWR doivent donc retourner à la table à dessin pour s’assurer que ce scénario sombre ne se produira pas. Comme le dragon qui symbolise puissance et bienveillance, le code du même nom veille sur notre sécurité…

Reportage 2:<br>
Des bâtiments de Montréal datant du 18<sup>e</sup> siècle recréés en 3D.

Reportage 2:
Des bâtiments de Montréal datant du 18e siècle recréés en 3D.

Émission 106

C’était en 1742. Sur la rue McGill à Montréal, se trouvaient un moulin, un magasin d’étoffes, une brasserie et un hôpital. Aujourd’hui, les vestiges de ce complexe construit par François Charon – un riche marchand de l’époque — dorment sous le béton, foulés par les piétons du centre-ville. Mais les archéologues de la firme Archéotec les ont fait revivre virtuellement en trois dimensions, entourés par la végétation d’alors.

Lors de la construction du quartier international de Montréal, les archéologues ont profité de la démolition de la chaussée pour faire des fouilles. Dans les fosses creusées par les pelles mécaniques, ils ont fait des relevés planimétriques et stratigraphiques pour localiser les vestiges horizontalement et verticalement. En superposant des plans de l’époque avec des cartes actuelles, ils ont pu identifier avec exactitude les bâtiments. Voir revivre sous ses yeux ce quadrilatère de Montréal disparu depuis longtemps a quelque chose de très émouvant…

Reportage 1 :<br>
La salubrité des aliments testée grâce à un laboratoire de poche biodégradable.

Reportage 1 :
La salubrité des aliments testée grâce à un laboratoire de poche biodégradable.

Émission 104

Un paquet de charcuterie peut cacher des bactéries du type Listeria. Des légumes frais peuvent être contaminés par l'E.coli. Pour détecter la présence d'agents pathogènes dans les aliments, l'Agence canadienne d'inspection des aliments procède à des analyses en laboratoire. Mais, puisque la procédure est longue, il est impossible de tout vérifier.

Imaginez un laboratoire gros comme un dé qu’on pourrait apporter partout, au supermarché par exemple… C’est ce que développe Teodor Veres, chercheur au Centre national de recherche du Canada (CNRC), à Boucherville, en collaboration avec Santé Canada. Ces dispositifs faits de polymère sont toutefois à usage unique, et on s’en débarrasse en les brûlant. Pour régler ce problème, le chimiste Christian Bélanger du CNRC développe des biopolymères biodégradables, c'est-à-dire d'origine végétale, qui se décomposent naturellement. Portatifs, mais aussi biodégradables : ces laboratoires de poche font vraiment d’une pierre deux coups!

Reportage 2:<br>
Des robots industriels sans danger pour les humains.

Reportage 2:
Des robots industriels sans danger pour les humains.

Émission 103

C’est dans les usines qu’on retrouve présentement les robots les plus sophistiqués. Ces automates sont rapides et puissants, mais ils peuvent être très dangereux pour les travailleurs. Les interactions physiques directes sont donc rares entre robots et humains. Clément Gosselin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en robotique et mécatronique, développe des systèmes robotiques pouvant collaborer avec les humains de façon sécuritaire et ergonomique.

Dans son laboratoire, Clément Gosselin a plusieurs prototypes de robots capables de soulever et de déplacer de lourdes charges. Il est en train de leur programmer un « cerveau » qui sera capable de réagir à ce que percevront « les sens » — les capteurs, les caméras — du robot, et réagir à l'humain qui est en face de lui. Avec des robots prêtés par General Motors, il tente présentement de faire collaborer humains et robots pour accomplir une tâche simple : insérer un tableau de bord dans une voiture sur une chaîne d’assemblage. Pendant que le robot soulève cette charge de plus de 100 kg, l’humain guide son mouvement. Un bon exemple de collaboration humain-machine!

Reportage 2 :<br>
Des vêtements qui réagissent à la lumière.

Reportage 2 :
Des vêtements qui réagissent à la lumière.

Émission 102

Deux robes qui refusent de se faire photographier : voici les derniers vêtements interactifs de Ying Gao, professeure à l’École supérieure de mode de l’UQAM. Dès que le flash est déclenché, les méduses de la première robe s’agitent, la transformant en nuage insaisissable, alors que dans la seconde robe, un écran lumineux clignote avec une intensité variable. Dans les deux cas, le résultat est le même : la photo est ratée.

Ying Gao fabrique ses vêtements interactifs en collaboration avec Simon Laroche, chercheur en arts technologiques. Pour notre reportage, il lève le voile sur le fonctionnement des robes du projet Playtime : au moindre jet de lumière, des senseurs photoniques envoient un signal pour allumer un écran lumineux ou activer des moteurs qui tirent sur les coutures des vêtements.

La designer a conçu ces robes pour dénoncer ce qu’elle appelle la mode jetable dans laquelle seule l’image compte. « Le vêtement est un outil de communication super efficace. Avec l’électronique, je lui permets de l’être encore plus », conclut-elle.

Reportage 2:<br>
L'ADN utilisé comme matériau de construction.

Reportage 2:
L'ADN utilisé comme matériau de construction.

Émission 100

L’ADN est sans contredit la molécule la plus étudiée de toute la biologie. Toute l’information nécessaire à la fabrication d’un être vivant se trouve encodée dans son élégante structure en double hélice. Mais pour Hanadi Sleiman, professeure de chimie à l’Université McGill, son contenu génétique n’a aucune importance : elle utilise cette molécule comme un simple matériau de construction. Dans son laboratoire, la chercheuse assemble de minuscules bouts d’ADN afin de créer des formes géométriques simples : des triangles d’ADN, des carrés, des pyramides, des cubes, voire même de longs tubes rectangulaires.

Déjà, la chercheuse entrevoit plusieurs utilisations pour ses nanoblocs de construction. Elle a par exemple formé des nanocages d’ADN dans lesquelles elle peut piéger des particules d’or qu’on pourrait recouvrir d’un médicament anticancer et l’acheminer dans le corps jusqu’à la tumeur. Peu de chercheurs peuvent se targuer d’avoir trouvé une nouvelle vocation à une molécule qui n’en a eu qu’une seule depuis l’apparition de la vie sur Terre!

Reportage 1:<br>
La moule : nouveau biomatériau de pointe ?

Reportage 1:
La moule : nouveau biomatériau de pointe ?

Émission 99

Qui dit moules, dit bien souvent frites. Mais qui dit moules, dira peut-être aussi, un jour, remplacement des os et implants dentaires… En effet, des chercheurs de l’UQAM ont découvert que la barbe qui orne la coquille de la moule – aussi appelé byssus - a le potentiel de devenir un biomatériau prometteur en raison de ses étonnantes propriétés mécaniques. Très extensible et particulièrement résistant, le byssus surpasse toutes les autres fibres naturelles, à l’exception de la toile d’araignée. Riche en protéines, le byssus pourrait aussi être très compatible avec le corps humain.

Pour le moment, les scientifiques ne s’expliquent pas encore parfaitement comment la moule réussit à produire un tel chef-d’œuvre de résistance et d’extensibilité. Professeure au Département de chimie de l’UQAM, Isabelle Marcotte est toutefois bien déterminée à en percer les secrets et ses travaux pourraient bien insuffler une nouvelle vie aux 200 tonnes de byssus qui aboutissent chaque année aux ordures.

Capsule de Pierre Chastenay<br>
Le plein de crottin de panda, svp !

Capsule de Pierre Chastenay
Le plein de crottin de panda, svp !

Émission 99

Le panda est un animal des plus attendrissants. Mais qui aurait cru qu’il pourrait un jour représenter une solution à la pénurie de carburant fossile grâce à ses excréments? Oui, vous avez bien lu! Des scientifiques ont découvert que le crottin de panda contient des super bactéries qui pourraient être utilisées pour transformer de l’herbe ou de la sciure de bois en biocarburant, et ce, en vue d’éviter le gaspillage de céréales destinées à l’alimentation humaine, comme le maïs ou le soja. À quand le plein d’éthanol de panda?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
La science des montagnes russes.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
La science des montagnes russes.

Émission 99

Dans les parcs d’attractions, les manèges sont de plus en plus extrêmes. Et les esprits curieux sont en droit de se demander jusqu’où peut aller le corps humain dans cette course aux sensations fortes. Pierre Chastenay en discute avec notre équipe de journalistes scientifiques.

Marie-Pier Élie nous présentera les plus récentes et spectaculaires montagnes russes nouveau genre, tandis que Véronique Morin nous décrira les effets sur le corps des accélérations qu’on y subit. Pascal Forget nous racontera quant à lui une étonnante expérience menée par un médecin de l’armée américaine dans les années 1950. Ce téméraire scientifique s’est lui-même attaché dans un chariot propulsé par des fusées afin d’atteindre une vitesse de 1000 kilomètres à l’heure. Aussi loufoque que cette expérience puisse paraître, elle a tout de même permis d’améliorer non seulement la sécurité des manèges, mais également celle des automobiles, des avions et des navettes spatiales.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Voyages au centre de la Terre.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Voyages au centre de la Terre.

Émission 98

Le roman de Jules Verne Voyage au centre de la Terre a fait rêver des générations d’enfants. Certains d’entre eux sont aujourd’hui devenus géologues et cherchent maintenant à comprendre ce qui se cache sous nos pieds. Car malgré tous les progrès de la science, on sait encore peu de choses sur ce qui compose les profondeurs de la Terre. Pierre Chastenay discute de ce sujet scientifique méconnu avec notre équipe de journalistes scientifiques : Véronique Morin, Pascal Forget et Binh An Vu Van.

Dans les années 1960, les Américains ont tenté d’avoir une meilleure idée de la composition de la croûte terrestre en creusant le trou le plus profond du monde. Le trou du projet Mohole, finalement, ne dépassa pas 200 mètres. Quelques années plus tard, les Russes ont tenté de récidiver l’expérience dans la péninsule de Kola. En 19 ans, ils réussiront à creuser plus de douze kilomètres! Mais c’est peu quand on pense que pour atteindre le centre de la Terre, il faudrait creuser 6371 kilomètres. Les scientifiques ont donc encore du pain sur la planche! Des chercheurs s’apprêtent toutefois à franchir une nouvelle étape et prévoient transpercer la croûte terrestre pour la toute première fois. Date prévue de l’expédition : 2020. C’est donc une histoire à suivre…

Reportage 2:<br>
Une caméra infrarouge pour mieux recycler les plastiques.

Reportage 2:
Une caméra infrarouge pour mieux recycler les plastiques.

Émission 97

Plastique #1, #2, #6... : pas facile de s’y retrouver entre les différents types de plastique! Et pourtant, il s’agit d’une information cruciale au bon fonctionnement de nos usines de recyclage puisque seulement deux types de plastique y sont habituellement recyclés. Cette difficulté entraîne un problème de taille pour les centres de tri, car il est impossible de trier efficacement à l’œil nu les milliers de tonnes de plastique qui y transigent annuellement. Et en fin de compte, une très grande part des plastiques est carrément envoyée au dépotoir.

Ce problème sera peut-être bientôt chose du passé. En effet, les ingénieurs de l’entreprise Eagle Vizion ont mis au point une nouvelle technologie permettant d’utiliser une caméra infrarouge pour trier les différents types de plastique avec une étonnante célérité. Cette nouvelle approche permet de mieux distinguer les différents plastiques les uns des autres, donc d’en recycler la presque totalité.

Reportage 2:<br>
Des bactéries mangeuses de gaz à effet de serre.

Reportage 2:
Des bactéries mangeuses de gaz à effet de serre.

Émission 95

Les dépotoirs soulèvent une série de problèmes environnementaux. S’il est aujourd’hui d’usage de camoufler les ordures sous un recouvrement, afin de limiter les odeurs et les infiltrations d’eaux de pluie, ceux-ci ne permettent pas de bloquer les émanations de biogaz qui s’échappent des sites d’enfouissement. La loi québécoise oblige les gros dépotoirs à récupérer les biogaz. Mais, des années après la fermeture du site, lorsque le pompage cesse, les émanations commencent.

Au site d’enfouissement de St-Nicéphore, près de Drummondville, des chercheurs de l’Université de Sherbrooke tentent d’éliminer les émanations de méthane — un puissant gaz à effet de serre —, qui continuent à s’échapper. Pour y parvenir, ils ont choisi de faire appel à de minuscules alliées, mais combien efficaces : des bactéries méthanotrophes. Leur objectif : concevoir l’habitat le plus favorable possible

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Un ordinateur moléculaire contre le cancer.

Capsule de Pierre Chastenay:
Un ordinateur moléculaire contre le cancer.

Émission 95

L’ordinateur peut-il devenir une nouvelle arme contre le cancer? Eh bien oui, si on arrive à le faire pénétrer dans des cellules cancéreuses pour les détruire. Cet ordinateur miniaturisé conçu par des chercheurs européens, est en fait un assemblage de molécules d’ADN capable de reconnaître des cellules cancéreuses et provoquer leur mort.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Les jeux scientifiques préférés de l'équipe.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les jeux scientifiques préférés de l'équipe.

Émission 95

À l’approche du temps des Fêtes, quoi de mieux qu’un jeu scientifique pour offrir à un jeune – ou moins jeune – passionné de science et de technologie? Pour vous aider à vous retrouver dans toute la gamme de produits offerts, nos journalistes scientifiques vous présentent leurs coups de cœur.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Que faire pour empêcher les bouchons de circulation ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Que faire pour empêcher les bouchons de circulation ?

Émission 93

Véritable fléau des temps modernes, la congestion routière paralyse quotidiennement des milliers de villes tout autour de la planète. Le nerf de la guerre : la fluidité du réseau routier. Sur une autoroute, quand le nombre de voitures par voie par heure dépasse 2000, la moindre perturbation peut créer un bouchon. Les scientifiques cherchent des solutions pour désengorger les artères congestionnées : feux de circulation placés de façon stratégique, régulateurs de vitesse intelligents, systèmes indiquant en temps réel l’état du réseau routier pour permettre aux automobilistes d’éviter les bouchons, etc.
Notre équipe de journalistes scientifiques discutent des avenues scientifiques pour solutionner ce problème qui cause quotidiennement des maux de tête aux automobilistes.

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Faire du plastique avec des plumes de poulet.

Capsule de Pierre Chastenay:
Faire du plastique avec des plumes de poulet.

Émission 92

Avec les carburants fossiles qui deviennent de plus en plus chers, on cherche des choix écologiques pour remplacer les produits dérivés du pétrole, dont les plastiques. Une voie prometteuse : les plumes de poulet!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
<em>Curiosity,</em> le prochain robot qui gambadera sur Mars,

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Curiosity, le prochain robot qui gambadera sur Mars,

Émission 92

Son lancement est prévu dans quelques semaines et les amateurs d’astronomie et d’aérospatiale trépignent d’impatience! Et pour cause : Curiosity est le plus gros robot jamais envoyé sur la planète Mars. Sa mission : y retracer des signes de vie. La sonde Phoenix, envoyée par la NASA en 2008, avait trouvé de la glace au pôle Nord. Or, qui dit eau, dit contexte favorable à l’apparition de la vie.

Curiosity veut aller plus loin : il fouillera le fond d’un cratère, entre autres, pour débusquer des organismes vivants fossilisés. Il tentera aussi d’en savoir plus sur l’histoire géologique de la planète rouge. Atterrissage prévu : août 2012.

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
La prochaine génération de télescopes géants.

Capsule de Pierre Chastenay:
La prochaine génération de télescopes géants.

Émission 90

Pour voir des objets célestes toujours plus petits, toujours plus loin, ça prend des télescopes… toujours plus grands! La prochaine génération de télescopes géants, qui devraient être construits d’ici une décennie, dépasse l’imagination. Par exemple, le Thirty Meter Telescope mesurera 30 mètres de diamètre, comme son nom l’indique. Pour sa part, le Extremely Large Telescope, prévu par les Européens, le surpassera avec ses 42 mètres. De vrais monstres!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
L'ère de la cyberguerre est commencée.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
L'ère de la cyberguerre est commencée.

Émission 90

Les virus informatiques font partie de notre réalité depuis longtemps. À l’origine, ils étaient conçus par de jeunes pirates qui s’amusaient à bloquer des sites par défi ou bravade. Mais les temps changent : les virus et autres logiciels malveillants sont de plus en plus sophistiqués. Ils ne se contentent plus de créer des dommages virtuels, mais aussi matériels. À commencer par le logiciel malveillant Stuxnet qui a saboté récemment des équipements stratégiques du programme nucléaire en Iran… Mais qui seraient les auteurs de Stuxnet?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Un plan pour alimenter la Terre uniquement avec le Soleil, le vent et l'eau.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Un plan pour alimenter la Terre uniquement avec le Soleil, le vent et l'eau.

Épisode 87

Notre vie dépend du pétrole, du charbon et du gaz naturel : des énergies non renouvelables qui entraînent les problèmes de pollution et de changements climatiques que l’on connaît. Deux scientifiques américains ont élaboré un plan pour combler les besoins énergétiques des Terriens uniquement avec des énergies renouvelables. Selon leurs calculs, la Terre pourrait être alimentée d’ici 2030 à 50 % par l’énergie éolienne, 40 % par le solaire et 10 % par l’hydro-électricité et des hydroliennes. Mais que ferons-nous les jours sans soleil et sans vent? Aurons-nous assez de matériaux pour construire les millions d’éoliennes et de panneaux solaires requis? Notre équipe analyse les forces et faiblesses de ce plan audacieux mais controversé.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :<br>
La viande <em>in vitro</em>

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
La viande in vitro

Épisode 86

Sept milliards d’êtres humains sur la planète et des ressources de plus en plus limitées… Pour répondre à la demande alimentaire croissante, les scientifiques cherchent des nouvelles façons — autres que par l’élevage d’animaux — de produire l’élément de base de notre alimentation : les protéines. Une des solutions envisagées : produire de la viande en éprouvette en cultivant des cellules musculaires animales. Réaliste? Oui. Appétissant? Mmmm… Plus simple encore : sélectionner des levures pour les forcer à produire des protéines qu’on réduit ensuite en poudre. Ces suppléments sont déjà mélangés à des produits industriels qu’on trouve en supermarché…

Reportage 2:<br>
Alimenter le centre-ville grâce à une hydrolienne.

Reportage 2:
Alimenter le centre-ville grâce à une hydrolienne.

Épisode 84

Notre électricité franchit des milliers de kilomètres, à partir des grands barrages du Nord du Québec jusqu’à nos maisons. Et si on pouvait la produire localement? L’entreprise montréalaise RER a conçu une hydrolienne qui produit de l’énergie à partir des remous du fleuve Saint-Laurent, directement dans le Vieux-Port de Montréal. Sous la surface de l’eau, rien n’y paraît! L’engin a la capacité d’alimenter 150 foyers, et ce, sans inonder de terrains, sans risque pour la faune fluviale et l’environnement. Un petit bijou fait entièrement au Québec!

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
L'éclat des tournesols de Van Gogh ravivé grâce à la science.

Capsule de Pierre Chastenay :
L'éclat des tournesols de Van Gogh ravivé grâce à la science.

Épisode 84

Le peintre Vincent Van Gogh a mieux que quiconque représenté l’éclat vif et doré des tournesols. Mais dans la série de toiles représentant cette fleur, peintes à la fin du 19e siècle, le jaune vire graduellement au brun. Des chercheurs ont découvert que cette dégradation est le résultat d’une réaction chimique entre les rayons ultraviolets et le chrome contenu dans la peinture jaune. Leur mission : retrouver le jaune d’origine.

Reportage 2:<br>
Épier les émotions des internautes

Reportage 2:
Épier les émotions des internautes

Épisode 83

Un site internet ne dispose que de quelques secondes pour séduire les internautes. Pour aider les concepteurs à rendre leurs sites plus attrayants, le Laboratoire de Recherche en communication multimédia (LRCM) de l’UdeM a mis sur pied un système qui mesure les émotions des internautes. Une série de capteurs et d’appareils mesurent les réactions nerveuses de cobayes pendant qu’ils naviguent sur un site donné. Tout ça pour diminuer les frustrations des internautes et rendre leur expérience plus ludique.

Capsule scientifique :<br>
Où installer une colonie sur la Lune ?

Capsule scientifique :
Où installer une colonie sur la Lune ?

Épisode 81

Quel serait le meilleur endroit sur la Lune où établir une colonie? À l’équateur? Non: aux pôles nord et sud, parce qu’ils sont constamment éclairés par le Soleil, principale source d’énergie de la future colonie. On y trouve aussi des cratères qui abriteraient de grandes quantités d’eau sous forme de glace. La température y est aussi plus stable qu’à l’équateur. Bref, c’est le site de campement idéal!

Retrouver des cimetières clandestins grâce à une caméra hyperspectrale.

Retrouver des cimetières clandestins grâce à une caméra hyperspectrale.

Émission 79

Dans des zones de conflit, comme le Congo ou l’Irak, les victimes sont nombreuses et il est parfois difficile de retrouver les corps. Or, des chercheurs de l’Université de McGill ont développé une technique qui pourrait résoudre ce problème. C’est au cimetière du parc Safari, à Hemmingford, qu’elle est présentement mise à l’essai.
Sous la terre, la présence de corps en décomposition modifie la biochimie du sol et celle des plantes. Le paléontologue André Costopoulos et la chimiste Margaret Kalacksa ont réussi un tour de force : détecter ces changements subtils sur des photos aériennes. Leur arme secrète : une caméra hyperspectrale qui capte la lumière et les rayons infrarouges réfléchis par le feuillage. Des signaux anormaux ont révélé la présence d’ossements animaux. Plusieurs enquêteurs internationaux sont déjà intéressés par cette nouvelle technique.

Un robot capable d'inspecter les lignes à haute tension.

Un robot capable d'inspecter les lignes à haute tension.

Épisode 77

Les monteurs de ligne n'ont pas toujours envie d'inspecter une ligne à haute tension perchée à une centaine de mètres au-dessus d'une rivière, à moins trente degrés Celsius. Ou un câble qui a été endommagé par la foudre et qui présente des risques accrus d'électrocution. Bonne nouvelle : ils peuvent maintenant compter sur un robot capable non seulement d'inspecter les lignes, mais aussi d'effectuer des réparations mineures. Le Line Scout, c'est son nom, est testé sur une ligne à haute tension grandeur nature, reconstituée dans un gigantesque laboratoire de l'IREQ. Le robot québécois est déjà une vedette internationale!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :<br>
Le vin transformé par la science et la technologie.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Le vin transformé par la science et la technologie.

Épisode 77

La fabrication du vin repose sur des traditions millénaires. Mais la science et la technologie sont en train de les bouleverser. Tout ça dans le but de faire un meilleur vin, en moins de temps et à moindre coût! D'abord, grâce à la génétique. Un consortium international a récemment dressé la carte génétique du pinot noir, un cépage reconnu entre autres pour sa résistance à certains champignons. En identifiant les marqueurs génétiques liés à ces atouts, les généticiens espèrent pouvoir les implanter dans le génome d'autres cépages.

Transformer la piquette en bon vin est un vieux rêve de l'humanité. Or, un chercheur chinois croit y être arrivé. Son truc : soumettre le vin à un champ électrique, une opération qui transforme les alcools en esthers, les molécules aromatiques du vin. Ce traitement-choc aurait amélioré le goût d'un Carbernet Sauvignon chinois de l'année.

Ceux qui n'auraient pas le courage de goûter à ce vin pourraient s'en remettre à une langue électronique. Mise au point par des chercheurs espagnols, le dispositif permet de différencier, par exemple, un Shiraz 1992 d'un Merlot 1994. L'utilité du dispositif : empêcher la contrefaçon, courante dans le marché dans grands vins.

Une batterie pour faire rugir nos voitures électriques.

Une batterie pour faire rugir nos voitures électriques.

Épisode 76

La plupart de nos téléphones cellulaires et ordinateurs portatifs fonctionnent grâce à des batteries légères, mais puissantes : les batteries lithium-ion. Un chercheur de l’Institut de recherche d’Hydro-Québec (IREQ) s'est lancé un défi : développer une nouvelle génération de ces batteries pour propulser les voitures électriques.

Résultat : une batterie lithium-ions aux propriétés décuplées. Temps de recharge? Quatre minutes, sur une borne de recharge rapide. Durée de vie? Près de cinquante ans. « On va changer d'auto, mais pas de batterie », explique Karim Zaghib. Puissance de pointe? Assez pour permettre à un véhicule électrique de démarrer en trombes! Tout ça grâce à une poudre issue de la nanotechnologie : le nanotitanate. Pas étonnant que les gros joueurs industriels de la planète s'intéressent déjà à la batterie québécoise!

Capsule scientifique : <br>Einstein et les GPS.

Capsule scientifique :
Einstein et les GPS.

Épisode 76

Pour indiquer notre position sur Terre à quelques mètres près, les satellites de géopositionnement GPS doivent avoir à leur bord des horloges extrêmement précises. Or, la théorie de la relativité générale d’Einstein nous apprend que le temps s’écoule plus lentement à la surface de la Terre que dans l’espace. Les horloges des satellites GPS sont donc volontairement ralenties... sinon le positionnement indiqué dévierait de plusieurs kilomètres par jour! Bref, sans Albert Einstein, on se perdrait sans doute!

Réduire le bruit dans les automobiles.

Réduire le bruit dans les automobiles.

Épisode 75

Une voiture trône au milieu d'un laboratoire, entourée d'une panoplie d’appareils de mesure et d'écrans d’ordinateur. Autour de la voiture, des chercheurs s'affairent, écouteurs aux oreilles. Ils écoutent le bruit produit par la voiture. Le pire n’est pas le moteur, mais les vibrations des roues sur la route, qu'ils ont reproduites dans leur laboratoire.

« Nos routes ne sont pas parfaitement lisses : il y a des rugosités, des trous et des bosses, explique Alain Berry, du Groupe d’acoustique de l’Université de Sherbrooke (GAUS). À la longue, c’est fatigant pour le conducteur. » L'équipe tente de réduire ce bruit incommodant par une méthode novatrice : en créant une vibration contraire, égale, mais opposée, à l’originale. Ce champ de recherche est connu sous le nom de contrôle actif du bruit, par opposition au contrôle passif, qui consiste simplement à entourer l’objet bruyant de matériaux absorbants. Tout pour retrouver un peu de silence dans l'habitacle...

<sup></sup>Des forêts vieilles de 300 ans recréées virtuellement pour servir de modèle aux forêts du futur.

Des forêts vieilles de 300 ans recréées virtuellement pour servir de modèle aux forêts du futur.

Épisode 74

Des vieilles cartes du 19e siècle, des actes notariés, des rapports d'arpentage... Dominique Arsenault, professeur en écologie forestière, utilise ces documents anciens pour reconstruire virtuellement des forêts datant de 200 ou 300 ans. Les chercheurs ont aussi fait parler le bois dravé retrouvé dans la rivière Rimouski. Ils ont déterminé l'espèce, l'âge, l'année de coupe et le patron de croissance de près de 700 billots datant de l'exploitation forestière du 19e siècle.

Mais qu'est-ce que ces témoins du passé ont à nous apprendre? « Comprendre comment les forêts vierges évoluent est la pierre angulaire de la nouvelle stratégie d'aménagement forestier du Québec, explique Dominique Arsenault. On veut gérer la forêt le plus possible comme la Nature le fait. » Or, il n'existe pratiquement plus une seule forêt vierge au Québec; difficile donc de les étudier et encore plus de les imiter! L'approche du chercheur, d'abord mise de l'avant dans le bas Saint-Laurent, sera reproduite aux quatre coins du Québec. Partout où de vieux documents sont disponibles...

L'effet du GPS sur notre mémoire spatiale.

L'effet du GPS sur notre mémoire spatiale.

Épisode 74

L’utilisation de plus en plus fréquente dans notre quotidien de systèmes GPS aurait-elle un effet négatif sur notre mémoire spatiale? Pour répondre à cette question, la chercheuse Véronique Bohbot utilise un système de navigation virtuel dans son laboratoire. Son équipe et elle étudient les changements qui surviennent dans le cerveau après avoir pratiqué une tâche d’orientation dans l’espace.

Or, selon elle, la dépendance aux appareils GPS entraînerait une atrophie de l’hippocampe, donc de la mémoire spatiale. Faut-il pour autant jeter au rancard nos appareils GPS? Non, il suffit d'en faire une utilisation moins passive, ce qui peut en fait « avoir l’effet inverse et favoriser les stratégies qui stimulent la mémoire spatiale et son expansion ».

Photographier un électron en plein mouvement.

Photographier un électron en plein mouvement.

Épisode 73

Les appareils photo les plus performants sont capables d'immortaliser un événement très fugace, comme une voiture de formule 1 qui franchit la ligne d'arrivée. Mais pour François Légaré, professeur à l’INRS-Énergie, Matériaux et Télécommunications, à Varennes, cette fraction de seconde est une éternité. Car son sujet d'intérêt, l'électron, se déplace très vite. L'« appareil-photo » qu'il a conçu est donc constitué de rayons laser qui émettent des « flashs » ultra courts, de l'ordre de l’attoseconde, soit un milliardième de milliardième de seconde.

Mais avant de capter l'électron au vol, il faut connaître approximativement sa position. C'est ce que tente de faire André Bandrauk, professeur à l'Université de Sherbrooke et pionnier de cette science de l'ultra-rapide. Son outil: le superordinateur Mammouth, deuxième plus puissant au Canada. Le but ultime des deux chercheurs: contrôler la matière au plus profond de son intimité...

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br> La nourriture de l'espace.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
La nourriture de l'espace.

Épisode 73

La vie des astronautes nous fascine depuis des décennies et une des questions qui revient tout le temps, c'est: qu'est-ce qu'ils mangent? Pour en avoir le coeur net, notre équipe s'est fait livrer par la NASA des échantillons de nourriture destinées aux astronautes. Au menu: légumes teryaki lyophilisés, riz brun irradié, salade de fruits stérilisée, craquelins sous vide, etc. Pascal Forget nous parle des emballages laminés faits d'un alliage d'aluminium et de plastique, qui permettent aux aliments de se conserver de 12 à 18 mois.

Ce délai est toutefois trop court pour un futur voyage vers Mars, qui durerait de trois à cinq ans, explique Véronique Morin. La NASA teste donc des techniques de stérilisation qui allient la très haute pression à la chaleur. Résultat: une pomme de terre encore comestible après trois ans, sans perte de vitamine C. Mais Thomas Gervais nous dit que les aliments que les astronautes mangeront en route vers Mars ressembleront davantage à nos plats « terriens » que la nourriture spatiale actuelle. Tout ça pour une question d'hydradation et d'énergie...

Un canoë... en béton !

Un canoë... en béton !

Épisode 73

Dans les ateliers de l’École de technologie supérieure (ÉTS), une équipe d’étudiants a fabriqué un véhicule flottant des plus surprenants : un canoë en béton! Mais comment se fait-il qu'un matériau aussi lourd ne cale pas au fond de l’eau? Son secret : il contient des microsphères de céramique, des billes de verre et du latex qui rendent le béton plus léger. Résultat : un canoë de six mètres de long et de 86 kg, pouvant accueillir jusqu’à 4 personnes.

Marie-Andrée Bardier, capitaine de l’équipe, nous expliquera les différentes étapes de la fabrication d’un canoë en béton, de la modélisation sur ordinateur à la mise à l’eau, en passant par le moulage en styromousse, le sablage et le cycle de séchage. En 2010, le canoë de l'ÉTS et son équipage se sont classés premier lors de la 16e édition de la Compétition nationale canadienne de canoë en béton.

Les mathématiques complexes qui se cachent derrière les horaires d'avion.

Les mathématiques complexes qui se cachent derrière les horaires d'avion.

Épisode 72

Pour une compagnie aérienne, la gestion des horaires est un casse-tête mathématique. En fait, il s'agit d'un problème mathématique d'une telle complexité qu'il est impossible à résoudre parfaitement. Chez Air Transat, par exemple, qui compte des milliers d'employés, il faut prendre en considération les contraintes imposées par leurs conventions collectives, leurs vacances et obligations familiales, sans oublier de respecter les horaires des aéroports, et tout ça en économisant chaque goutte de carburant!

« Par exemple, si 200 pilotes doivent compléter cinq circuits par mois, ça donne 10 exposant 2800 possibilités – soit beaucoup plus que le nombre d’atomes dans l’Univers! », explique Norbert Lingaya, mathématicien et directeur à la recherche de la compagnie montréalaise Ad-Opt, qui a pour clients plusieurs compagnies aériennes. Puisque même le plus puissant des ordinateurs ne peut trouver la combinaison idéale, Ad-Opt tente de trouver la meilleure solution possible, tout en sachant qu'elle n'est pas optimale. Le jeu en vaut la chandelle car la moindre amélioration permet de gagner des centaines de milliers de dollars – un montant qui peut faire la différence entre le succès et la faillite d'une entreprise!

La résistance des vêtements de pompiers testée en laboratoire.

La résistance des vêtements de pompiers testée en laboratoire.

Épisode 71

Lorsqu’ils combattent un incendie, les pompiers peuvent être exposés à une chaleur pouvant atteindre 1000 degrés Celsius et un taux d’humidité de 100 %. Parfois obligés de ramper sur le sol, ils se frottent à des éclats de verre ou d’autres objets coupants. Heureusement, les vêtements de pompier sont à toute épreuve... quand ils sont neufs. Le problème, c’est qu’ils ne répondent plus aux normes de sécurité après un certain temps.

Pour tester la durabilité de ces habits, Toan Vu Khanh les soumet à un vieillissement accéléré dans son laboratoire de l’École de technologie supérieure (ETS). Ses échantillons sont exposés à des températures et degrés d'humidité extrêmes, puis sont déchirés ou perforés pour voir à quel point leur résistance est altérée. Le chercheur les examine ensuite au microscope électronique - et même atomique - jusque dans leurs moindres molécules! En bout de ligne, Toan Vu-Khanh espère pouvoir donner aux services municipaux de meilleurs indicateurs sur la durabilité des vêtements de pompiers et, ultimement, réduire au maximum le nombre de décès chez les pompiers.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
À la découverte des fonds marins.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
À la découverte des fonds marins.

Épisode 71

Il existe au fond des océans des paysages spectaculaires et une faune insoupçonnée. L'étude de ce monde méconnu est le mandat du projet Neptune, un nouveau réseau d'observatoires sous-marins situé dans le Pacifique, au large de l'île de Vancouver. Binh An Vu Van nous rapporte que cet ensemble de caméras et de senseurs en tous genres capte 24 heures sur 24 et sept jours par semaine tout ce qui se passe sous l'eau: tremblements de terre, éruptions volcaniques, fluctuation des stocks de poissons et des populations bactériennes, etc.

Le projet Neptune s'intéresse aussi aux ressources d'énergie sous-marines, comme par exemple les gisements de méthane solides. MaisThomas Gervais nous explique que si jamais ce gaz s'échappait dans l'atmosphère à la suite d'un cataclysme, il pourrait décupler l'effet de serre dans l'atmosphère– d'où l'intérêt de bien cartographier ces gisements pour surveiller leur évolution et intervenir si nécessaire.

Et Neptune n'en est encore qu'à ses débuts. Son tout dernier observatoire, Endeavour Ridge, vient d'être installé à la jonction entre deux plaques tectoniques. Sa mission: étudier l'activité sismique qui y règne. Pascal Forget parle des prouesses techniques réalisées pour alimenter le module en électricité et le relier à internet. Pour la première fois, non seulement les chercheurs, mais aussi le grand public, auront une vue en direct sur les fonds marins!

L'encre solaire: un panneau solaire liquide qu'on peut imprimer sur un t-shirt.

L'encre solaire: un panneau solaire liquide qu'on peut imprimer sur un t-shirt.

Épisode 70

Recharger son téléphone cellulaire en le branchant sur une nappe ou sur son t-shirt préféré sera possible d'ici quelques années, croit Mario Leclerc, chimiste à l’Université Laval. Tout ça grâce à un précieux flacon de liquide bleu : l'encre solaire perfectionnée dans son laboratoire. Sa forme liquide permettra de l'imprimer à peu de frais sur des vêtements, sacs, papiers peints, etc, et donc de tapisser de « tissu solaire » des objets de formes diverses. Ce plastique dissout appelé polycarbazol pourrait offrir une alternative bon marché au silicium des panneaux solaires rigides. Une entreprise américaine, Konarka, teste présentement l'encre solaire en vue d'une commercialisation prochaine.

Des autoroutes et édifices plus durables grâce au béton fluide.

Des autoroutes et édifices plus durables grâce au béton fluide.

Émission 69

Au Québec, plusieurs de nos autoroutes et bâtiments sont en fin de vie et devront bientôt être reconstruits. À l’Université de Sherbrooke, un groupe de scientifiques croient détenir la solution : des bétons haute performance, plus durables, plus esthétiques, mais également plus faciles à manipuler. Des bétons fluides.

« Nos bétons durent une centaine d'années, contre 30 à 35 ans pour le béton traditionnel », précise Kamal Khayat, titulaire de la Chaire de recherche sur le béton fluide à rhéologie adaptée de haute performance. Dans leurs laboratoires, certains de leurs bétons sont conçus spécialement pour résister aux cycles gel-dégel et aux sels de déglaçage. Et la renommée de ces bétons dépasse les frontières du Québec : la tour Khalifa, plus haute du monde et située à Dubaï, a été fabriquée avec du béton made in Sherbrooke.

Les mesures policières améliorent-elles le bilan routier ?

Les mesures policières améliorent-elles le bilan routier ?

Émission 68

Recevoir une contravention n'est jamais agréable et on se demande si, en fin de compte, ce type de sanctions améliore vraiment le bilan routier... C'est le genre de questions que se pose Étienne Blais, de l’Université de Montréal. Pour en avoir le coeur net, le criminologue analyse de vastes banques de données grâce à des modèles statistiques complexes. Par exemple, il a démontré que deux ans après la mise en place à la SPVM d’une importante équipe de policiers entièrement dédiés à la sécurité routière, le nombre de collisions avec blessures graves avait diminué de 50 % dans les rues de Montréal. Et selon Étienne Blais, la rigueur de son approche améliore de beaucoup la fiabilité de ses résultats. Alors, les mesures en sécurité publique : efficaces ou non? Enfin, des réponses scientifiques pour trancher la question!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Des carburants inusités.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Des carburants inusités.

Émission 68

On parle beaucoup de carburants fossiles ces temps-ci au Québec, surtout avec le débat entourant l'exploitation des gaz de schiste. Or, ces substances sont polluantes... C'est pourquoi des scientifiques tentent de mettre au point des carburants de remplacement, et certains ont de quoi étonner!

Par exemple : les algues. Cette ressource très abondante dans les océans est présentement soumise à des croisements génétiques dans les laboratoires. Le but, soutient Marie-Pier Élie, est d'obtenir une super-algue capable de transformer la lumière du Soleil en biocarburant.

Les déchets domestiques pourraient peut-être aussi un jour combler nos besoins énergétiques. Un chercheur de l'Université de Sherbrooke a réussi à transformer en éthanol des restes de table, et même des poteaux de téléphone. Thomas Gervais nous explique le procédé : en brûlant ces déchets, on les transforme en monoxyde de carbone, ce qui produit de l'éthanol. L'usine que ce chercheur a fondée en Estrie est déjà en production.

Pascal Forget s'est pour sa part intéressé à un déchet du corps humain : l'urine! Des scientifiques s'en sont servis pour faire fonctionner des cellules à carburant microbiennes. Riche en azote et en potassium, l'urine pourrait devenir un carburant particulièrement efficace.

Un outil virtuel pour stimuler la créativité des designers.

Un outil virtuel pour stimuler la créativité des designers.

Émission 67

Tomas Dorta cherchait une technologie pour moderniser de fond en comble le processus d’idéation chez les designers. Pour imaginer de nouveaux objets, ces derniers utilisent encore le papier et le crayon – des outils datant de la Renaissance! Après des années de recherche, voici enfin sa création : le EHI ou Espace hybride d’idéation. Il s’agit d’un écran en forme de demi-sphère dans laquelle le designer pénètre et sur lequel une image est projetée. Grâce à une tablette numérique et un stylet, le créateur trace son croquis. « Je voulais marier les forces de l’informatique avec celles de la main », résume le chercheur.

Le gros avantage du EHI, c’est qu’il permet une expérience de co-design avec une autre équipe située ailleurs dans le monde. Les designers qui ont testé le EHI parlent d’effervescence, d’excitation, de capacités amplifiées… « C’est simple, ils ne veulent plus en sortir! », affirme Tomas Dorta.

Capsule scientifique : <br>
Déchiffrer les hiéroglyphes grâce aux mathématiques.

Capsule scientifique :
Déchiffrer les hiéroglyphes grâce aux mathématiques.

Émission 67

Comment lire un texte écrit dans une langue inconnue, avec des symboles dont vous ne connaissez pas la signification? Demandez l’aide d’un statisticien! C’est ce qu’ont fait des chercheurs américains et indiens qui tentaient de déchiffrer des hiéroglyphes issus d'une civilisation ayant existé il y a 4000 ans. En utilisant de puissants outils statistiques, les chercheurs en sont venus à la conclusion qu’il s’agissait bel et bien d’un langage écrit, et non simplement de décorations ou d’ornements.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Des jeux vidéos qui font avancer la science

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Des jeux vidéos qui font avancer la science

Émission 67

Avec internet et les médias sociaux, on assiste à une démocratisation de l'information et la science n'échappe pas à ce phénomène. Tout un chacun peut maintenant contribuer à la recherche aussi simplement qu'en jouant à un jeu vidéo.

Il faut d'abord comprendre que certains problèmes scientifiques sont trop complexes pour un seul ordinateur, même les super ordinateurs des universités. Grâce à internet, les chercheurs mettent donc à contribution les ordinateurs de milliers d'internautes. C'est le principe du « calcul distribué ».

Mais les ordinateurs sont bêtes, car ils testent toutes les solutions une par une, même les plus absurdes, alors qu'un humain verrait tout de suite qu'elles ne tiennent pas debout! Les chercheurs ont donc eu l'idée d'utiliser non seulement les ordinateurs des internautes, mais aussi leur cerveau. D'où l'idée de mettre au point des jeux vidéo les faisant participer activement.

Pascal Forget nous donne quelques exemples de ce nouveau type de jeux : Moon Zoo, qui demande au joueur d'identifier et de classer des cratères lunaires, et Galaxy Zoo, de classer des galaxies. Binh An Vu Van nous parle, pour sa part, d'un jeu qui pourrait permettre de découvrir un remède contre le sida ou le cancer, rien de moins. Ce jeu nommé Fold-it (traduction libre : Pliez-la) consiste à plier des protéines, ces grosses particules dont notre corps est constitué. Il faut comprendre que quand ces molécules sont mal pliées, des maladies peuvent apparaître. En contribuant à identifier les malformations des protéines et, éventuellement, à les corriger, les joueurs participent à un grand effort de recherche qui pourrait déboucher ultimement sur la mise au point de médicaments pour diverses maladies.

Avec ses points, ses palmarès et son forum permettant aux joueurs de chatter, Fold-it a tout d'un jeu multijoueurs en ligne traditionnel. Tout le monde peut y jouer! Selon Marie-Pier Élie, qui s'est prêtée au jeu, ses règles sont faciles à comprendre. Contribuer à faire avancer la science en un clip de souris est donc à la portée de tous!

Un robot québécois conçu pour explorer Mars.

Un robot québécois conçu pour explorer Mars.

Épisode 65

Dans la cour arrière de l’Agence Spatiale canadienne (ASC), à St-Hubert, se trouve un immense carré de sable. C’est là où Red, alias Mobile Robotic Testbed, fait ses cabrioles. Le petit robot s’exerce à retrouver son chemin sur un terrain qui ressemble au sol martien.

Pour Érick Dupuis, de la section robotique de l’ASC, le mot-clé est : autonomie. Red est muni d’une panoplie d’appareils électroniques qui lui permettraient d’explorer la surface martienne pendant des heures tout seul, sans l’aide d’opérateurs humains basés sur Terre. « Red est plus autonome que Spirit et Opportunity, les célèbres rovers américains qui ont découvert des traces d’eau sur Mars », affirme-t-il. Mais Red n’est qu’un prototype et il ne gambadera jamais « en personne » sur la planète rouge : « Nous espérons surtout transférer son intelligence à de futurs rovers qui seront éventuellement lancés vers Mars. »

De minuscules particules du papier un jour dans la carrosserie de nos autos ?

De minuscules particules du papier un jour dans la carrosserie de nos autos ?

Épisode 64

L’industrie des pâtes et papiers au Québec vit des années difficiles. Un nouveau matériau aux propriétés impressionnantes lui offrira peut-être une cure de rajeunissement. Il est constitué d’une molécule de taille nanométrique naturellement contenue dans le bois : la nanocellulose cristalline (NCC). Ce matériau a été mis au point chez FP Innovations, un centre de recherche issu de l’industrie forestière et situé à Pointe-Claire. À la fois ultra léger et aussi fort que l’acier, il peut être mélangé à des pièces de plastique utilisées dans les avions ou voitures pour diminuer le poids de ces véhicules, mêlé à des vernis à planchers pour accroître leur dureté, etc. Il est en plus biodégradable, renouvelable et non toxique. La nanotechnologie commencerait-elle enfin à livrer les merveilles qu’elle promettait?

Des fibres optiques contre les explosifs

Des fibres optiques contre les explosifs

Émission 61

Des fibres optiques ressemblant à de banals fils à pêche, cachés dans les plafonds ou murs d’un aéroport, pourraient permettre d’épingler des terroristes avant qu’ils ne montent à bord d’un avion. Comment? En détectant quelques molécules d’explosifs flottant dans l’air autour du suspect. Ce bijou technologique est signé Wojteck Bock, chercheur à Université du Québec en Outaouais (UQO). Pour l’instant, le prototype de son senseur optique n’est pas encore sorti de son laboratoire, mais l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) s’y intéresse…

Capsule scientifique : <br>
Une science qui imite la nature : la biomimétique

Capsule scientifique :
Une science qui imite la nature : la biomimétique

Émission 61

S’inspirer de la nature pour lui soutirer ses secrets : c’est ce que propose la biomimétique, une discipline qui veut reproduire les propriétés du vivant pour répondre à nos besoins quotidiens. L’exemple le plus connu est sans conteste le Velcro, inspiré de la capacité des fleurs de bardane – couvertes de piquants – à s’accrocher aux poils d’animaux. Un autre exemple : en étudiant l’adhérence des pattes du gecko, un lézard défiant les lois de la gravité grâce aux poils microscopiques sous ses pattes, des scientifiques ont mis au point un adhésif à toute épreuve. Cette colle pourrait bien nous permettre un jour de grimper le long des murs, comme l’Homme-araignée!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Les robots androïdes, copie des humains

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Les robots androïdes, copie des humains

Émission 60

On les voyait dans les films de science-fiction; les voilà maintenant dans la réalité. Ce sont les androïdes, des robots d’apparence humaine. Le professeur Hiroshi Ishiguro, de l'Université d'Osaka au Japon, a créé récemment un clone robotisé de lui-même. Clignement de yeux, mouvements involontaires du visage et du corps : tout a été mis en œuvre pour que la ressemblance soit la plus exacte possible. Mais ce robot n’est pas intelligent, nous apprend Pascal Forget. Toutes ses réactions ont été pré-programmées. Mais en observant cet androïde, on ne peut s’empêcher de ressentir un malaise. C’est à cause d’un curieux phénomène, celui de la « vallée dérangeante », que nous décrit Marie-Pier Élie.

Capsule scientifique : <br> Des araignées au fil d'acier.

Capsule scientifique :
Des araignées au fil d'acier.

Émission 54

Légère, extensible, résistante: la soie d’araignée est un super-matériau. Ses applications potentielles sont nombreuses : confection de parachutes et de gilets pare-balle ou – du côté médical - de tendons et de ligaments artificiels. Il ne reste qu’à trouver la façon de produire de grandes quantités de soie en laboratoire. Tout un défi!

Contrôler le climat grâce à la géo-ingénierie.

Contrôler le climat grâce à la géo-ingénierie.

Émission 54

L’atmosphère se réchauffe, on le sait. Pour juguler le problème, l’idéal serait de réduire à la source nos émissions de gaz à effet de serre. Mais, en constatant l’incapacité des pays à s’entendre sur une politique claire, de plus en plus de décideurs se tournent vers la géo-ingénierie. Cette nouvelle discipline propose des solutions d’ingénierie plus ou moins farfelues pour ralentir ou carrément stopper le réchauffement climatique. Par exemple : déployer un parasol géant dans l’espace pour créer de l’ombre à la Terre ou ensemencer les océans avec de la limaille de fer pour absorber le CO2 atmosphérique. Pierre Chastenay en discute avec notre équipe de journalistes scientifiques.

Utiliser la fibre optique pour créer des vêtements

Utiliser la fibre optique pour créer des vêtements

Émission 53

À l’École Polytechnique de Montréal, Maksim Skorobogatiy travaille sur une nouvelle génération de fibres optiques. Des fibres qui pourraient illuminer l’industrie de la mode! Les tissus faits de cette trame futuriste pourraient être éclairés de couleurs et de motifs variables. Dans son laboratoire, son équipe tente de maîtriser parfaitement la circulation de lumière dans les minuscules couloirs constitués par ces fibres optiques uniques, dites à bande photonique interdite.

À l’Université Concordia, Joanna Berzowska, une experte en textile électronique, étudie la nouvelle trame de l’École Polytechnique. Elle explore la manière dont on peut tisser cette fibre optique, et les méthodes de fabrications de ce nouveau textile. Les vêtements photoniques : bientôt dans les vitrines des boutiques?

Détecter les gaz toxiques en temps réel

Détecter les gaz toxiques en temps réel

Émission 53

Lorsqu’un sinistre se produit, le laboratoire mobile du Ministère de l’Environnement est déployé sur les lieux pour évaluer la qualité de l’air et déterminer s’il y a lieu d’évacuer le secteur. Grâce à un spectromètre de masse, les experts sont en mesure d’identifier la nature et la concentration des gaz toxiques dispersés dans l’air.

Mais il existe une classe de produits chimiques, les BTEX, dont le Benzène, le Toluène et le Xylène font partie, et que l’on retrouve dans les produits pétrochimiques, les vernis et la peinture, qui n’est pas détectable sur le champ par le spectromètre de masse du labo mobile. Il faut donc envoyer l’échantillon dans un laboratoire traditionnel, ce qui occasionne un délai de 24 heures.

Koffi Badjagbo, chimiste à l’Université de Montréal, vient de trouver une autre façon d’utiliser le spectromètre de masse qui permet de détecter les BTEX sur le champ. Cette découverte permettra d’agir plus rapidement, par exemple lors de déversements accidentels dans l’industrie pétrochimique.

Voyager sans sortir de chez soi grâce à son avatar.

Voyager sans sortir de chez soi grâce à son avatar.

Émission 50

Pascal Forget a visité des contrées exotiques sans sortir de chez lui, grâce à son clone ou avatar, une représentation virtuelle de lui-même en trois dimensions. Les clones et avatars sont de plus en plus populaires dans les jeux vidéo en ligne, les médias sociaux ou les mondes virtuels. Sur le site Evolver.com – création de la compagnie québécoise Darwin Dimensions - n’importe quel internaute peut créer gratuitement son avatar à partir d’une banque contenant 85 visages et 50 corps différents.

Lorsqu’il est animé, l’avatar devient un véritable acteur contrôlé par l'utilisateur, capable d’entrer en interaction avec les avatars d’autres internautes dans des univers virtuels. Evolver est le seul qui permet au grand public de générer des personnages d’aussi haute qualité. Autre avantage : ces alter ego virtuel sont exportables d’un univers à l’autre et compatibles avec un grand nombre de logiciels spécialisés.

La supraconductivité, l’énergie de l’avenir?

La supraconductivité, l’énergie de l’avenir?

Émission 49

Au département de physique de l’Université de Sherbrooke, un étrange petit train flotte au-dessus de son rail, comme par enchantement. Aucun moteur ne le propulse ni ne le maintient en l’air. Son secret ? Une pastille de céramique supraconductrice qui lui permet de flotter sans effort au-dessus du rail aimanté. La lévitation magnétique n’est qu’une des nombreuses applications audacieuses que permettent les supraconducteurs, ces matériaux qui conduisent l’électricité sans aucune perte. Grâce à eux, on pourra également créer un jour des moteurs légers et ultra-puissants, ou de très petits appareils d’imagerie à résonance magnétique. Malheureusement, les matériaux supraconducteurs ont un vilain défaut : pour qu’ils puissent fonctionner, il faut les refroidir à des températures plus que polaires. Le défi : réussir à les utiliser à température ambiante !

Capsule scientifique : <br>
L'inconfort des astronautes en apesanteur.

Capsule scientifique :
L'inconfort des astronautes en apesanteur.

Émission 49

Saviez-vous que la Station spatiale internationale est constamment en chute libre vers la Terre, mais que c’est la vitesse transversale de l’engin qui l’empêche de tomber? En équilibre entre ces deux forces, les astronautes flottent dans la cabine comme les passagers d’un ascenseur dont le câble aurait été coupé. Il n’y a pas de doute : pour être astronaute, il faut vraiment avoir le cœur solide!

Des robots au service des humains.

Des robots au service des humains.

Émission 48

François Michaud, professeur à l’Université de Sherbrooke, veut développer un robot qui pourrait, par exemple, aider une personne handicapée à se déplacer ou servir des canapés dans un cocktail. Un robot au service des humains. Pour y arriver, son équipe doit concevoir des machines précises, adaptables et sécuritaires. Des robots « doux » qui s’inscrivent dans une nouvelle tendance appelée soft-robotics. Le premier prototype de cette lignée s’appellera Johnny zero. Ce dernier pourra interagir avec une personne par le mouvement, la parole et les expressions faciales. Il sortira du Laboratoire de robotique mobile et de systèmes intelligents en 2010.

Capsule scientifique : <br>
Des appareils électroniques qui se rechargent grâce au mouvement.

Capsule scientifique :
Des appareils électroniques qui se rechargent grâce au mouvement.

Émission 48

Imaginez un téléphone cellulaire ou un lecteur MP3 dont les piles ne seraient jamais déchargées! Ces futurs appareils se rechargeraient pendant que vous marchez grâce à des matériaux piézoélectriques placés dans votre semelle, qui convertiraient l’énergie du mouvement en électricité. Les applications de la piézoélectricité sont multiples. Par exemple : une autoroute dont les panneaux de signalisation seraient alimentés par le passage des voitures sur la chaussée.

Sécurité dans les aéroports : un rayon X amélioré pour mieux détecter les armes et les explosifs liquides

Sécurité dans les aéroports : un rayon X amélioré pour mieux détecter les armes et les explosifs liquides

Émission 47

Il suffirait d’une simple bouteille, où l’eau aurait été remplacée par un liquide explosif, qui se faufilerait à travers les points de contrôle d’un aéroport pour qu’un avion décolle avec, à son bord, une bombe!

Parce qu’il est encore impossible de détecter systématiquement les liquides explosifs dans les bagages à main, tous les aéroports interdisent le transport des liquides. Mais un regroupement de physiciens, d’ingénieurs en électronique et de spécialistes en imagerie de chez Optosecurity, une compagnie de Québec, a développé une technologie pour mieux scruter les bagages à main des passagers.

Ils ont eu l’idée de travailler à partir des appareils à rayons X utilisés actuellement dans tous les aéroports. Ils leur ont ajouté un module informatique, l’Optoscreener, qui rend les rayons X beaucoup plus performants.

Les propriétés étonnantes de la peau des requins

Les propriétés étonnantes de la peau des requins

Émission 46

La peau des requins est couverte d’écailles très particulières appelées denticules dermiques, qui ressemblent à des dents minuscules. Cette structure particulière a, entre autres, des propriétés anti-adhésives qui pourraient être fort utiles sur plusieurs surfaces. Grâce à la peau de requin, on pourrait économiser des millions de dollars et même sauver des vies. De quoi rendre ces féroces animaux presque sympathiques !

Le son, nouvelle arme contre les cyanobactéries.

Le son, nouvelle arme contre les cyanobactéries.

Émission 43

Dans les laboratoires de Musilab, un laboratoire spécialisé en technologies du son au CEGEP de Drummondville, des chercheurs cultivent les différents types d’algues bleues, ces cyanobactéries qui, depuis quelques années, sont devenues les plus grandes ennemies des plans d’eau du Québec. Leur idée : éliminer ces algues en les bombardant d’ultrasons, des sons si aigus qu’ils sont inaudibles à l’oreille humaine. De la même manière que la voix d’une chanteuse d’opéra peut faire voler en éclat un verre de vin, ces ultrasons pourraient faire éclater les organes essentiels à la survie des algues bleues.

La technologie de pointe derrière le bassin des hippopotames au Zoo de Granby

La technologie de pointe derrière le bassin des hippopotames au Zoo de Granby

Émission 42

La science est partout… en voici un autre exemple : au Zoo de Granby, la conception du bassin des hippopotames a donné lieu à de véritables innovations techniques. Au cœur de ce défi scientifique : l’impressionnante quantité de déjections qu’un hippopotame adulte produit quotidiennement. En moyenne, on parle de 75 livres (34 kilos) d’excréments par jour. Une imposante quantité de matière qu’il faut gérer de manière écologique et économique.

Dans le nouveau bassin des hippopotames, une véritable usine d’épuration dotée des dernières technologies a été installée. Tout y est : décanteurs, filtres à sable, filtres à charbon, et système d’ozonation. Sa capacité conviendrait à un village d’une centaine de personnes! Les visiteurs peuvent donc maintenant admirer les joyeuses culbutes de ce gigantesque animal aquatique dans une eau claire et limpide.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
des solutions scientifiques pour contrer la pénurie d'isotopes médicaux

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
des solutions scientifiques pour contrer la pénurie d'isotopes médicaux

Émission 41

Pierre Chastenay discute avec notre équipe de journalistes des différentes avenues scientifiques qui pourraient aider à régler le problème de la pénurie d'isotopes médicaux, suite à la fermeture du réacteur nucléaire de Chalk River.

La spectroscopie à l'épicerie ? Peut-être bientôt possible !

La spectroscopie à l'épicerie ? Peut-être bientôt possible !

Émission 40

Dans les laboratoires d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, à St-Hyacinthe, des chercheurs utilisent la spectroscopie – une technique utilisée en astronomie, en chimie et en physique – pour calculer la concentration en lycopène des tomates et la valeur alimentaire de plusieurs autres aliments.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
devrait-on envoyer des humains sur la Lune ou sur Mars ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
devrait-on envoyer des humains sur la Lune ou sur Mars ?

Émission 40

L’équipe du Code s’attaque à un sujet qui fait des vagues: celui des éventuelles missions habitées de la NASA vers la Lune et Mars. Ce projet extrêmement coûteux est présentement sous évaluation par un comité d’experts américains.

Tremblements de terre : sauver les vies ... et les meubles.

Tremblements de terre : sauver les vies ... et les meubles.

Émission 38

Des scientifiques de l'École Polytechnique de Montréal travaillent au développement de nouvelles méthodes pour minimiser les dégâts structuraux durant les tremblements de terre. Leur trouvaille : le fusible sismique.

La biomécanique du hockey

La biomécanique du hockey

Émission 37

Dans un laboratoire du Département d’éducation de l’Université McGill, des chercheurs passionnés de hockey ont aménagé une patinoire de glace synthétique et utilisent les outils scientifiques de la kinésiologie pour mieux comprendre les secrets d'un bon tir au poignet.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Comment rendre les avions

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Comment rendre les avions "verts"

Émission 37

Pierre Chastenay discute avec des membres de notre équipe de journalistes scientifiques des différentes avenues dans le développement d'avions plus écologiques.

La science entre sous les chapiteaux du Cirque du Soleil

La science entre sous les chapiteaux du Cirque du Soleil

Émission 35

C’est dans les ateliers du Cirque du Soleil, à Montréal, que chaque machine est imaginée, testée et fabriquée par une toute petite équipe d’ingénieurs, de techniciens et de spécialistes du mouvement humain. Mais ces créateurs ne peuvent penser à tout! Une idée a donc fait son chemin parmi eux: s’associer à la communauté scientifique pour repenser le travail acrobatique et ses accessoires, mais surtout pour surmonter les obstacles techniques liés à leur création. Les défis à relever: décupler les forces, vaincre la gravité, améliorer la propulsion, l’équilibre et la flexibilité des appareils tout en protégeant l’intégrité physique des artistes. Depuis septembre 2008, le Cirque a tissé des liens avec sept écoles québécoises de génie et de design. Nous présenterons au cours de ce reportage, quelques-uns des défis lancés à l’École Polytechnique de Montréal et verrons les solutions proposées par les étudiants pour réinventer la fameuse bascule, un des appareils les plus connus du Cirque.

L'électrosmog, la matière première d'un artiste québécois

L'électrosmog, la matière première d'un artiste québécois

Émission 34

Nous ne pouvons ni le voir, ni l’entendre, ni le sentir. Pourtant, nous baignons dedans… C’est l’électrosmog, c’est-à-dire le magma de champs électriques et magnétiques produits par tous les appareils qui nous entourent. L’artiste montréalais Jean-Pierre Aubé s’est intéressé à ce phénomène technologique. Pour réaliser ses œuvres multimédias « Save the waves » et « VLF Natural Radio », il a enregistré le son fait par les ondes électromagnétiques produites par le réfrigérateur, le grille-pain, l’ordinateur, etc. Complètement à l’inverse, il a aussi capté le son électromagnétique produit naturellement dans l’atmosphère, dans des zones exemptes d’électrosmog, par des orages lointains, des tempêtes solaires et des aurores boréales. Avec son travail, Jean-Pierre Aubé veut ouvrir les yeux du public et lui faire prendre conscience de l’électrosmog dans lequel il baigne.

Une compétition sans merci entre des robots conçus par des étudiants de génie du Québec.

Une compétition sans merci entre des robots conçus par des étudiants de génie du Québec.

Émission 32

Il existe, depuis 1990, une compétition mettant à l’épreuve le talent des étudiants en génie de toutes les universités du Québec. Dans l’édition 2009 des Jeux de Génie du Québec, les participants devaient construire un robot capable de grimper au sommet d’une tour, soi-disant située sur la Lune, puis y activer divers contrôles… en moins de trois minutes! Les organisateurs de l’événement ont choisi comme thème l’exploration spatiale, pour souligner l’Année mondiale de l’astronomie qu’on fête cette année. Alors, futurs ingénieurs, que le meilleur gagne!

Un système d'imagerie du genou inspiré du monde du cinéma et des jeux vidéos.

Un système d'imagerie du genou inspiré du monde du cinéma et des jeux vidéos.

Émission 32

La capture de mouvements est une technique utilisée depuis plusieurs années dans les industries du cinéma et des jeux vidéos. Jacques De Guise, de l’École de technologie supérieure, a eu l’idée de s’en inspirer pour développer un appareil d’imagerie du genou en 3D. Contrairement à la radiographie ou l’imagerie par résonance magnétique, cet appareil permet de voir l’intérieur du genou en mouvement. Jusqu’à maintenant, son système a été testé sur plus de 1500 personnes éprouvant des problèmes de genou.

Plongeon dans les oeuvres immersives de l'artiste multimédia Yan Breuleux.

Plongeon dans les oeuvres immersives de l'artiste multimédia Yan Breuleux.

Émission 30

Les artistes ont toujours su se servir de la science et de la technologie pour créer des œuvres qui sont le reflet de leur époque. Certains échangent pinceaux et peinture contre logiciels et pixels ; c’est le cas de Yan Breuleux, un artiste numérique montréalais, dont les créations immersives provoquent chez le spectateur des sensations de vertiges, de déséquilibre et de saturation de ses sens, car ses œuvres sont autant visuelles que sonores. Préparez-vous à en avoir plein les yeux et les oreilles !

Chronique fausses vérités : <br>
Sera-t-il un jour possible voyager loin dans l'espace ?

Chronique fausses vérités :
Sera-t-il un jour possible voyager loin dans l'espace ?

Émission 30

De nombreux films et séries télé nous montrent des vaisseaux spatiaux habités traverser des systèmes solaires et même des galaxies. Notre journaliste Noémi Mercier nous dit pourquoi ces scénarios ne se produiront pas de sitôt !

La balistique, une science où excellent des Québécois…

La balistique, une science où excellent des Québécois…

Émission 26

Comment la police procède-t-elle quand elle cherche à identifier un meurtrier? Sur la scène du crime, elle étudie les empreintes digitales et l’ADN, mais aussi les projectiles d’armes à feu – une science appelée balistique. À partir des balles et douilles découvertes, l’expert en balistique Gilbert Gravel, du Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale du Québec, tente d’identifier l’arme qui a été utilisée. Une tâche ardue, mais qui a été facilitée par la compagnie montréalaise Forensic Technology. Sa technologie est si efficace qu’elle a permis d’élucider des dizaines de milliers de crimes partout dans le monde.

Des chercheurs d’ici utilisent le satellite Radarsat 2 pour dresser un bilan de santé de nos milieux humides.

Des chercheurs d’ici utilisent le satellite Radarsat 2 pour dresser un bilan de santé de nos milieux humides.

Émission 20

Les milieux humides sont les écosystèmes les plus riches mais aussi les plus fragiles au Canada. Leur état de santé est donc un bon indicateur de la santé de tout notre territoire, bouleversé par les changements climatiques et la pollution. Ce diagnostic, c’est grâce au satellite Radarsat2 qu’on tente présentement de l’établir. Radarsat2, lancé en décembre 2007, est parmi les satellites de télédétection commerciale les plus avancés au monde. Son antenne ultra perfectionnée a été construite ici même à Montréal, dans les ateliers de la compagnie MDA. Ridha Touzi, chercheur au centre canadien de télédétection, nous explique comment il utilise Radarsat2 afin d’évaluer l’état des milieux humides.

Science citoyenne : <br>
La radio amateur, un loisir scientifique et une façon de servir la communauté

Science citoyenne :
La radio amateur, un loisir scientifique et une façon de servir la communauté

Émission 19

La radio amateur est un loisir technologique pratiqué par près de 10 000 personnes au Québec. Lors de panne d’électricité ou de catastrophes naturelles, ils peuvent rendre de grands services à la collectivité. Mais une des activités préférées de quelques-uns de ces passionnés de communication consiste à lancer dans l’atmosphère un ballon muni de divers équipements de communication, d’appareils de mesure ou même d’appareils photos. Et comme on le verra dans le reportage, larguer un ballon et tenter de le localiser est aussi l’occasion de s’amuser un peu…

Après la guitare électrique, voici la guitare optique !

Après la guitare électrique, voici la guitare optique !

Émission 16

Une nouvelle guitare est née, la guitare optique ! Il s’agit en fait d’une toute nouvelle invention que nous devons à un chercheur de l’École polytechnique de Montréal, Raman Kashyap. Les sons de ce nouvel instrument sont produits grâce à des ondes lumineuses. Le chercheur a fait cette découverte par hasard, alors qu’il enseignait le principe des fibres optiques à un groupe d’étudiants. Depuis, il a déposé un brevet pour son invention et les manufacturiers de synthétiseurs et d’instruments de musiques amplifiés ont déjà montré un intérêt pour la nouvelle venue. Un nouvel instrument futuriste est donc né ici à Montréal!

Chronique Planète science

Chronique Planète science

Émission 16

Chaque semaine, Pascal s’abreuve à différentes sources d’informations scientifiques et nous ramène des brèves parfois étonnantes, mais toujours vraies. Cette semaine : un robot qui fait des greffes de cheveux, du sang d’alligator pour combattre les super-bactéries, le ménage constant qui a lieu dans le cerveau, et enfin, la bactérie de la gonorrhée qui pourrait servir à transporter des médicaments dans le corps.

Un laboratoire d’analyse pas plus gros qu’une pièce de monnaie... le labo sur puce bientôt une réalité !

Un laboratoire d’analyse pas plus gros qu’une pièce de monnaie... le labo sur puce bientôt une réalité !

Émission 16

Imaginez : un laboratoire miniature, sans technicien ni appareils de toutes sortes et pourtant capable de fournir des résultats d’analyse en un temps record. Ce labo aussi petit qu’un timbre poste ou une pièce de monnaie permettrait d’accélérer considérablement le diagnostic des infections. C’est le rêve de plusieurs chercheurs d’ici, qui sont dans la course mondiale pour miniaturiser le laboratoire scientifique. C’est ce que l’on appelle le laboratoire sur puce. Grâce à ces labos miniatures, on pourra aussi éventuellement analyser sur place des échantillons d’air, d’eau ou de sols contaminés et identifier les contaminants en quelques secondes.

Pédaler mieux et plus vite...le vélo entre dans les laboratoires

Pédaler mieux et plus vite...le vélo entre dans les laboratoires

Émission 15

« Pédaler rond » ou pistonner : ces termes font partie du jargon utilisés par les cyclistes pour qualifier l’efficacité du mouvement de pédalage. Les chercheurs du laboratoire Vélus de l’Université de Sherbrooke ont décidé d’en faire une véritable science. Ils ont développé des pédales dynamométriques qui mesurent l’amplitude et la direction des forces exercées par le cycliste sur les pédales. Ces données sont stockées en temps réel sur un petit ordinateur que l’athlète porte sur lui. Les entraîneurs apprécient beaucoup ce nouvel outil qui permettra aux cyclistes de pédaler plus efficacement et, qui sait, peut-être grimper sur le podium !

Science citoyenne : <br>
Le fer à cheval du 21e siècle

Science citoyenne :
Le fer à cheval du 21e siècle

Émission 15

Installer des fers à cheval est essentiel pour la santé des chevaux. Mais cette pratique comporte quelques risques pour l'animal, car le fer doit être cloué dans le sabot de la bête. Une étudiante québécoise de 14 ans vient de révolutionner le fer à cheval. Celui qu’elle a créé est fait de kevlar et d’autres matériaux composites. Le 21ième siècle vient d’entrer dans l’écurie !

Science citoyenne : <br>
En route avec la voiture solaire Esteban IV !

Science citoyenne :
En route avec la voiture solaire Esteban IV !

Émission 14

Devant les récentes flambées des prix de l’essence, les véhicules qui carburent aux énergies vertes sont plus attrayants que jamais. Parmi eux, la voiture à énergie solaire fait particulièrement rêver. À l’École Polytechnique de Montréal, des étudiants passionnés travaillent d’arrache-pied à améliorer les performances d’Esteban IV, une voiture solaire qui peut atteindre 110 kilomètres/heure. Esteban IV s’est d’ailleurs classée de façon honorable lors d’une compétition internationale de véhicules solaires qui a eu lieu en Australie en 2007!

Chronique fausses vérités :
les fondements scientifiques de la téléportation

Chronique fausses vérités : les fondements scientifiques de la téléportation

Émission 13

Qui n’a pas déjà rêvé de se déplacer par téléportation, tel un Capitaine Kirk des séries Star Trek? Cette idée est-elle vraiment aussi farfelue qu’on pourrait le croire? Peut-être pas, nous apprend notre chroniqueuse scientifique Noémi Mercier, qui a enquêté sur le sujet. Elle nous rapporte les derniers exploits des physiciens qui commencent à démontrer que la téléportation est peut-être plus qu’une simple fabulation…

Le futur oeil de l'espace fabriqué ici

Le futur oeil de l'espace fabriqué ici

Émission 12

En 2013, sera lancé le télescope James Webb, l’appareil le plus puissant jamais envoyé dans l’espace. Il succèdera au télescope spatial Hubble, qui a fait avancer l’astrophysique d’un bon de géant. Le télescope James Webb permettra de voir encore plus loin dans l’espace, là où les premières galaxies se seraient formées. Deux des composantes majeures du télescope sont fabriquées chez nous et un astrophysicien de l’Université de Montréal joue un rôle-clé dans ce titanesque projet.

Voir ce segment

Science citoyenne : <br>
Il fait danser les robots

Science citoyenne :
Il fait danser les robots

Émission 12

Bill Vorn est un artiste montréalais très spécial. Ses créations sont des robots sans peau et sans visage, qui ne ressemblent en rien aux êtres humains. Curieusement, ces structures mécaniques articulées parviennent à émouvoir le public. Bill Vorn s’intéresse à nos réactions par rapport aux robots, puisque nous vivrons probablement ensemble dans un futur pas si lointain !

Voir ce segment

Prévoir les bouchons de circulation en 2024... possible grâce à
 l'informatique !

Prévoir les bouchons de circulation en 2024... possible grâce à l'informatique !

Émission 11

Les embouteillages sont de plus en plus fréquents sur les autoroutes du Québec. Un endroit particulièrement névralgique est l’échangeur Dorval, en banlieue ouest de Montréal. Transports Québec s’apprête à moderniser cet enchevêtrement vétuste de routes situé aux abords de l’aéroport Pierre-Elliot-Trudeau. Une visite dans leurs bureaux nous montre comment le nouvel échangeur a été conçu grâce à des modélisations informatiques qui tiennent compte d’une foule de facteurs. Résultat : un secteur qui retrouvera bientôt sa fluidité routière !

Voir ce segment

Les hologrammes : un voyage fascinant au coeur de l'image

Les hologrammes : un voyage fascinant au coeur de l'image

Émission 10

La compagnie québécoise RabbitHoles vient de réinventer l’hologramme. Finis les hologrammes verdâtres des années 80; ceux de RabbitHoles sont non seulement très colorés, mais ils sont aussi animés. Cette nouvelle technologie permet la reproduction de trésors du patrimoine pour les conserver à jamais, et provoque du même coup l’émergence d’une toute nouvelle forme d’art. L’invention de RabbitHoles a suscité, entre autres, l’intérêt des majors d’Hollywood.

Voir ce segment

Ozone, ultraviolets : des traitements-chocs pour l'eau potable

Ozone, ultraviolets : des traitements-chocs pour l'eau potable

Émission 8

Dans notre verre, l’eau est transparente, mais que contient-elle ? Année après année, de nouveaux polluants apparaissent dans nos cours d’eau. Par exemple, on trouve dans certains secteurs de la rivière des Mille-Iles, au nord de Montréal, des parasites difficiles à éliminer… Mais qui dit nouveaux problèmes, dit nouvelles solutions! Les espoirs convergent vers l’École Polytechnique de Montréal, où des chercheurs mettent au point des techniques de pointe pour traiter l’eau potable.

Voir ce segment

La science repousse le mur du son des salles de concert.

La science repousse le mur du son des salles de concert.

Émission 7

À travers le monde, certaines salles de concert offrent une acoustique exceptionnelle. Des chercheurs de l'Université McGill ont « capturé » la signature sonore de ces salles. Pour eux, il est maintenant possible d’enregistrer un musicien dans leur laboratoire de Montréal et de reproduire sa musique comme s’il jouait dans une salle de Berlin ou de Paris

Mais ce n’est pas tout. Par exemple, pour un spectateur, le son vient traditionnellement uniquement de la scène. Mais, dans la salle Tana Schulich, de l’Université McGill, le spectateur peut avoir l’impression qu’un piano est lancé au-dessus de sa tête, pendant qu’une flûte traversière voyage dans la salle de gauche à droite. C’est une autre des prouesses des chercheurs de l’Université McGill qui - en alliant informatique, ingénierie et physique – sont en train de redéfinir l’acoustique. Un nouveau chapitre de l'histoire de la musique est peut-être en train de s’écrire…

Voir ce segment

L'horloge atomique

L'horloge atomique

Émission 6

2000 ans avant J.C. : les humains mesurent le temps qui s’écoule en observant le mouvement des astres. La précision de ces calculs est de quelques heures près.

2000 ans (et des poussières) après J.C. : deux physiciens québécois, au Conseil National de recherche du Canada, mettent la touche finale à l’horloge la plus précise au monde. Il s’agit d’une horloge à fontaine atomique. Sa précision : moins d’un millionième de seconde. Pourquoi tant de précision? Entre autres, parce que celle de nos systèmes de communication en dépendent.

Voir ce segment

Science citoyenne : <br>
Martine Époque, techno-chorégraphe

Science citoyenne :
Martine Époque, techno-chorégraphe

Émission 6

Une chorégraphie sans danseur, des danseurs sans corps… Contradictoire? Peut-être. C’est pourtant ce à quoi travaille la chorégraphe Martine Époque. On connaît les liens entre la science et le cinéma ou et la science et la musique. Mais la science et la danse sont deux disciplines que tout sépare. Leur mariage n’en est qu’à ses premiers balbutiements. En sortant des sentiers battus, Martine Époque est en train de créer un art complètement nouveau. Bienvenue dans la danse du 21e siècle!

Voir ce segment

La scoliose traitée par des ingénieurs

La scoliose traitée par des ingénieurs

Émission 5

Une scoliose, c’est une déformation de la colonne vertébrale. Et corriger une telle déformation par chirurgie, c’est très délicat. Pour l’instant, il y a encore un côté très intuitif dans l’approche des chirurgiens – avec, pour conséquences, des résultats parfois variables. Mais Carl-Éric Aubin, un ingénieur de l’École Polytechnique de Montréal s’en est mêlé. Pour lui, la colonne vertébrale c’est comme n’importe quelle structure mécanique – un bâtiment ou un pont, par exemple – et on peut l’analyser avec le genre de logiciel qu’on utilise en génie mécanique. Nous verrons comment son simulateur de chirurgie augmentera peut-être les chances de succès des opérations pour ce type de problème.

Voir ce segment

La maison intelligente du laboratoire DOMUS

La maison intelligente du laboratoire DOMUS

Émission 4

Dans un appartement niché au cœur de l’Université de Sherbrooke, ergothérapeutes, psychologues, informaticiens bâtissent l’intelligence de la maison du futur. Leur premier objectif ? Aider des personnes avec de légers déficits mentaux, de troubles cognitifs ou encore en perte d’autonomie, à habiter chez eux plus longtemps et de façon autonome.

Voir ce segment

Science citoyenne : <br>
Une auto verte faite maison

Science citoyenne :
Une auto verte faite maison

Émission 3

Selon Alain St-Yves, directeur de la maintenance dans une usine de carton de Vaudreuil, le développement de l’auto électrique, hybride, bref l’auto verte, ça ne va pas assez vite. Alors ! Pourquoi attendre après les autres quand on peut le faire soi-même.
Tous les matins, Alain St-Yves saute dans sa Chevrolet Cavalier 1997 puis franchit les trente kilomètres qui le séparent de l’usine. Sur sa route, il sourit en regardant les automobilistes qui attendent en file devant la station-service. Lui, pour faire le plein, il lui suffit de brancher sa voiture dans la prise de courant de son garage. Sa Chevrolet Cavalier 1997 est une voiture électrique hybride « branchable » artisanale.

Voir ce segment

La course au papier électronique

La course au papier électronique

Émission 2

D’ici peu, sur le marché au Québec, apparaîtront des téléphones cellulaires, des ordinateurs de poche et des lecteurs MP3 avec des nouveaux écrans plus minces et plus contrastés.
Mais ce n’est que le début. À travers le monde, les chercheurs se livrent une compétition féroce pour aller encore plus loin. Ils veulent créer un type d’écran tellement mince qu’il sera flexible. On l’appelle papier électronique. Dans cette course mondiale, l’arme secrète des Québécois, c’est la nanotechnologie ou science de l’infiniment petit…

Voir ce segment

Des robots dans le corps ?</br>
La nanorobotique au service de la médecine

Des robots dans le corps ?
La nanorobotique au service de la médecine

Émission 1

Imaginez une bille… mais, miniature que l’on ferait voyager dans le corps humain…
Cette bille devient un véhicule qui apporterait un médicament à l’endroit précis d’une tumeur ou d’une infection. Depuis toujours on cherche des moyens de corriger ou de prévenir les maladies graves qui affectent l’humain, comme le cancer par exemple. Certaines avancées ont été plus importantes que d’autres, mais les méthodes de traitement actuelles demeurent agressives et comportent des effets secondaires et des risques. La chimiothérapie est un exemple typique de traitement qui est efficace, mais qui le serait encore plus s’il pouvait être appliqué de façon très localisée, directement sur la tumeur cancéreuse et non pas sur l’ensemble de l’organisme. Mais des chercheurs de l’École polytechnique de Montréal et du Centre hospitalier de l’Université de Montréal ont réussi récemment une première mondiale en nanorobotique, ce qui ouvre la voie à une révolution en médecine. Avec la nanorobotique, où des micro-robots peuvent être injectés dans le corps à une échelle extrêmement petite.C’est la science qui se rapproche... de la fiction.

Voir ce segment

Retour à la liste de toutes les thématiques

Partenaires