Le code Chastenay

Nouveaux épisodes

Diffusion :
mardi 19 h
Rediffusion :
mercredi vers 1 h, jeudi 15 h, lundi 13 h
Durée :
30 minutes

Du 8 septembre 2014 au 26 mars 2015


Sciences de l'univers

(astronomie, astrophysique)

Depuis la nuit des temps, les êtres humains sont fascinés par l'univers et ses milliards d'étoiles. Tout autour de la planète, des astronomes et de simples citoyens scrutent le ciel et observent le mouvement des astres, à la recherche de nouveautés scientifiques ou par pur plaisir contemplatif. Le code Chastenay s'intéresse de près à toutes les percées des sciences de l'univers.
Pour en savoir plus sur le fascinant monde des étoiles et sur les spectaculaires moyens mis en oeuvre par les scientifiques pour les étudier, consultez nos résumés de reportages, chroniques et entrevues sur les sciences de l'univers et visionnez notre sélection de reportages archivés.

Capsule de Pierre Chastenay<br>
Musique céleste

Capsule de Pierre Chastenay
Musique céleste

Émission 163

Les sondes Voyager 1 et 2 sont parties à la découverte du système solaire il y a 40 ans et encore aujourd’hui, elles mesurent inlassablement le nombre de particules qui circulent dans le vide de l’espace. Un musicien britannique, qui est également physicien, a eu l’idée originale de convertir les centaines de milliers de signaux produits par ces particules en notes de musique. Créée d’abord et avant tout pour le plaisir, cette œuvre musicale pourrait aider les chercheurs à découvrir des motifs cachés dans les signaux, grâce à une musique littéralement tombée du ciel!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Le prochain voyage touristique dans l'espace.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Le prochain voyage touristique dans l'espace.

Émission 163

Avez-vous toujours rêvé d’aller dans l’espace? Pour la « modique » somme de 250 000 $ le billet, la compagnie Virgin Galactic entend réaliser ce rêve dès l’an prochain. À bord du vaisseau SpaceShipTwo, les touristes pourront se rendre à quelque 110 kilomètres d’altitude, soit à la limite séparant l’atmosphère de l’espace. Les passagers disposeront alors de six minutes de vol en apesanteur avant de regagner graduellement le plancher des vaches. Même s’il ne s’agit que d’un vol suborbital, la compagnie a dû combiner plusieurs innovations pour que l’appareil puisse résister à la rentrée dans l’atmosphère. Virgin Galactic parle maintenant même d’un survol de la lune en 2017. Faites vos valises!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Un bijou venu du ciel.

Capsule de Pierre Chastenay:
Un bijou venu du ciel.

Émission 155

Le tombeau du pharaon Toutankhamon, découvert en 1922 dans la Vallée des rois, en Égypte, renfermait bien des trésors. Mais aucun n’est plus précieux aux yeux des astronomes qu'une magnifique broche au centre de laquelle trône une mystérieuse pierre de silice jaune. Des chercheurs sud-africains viennent de confirmer que cette pierre s’est formée il y a 28 millions d’années lorsque le noyau d’une comète a explosé au-dessus du désert du Sahara.

Voir ce segment

Histoire d'œuf.

Histoire d'œuf.

Émission 139

Un œuf flottant dans l’espace; c’est ce qu’a découvert la sonde spatiale Cassini autour de Saturne. Ce satellite, appelé Méthone, est l’une des 62 lunes de la planète géante. La surface de cet objet est d’un blanc immaculé et sa consistance ressemble à celle de la neige poudreuse. De plus, sa forme est ovale. Espérons que, sous la gravité de Saturne, l'œuf ne se transformera pas en omelette!

Voir ce segment

À la recherche de la mystérieuse énergie sombre.

À la recherche de la mystérieuse énergie sombre.

Émission 137

Depuis le Big Bang, l’univers prend de l’expansion. Mais cette enflure s’arrêtera-t-elle un jour? L‘univers finira-t-il par s’effondrer sur lui-même sous l’influence de la gravité? Eh bien non, si l’on en croit les dernières données disponibles. Depuis 1998, les scientifiques savent en effet que l’expansion de l’univers…s’accélère! Une mystérieuse « force » éloignerait les étoiles et les galaxies les unes des autres: l’énergie sombre. Matt Dobbs, de l’Université McGill, veut percer le mystère de cette fameuse énergie. Pour ce faire, il analyse des amas de galaxies grâce à des images obtenues par un télescope situé en Antarctique. Une épopée dans un monde inconnu, qui nous aidera peut-être un jour à répondre à ces questions existentielles : d’où venons-nous et où allons-nous?

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Un aller simple vers Mars.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Un aller simple vers Mars.

Émission 121

Après avoir marché sur la Lune, la prochaine étape logique pour l’humanité serait de mettre le cap sur la planète Mars. Mais le coût d’une telle mission est tellement exorbitant que même la NASA a mis ce projet sur la glace. Coup de théâtre : le projet Mars One, mis de l'avant par une entreprise hollandaise, propose un aller simple vers Mars, donc sans possibilité de retour... Selon le plan, les quatre premiers marsonautes gambaderaient sur la planète rouge dès 2023. Le tout pour six milliards de dollars, soit le dixième du coût évalué par la NASA. Le projet Mars One est-il réaliste? Comment assurer la survie des passagers, malgré les doses parfois létales de radiations cosmiques et la gravité trop faible? L'équipe passe ce projet au crible. Mais que l'on croie ou non à la colonisation prochaine de Mars, l'Agence spatiale européenne s'y prépare. Ils ont confiné huit hommes dans un espace restreint pour simuler un voyage vers Mars et en tester les effets psychologiques. Baptisé Mars 500, le projet a démontré que l'humeur des participants — triés sur le volet, il faut le dire — reste stable. Selon cette étude, la stabilité psychologique des voyageurs ne serait pas une embûche à la colonisation martienne.

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Des étoiles vieillissantes.

Capsule de Pierre Chastenay:
Des étoiles vieillissantes.

Émission 119

L’âge des stars de cinéma est un secret bien gardé; celui des étoiles aussi. Mais peut-être pas pour très longtemps : des astronomes américains ont trouvé une nouvelle façon de calculer le temps écoulé depuis leur naissance. Le calcul fait intervenir la masse de l'étoile et sa période de rotation, c'est-à-dire le temps qu’elle prend pour faire un tour sur elle-même. Cette découverte est particulièrement importante pour les étoiles entourées de planètes : connaître leur âge permettra de savoir depuis combien de temps les planètes qui les entourent existent et déterminer si la vie a eu le temps d’y apparaître et de s’y développer.

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Un télescope qui couvrira deux continents.

Capsule de Pierre Chastenay:
Un télescope qui couvrira deux continents.

Émission 115

Des astronomes de vingt pays, dont le Canada, s’apprêtent à construire le Square Kilometre Array, un réseau constitué de milliers de radiotélescopes dont la surface totale couvrira deux continents! On espère qu’il permettra dès 2019 de résoudre quelques grandes énigmes scientifiques, comme l’origine des premières étoiles et des premières galaxies. Ou capter un éventuel signal venu d’une civilisation extraterrestre... si une telle chose existe, bien sûr!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Contaminer la planète Mars.

Capsule de Pierre Chastenay:
Contaminer la planète Mars.

Émission 114

On stérilise depuis longtemps les sondes que l’on envoie vers la planète Mars, par pure précaution. Pour savoir si une telle mesure est vraiment nécessaire, des chercheurs de la Floride ont plongé diverses bactéries dans un simulateur qui reproduit les conditions qui règnent à la surface de Mars : sol aride, froid extrême, bombardement ultraviolet intense, etc. À leur plus grande surprise, plusieurs bactéries ont tenu le coup et se sont même reproduites. Conclusion : il faudra stériliser les sondes encore mieux qu'on le faisait!

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Une mine dans l'espace ?

Capsule de Pierre Chastenay:
Une mine dans l'espace ?

Émission 112

On parle beaucoup du plan Nord et des mines au Québec, mais le véritable avenir de l’industrie minière serait peut-être dans l’espace. Selon les calculs de la NASA, un astéroïde de deux kilomètres de diamètre pourrait rapporter plus de vingt-cinq mille milliards de dollars, compte tenu du prix actuel des métaux comme l’or ou le platine. Il reste bien sûr de nombreux défis à relever, comme capturer un tel astéroïde et l’amener près de la Terre. Insurmontable?

Voir ce segment

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
À la découverte de Mercure, la méconnue.

Capsule de Pierre Chastenay:
À la découverte de Mercure, la méconnue.

Émission 102

Mercure est certainement la moins bien connue des planètes du système solaire. Elle n’a été survolée que par une seule sonde spatiale depuis 1974. Mais la sonde américaine Messenger, qui vient de se placer en orbite autour de la planète, va changer tout ça. Messenger a pour mission d’étudier Mercure pendant au moins un an. La tâche ne sera pas facile : la sonde doit être protégée contre la chaleur et les radiations intenses du Soleil. Le but ultime de la mission : comprendre l’origine et l’évolution de notre propre système solaire.

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Le plus gros diamant du monde.

Capsule de Pierre Chastenay:
Le plus gros diamant du monde.

Émission 96

Les Beatles ne se doutaient pas, en chantant « Lucy in the Sky with Diamonds », que l’on donnerait un jour le surnom « Lucy » à un cadavre d’étoile, une naine blanche. C’est qu’il ne s’agit pas de n’importe quelle naine blanche : BPM 37093, de son vrai nom, serait entièrement faite de diamant! Son diamètre de quatre mille kilomètres en ferait le plus gros diamant connu…

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Collisions de galaxies.

Capsule de Pierre Chastenay:
Collisions de galaxies.

Émission 94

Attachez vos ceintures! Une collision est prévue entre notre galaxie, la Voie lactée, et sa voisine Andromède, qui foncent l’une vers l’autre à 120 km par seconde, soit 1500 fois plus vite qu’un bolide de Formule un. Comment notre galaxie survivra-t-elle à cet accident sur la grande route de l’Univers?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
La fin du monde venue du ciel.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
La fin du monde venue du ciel.

Émission 94

Selon le calendrier maya, la fin du monde est prévue pour le 21 décembre 2012. S’il est clair que cette prédiction n’est basée sur aucun fondement scientifique, notre équipe a tout de même choisi de se pencher sur la troublante question de l’apocalypse. Au programme cette semaine : les (réelles) menaces qui pèsent sur l’avenir de notre planète.

La Terre est-elle menacée d’une collision avec un astéroïde? Thomas Gervais fera le point sur cette inquiétante possibilité, tandis que Pascal Forget nous expliquera les risques représentés par l’explosion d’une étoile à proximité de la Terre. Il s’agit bien sûr de risques très hypothétiques, mais il n’en demeure pas moins, nous rappellera Marie-Pier Élie, que nous sommes éventuellement condamnés par la fin de l’Univers. Mais rassurons-nous, ces sombres prévisions ne risquent pas de se produire avant plusieurs milliards d’années…

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
L'Univers est une éponge.

Capsule de Pierre Chastenay :
L'Univers est une éponge.

Émission 93

Qu’ont en commun l’Univers et une banale éponge? Ils sont tous les deux criblés de trous! En effet, des astronomes ont découvert que les centaines de milliers de galaxies qui composent l’Univers se répartissent le long de filaments qui entourent d’immenses régions vides de toute matière.

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
Les bleus de l'Univers.

Capsule de Pierre Chastenay :
Les bleus de l'Univers.

Émission 89

L’Univers a-t-il des ecchymoses? C’est ce que croient des astronomes qui ont découvert d’étranges structures circulaires dans le rayonnement de fond cosmologique. Mais qui ou quoi aurait bien pu frapper l’Univers?

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
La Terre accélère.

Capsule de Pierre Chastenay :
La Terre accélère.

Épisode 88

Le 11 mars 2011, nos journées ont raccourci d’un coup. Ce jour-là, un puissant tremblement de terre dévastait le nord du Japon. En plus de causer des dégâts considérables, le séisme a eu un autre effet, moins perceptible: il a accéléré la rotation de la Terre !

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
Les éblouissants sursauts gamma.

Capsule de Pierre Chastenay :
Les éblouissants sursauts gamma.

Épisode 86

Dans les années soixante, en pleine guerre froide, des satellites-espions américains ont capté des flashs de rayons gamma très intenses qui leur laissaient croire que les Russes testaient des explosions nucléaires en secret. Quelques années plus tard, on s’est aperçu qu’il s’agissait plutôt d’un phénomène astronomique inconnu : les « sursauts gamma ». Ils seraient produits par des collisions entre trous noirs et étoiles à neutrons. Un seul sursaut gamma produit autant d’énergie en une seconde que le Soleil en dix milliards d’années!

Capsule de Pierre Chastenay :<br>
Comment reconnaître un trou noir ?

Capsule de Pierre Chastenay :
Comment reconnaître un trou noir ?

Épisode 85

Les trous noirs sont des corps célestes tellement denses, qui exercent une telle gravité, que même la lumière ne s’y échappe pas. Ils sont donc invisibles. Sont-ils pour autant impossibles à détecter? Non. En aspirant toute la matière qui les entoure, les trous noirs émettent une grande quantité de rayons X et de rayons gamma. Les dépister dans l’immensité du cosmos, c’est la mission du télescope spatial Chandra, vedette de la NASA pour l’observation en rayons X.

Capsule scientifique : <br>La musique du Soleil.

Capsule scientifique :
La musique du Soleil.

Épisode 82

Le Soleil produit de la musique. En effet, si vous étiez à l’intérieur de la couronne solaire, vous pourriez l’entendre! Cette dernière est régulièrement traversée par de longues protubérances qui vibrent selon plusieurs modes. Un chercheur anglais a eu l’idée de transposer ces vibrations en sons. Sa découverte pourrait nous aider à prévoir l’apparition des violentes tempêtes solaires qui perturbent parfois les satellites et les réseaux de communication terrestres.

Capsule scientifique:<br>Du nouveau sur la matière sombre de l'Univers

Capsule scientifique:
Du nouveau sur la matière sombre de l'Univers

Émission 79

Après neuf ans passés dans l’espace, le satellite WMAP vient de compléter sa mission. Son but était d’observer la toute première lumière émise par l’Univers, 380 000 ans après le Big bang. WMAP a également confirmé que la matière dont les planètes, les galaxies et nous-mêmes sont faits représente moins de cinq p. cent de toute la masse de l’Univers. Le reste est constitué de mystérieuse matière sombre. Une énigme qui occupera les cosmologistes pendant des années encore!

L'expansion de l'Univers revue et corrigée.

L'expansion de l'Univers revue et corrigée.

Épisode 78

L’Univers est en expansion depuis le Big Bang, survenu il y a un peu moins de 14 milliards d’années. C’est l’hypothèse des astronomes parce qu’ils voient les galaxies s’éloigner les unes des autres. Mais, contrairement à ce qu’on pourrait croire, ce mouvement des galaxies n’est pas le résultat d’une gigantesque explosion initiale. C’est plutôt l’expansion de l’espace entre les galaxies qui les fait s’éloigner les unes des autres. Comme si l’espace était la surface d'un ballon qu'on gonfle…

Capsule scientifique :<br>
L'espace poubelle.

Capsule scientifique :
L'espace poubelle.

Épisode 77

Il n’y a pas que sur Terre où nous avons un problème de déchets. Autour de notre planète, les débris de satellites et de fusées sont de plus en plus abondants. Ces déchets voyagent à des dizaines de milliers de kilomètres à l’heure et représentent une menace pour les autres satellites et la Station spatiale internationale. À quand l’envoi en orbite d’une escouade d’astronautes-éboueurs?

Capsule scientifique : <br> Pourquoi le Soleil et la Lune sont-ils rouges à l'horizon ?

Capsule scientifique :
Pourquoi le Soleil et la Lune sont-ils rouges à l'horizon ?

Épisode 71

Pourquoi le Soleil et la Lune rougissent-ils lorsqu’ils sont près de l’horizon ? En réalité, ces deux astres ne changent pas vraiment de couleur; c’est plutôt l’atmosphère de la Terre qui est responsable de cet effet. L’atmosphère agit un peu comme un prisme en dispersant les différentes couleurs qui composent la lumière des astres. Le rouge subit la moins grande déviation, ce qui lui permet d’atteindre notre œil, lorsque le Soleil ou la Lune sont près de l’horizon. Une chance pour tous les amateurs de beaux couchers de Soleil !

En quête d'une planète lointaine jumelle de la Terre.

En quête d'une planète lointaine jumelle de la Terre.

Émission 68

David Lafrenière est une étoile de l'astrophysique. En 2008, il faisait partie d'un trio de chercheurs de l'Université de Montréal qui observaient directement, pour la toute première fois, des planètes situées à l'extérieur du système solaire. Ces exoplanètes très massives — qui ont de 7 à 10 fois la masse de Jupiter — n'ont toutefois rien à voir avec notre Terre.

Les chasseurs d'exoplanètes sont maintenant à la recherche de planètes de type terrestre, « viables » et beaucoup plus petites. Mais impossible d'observer ces petites planètes directement... Pour y arriver, il faut plutôt tenter de détecter l'influence gravitationnelle qu'elles exercent sur leur étoile. C'est le but du projet SPIROU, auquel participe Étienne Artigau, lui aussi de l'Université de Montréal.

Capsule scientifique : <br>
Aurores boréales sur Jupiter et Saturne.

Capsule scientifique :
Aurores boréales sur Jupiter et Saturne.

Émission 66

Il n’y a pas que sur Terre où l’on peut admirer des aurores boréales; des phénomènes similaires ont été observés sur Jupiter et, plus récemment, sur Saturne. Dans tous les cas, le mécanisme est le même : les atomes présents dans l’atmosphère des planètes brillent temporairement, après avoir été heurtés par des particules solaires. Sur Jupiter et Saturne, les aurores boréales sont de couleur différente de celles sur Terre… mais tout aussi magnifiques!

Assister à la naissance de l'Univers grâce aux ondes gravitationnelles

Assister à la naissance de l'Univers grâce aux ondes gravitationnelles

Émission 60

Des chercheurs de l'Université McGill scrutent le ciel pour capter les premiers balbutiements de notre Univers, 0,00000000000000000000000000000001 seconde après le Big Bang. Un extraordinaire voyage dans le temps mené par le cosmologiste Matt Dobbs qui apportera peut-être enfin un début de réponse à ces lancinantes questions: d'où venons-nous? Où allons-nous? Comment l’Univers s’est-il créé? Et la clé de cette quête se trouve peut-être dans les insaisissables ondes gravitationnelles…

Capsule scientifique : <br> La vie sur Mars

Capsule scientifique :
La vie sur Mars

Émission 58

Y a-t-il de la vie sur Mars ? Cette possibilité est prise de plus en plus au sérieux depuis que l’on a mesuré des taux anormalement élevés de méthane dans l’atmosphère de la planète rouge. Sur Terre, le méthane est produit par l’activité biologique, entre autres par les flatulences des êtres vivants. Qu’en est-il sur Mars? Des chercheurs ont déjà montré que ce ne sont ni l’activité volcanique martienne, ni la combustion de météorites dans son atmosphère qui expliquent la présence soutenue de méthane autour de Mars. Reste deux possibilités : soit le méthane est le sous-produit d’une réaction chimique entre l’eau et des roches volcaniques, soit il existe sous la surface martienne des bactéries qui en produisent de manière continue. Nous connaîtrons peut-être la solution de l’énigme grâce à une mission robotique vers Mars prévue pour 2018. Une histoire à suivre !

Le télescope de Galilée

Le télescope de Galilée

Émission 47

Galileo Galilée, celui qui est considéré comme le père de l’astronomie moderne, a construit son premier télescope en 1609. Au départ, l’astronome italien le présentait comme un instrument militaire permettant de voir l’ennemi de loin. Puis, il a tourné son objectif vers le ciel étoilé et les découvertes qu’il a faites ont changé le monde!

Comment savoir s'il y a de la vie ailleurs que sur Terre ?

Comment savoir s'il y a de la vie ailleurs que sur Terre ?

Émission 46

En 2008, les astrophysiciens ont repéré pas moins de 62 planètes gravitant autour d’étoiles lointaines, sur un total de 373 connues à ce jour. Et ça ne fait que commencer ! Mais la vraie question demeure : y a-t-il de la vie sur ces Terres lointaines? Pour le savoir, les scientifiques tentent de déceler dans la lumière émise par ces planètes la signature d’éléments chimiques révélateurs : oxygène, gaz carbonique, méthane, etc. Mais ce travail de détection est difficile et les astronomes tentent de développer les compétences qu’il exige. C’est ce que fait Robert Lamontagne, de l’Université de Montréal. À l’Astrolab du Parc national du Mont-Mégantic, il identifie les signes de vie émanant d’une planète vraiment hospitalière : la nôtre!

Capsule scientifique : <br>
l'astrologie déphasée

Capsule scientifique :
l'astrologie déphasée

Émission 45

Notre signe astrologique correspond à la constellation du Zodiaque vis-à-vis laquelle le Soleil se trouvait le jour de notre naissance. Mais ces données datent de 2000 ans et le Soleil s’est déplacé dans le ciel depuis. Notre signe n’est donc plus celui qu’on pense !

Capsule scientifique : <br>
regarder loin dans l'univers, c'est regarder tôt

Capsule scientifique :
regarder loin dans l'univers, c'est regarder tôt

Émission 42

Plus les astronomes observent des étoiles et galaxies situées loin de nous, plus ils reculent dans le passé de l’Univers. Pourquoi? Parce que la lumière produite par les étoiles n’arrive pas instantanément sur Terre. Entre le moment où la lumière est émise et celui où elle parvient à nos yeux, il y a un décalage. Ainsi, le Soleil nous apparaît tel qu’il était il y a huit minutes, alors que les galaxies lointaines nous montrent l’apparence qu’elles avaient il y a 13 milliards d’années, tout juste après le Big Bang.

Capsule scientifique: <br>
L'illusion lunaire

Capsule scientifique:
L'illusion lunaire

Émission 40

Avez-vous déjà eu l’impression que la Lune est démesurément grosse lorsqu’elle est près de l’horizon? Pourtant quelques heures plus tard, lorsqu’elle s’élève dans le ciel, elle parait avoir repris sa taille normale. Il s’agit d’une illusion d’optique, nous explique Pierre Chastenay, qui en fait la démonstration.

Comprendre les vortex en créant une ”tempête” dans un seau d’eau!

Comprendre les vortex en créant une ”tempête” dans un seau d’eau!

Émission 35

La nature et l’origine des tourbillons intriguent les scientifiques depuis la nuit des temps. Ces vortex, en langage scientifique, sont partout : de l’eau qui tourbillonne dans le drain du bain en passant par les tornades, les ouragans, les remous crées par les pales d’un hélicoptère, jusqu’au mouvement rotatoire des galaxies! Un chercheur en mécanique des fluides de l’Université Concordia, à Montréal, vient d’observer pour la première fois un phénomène étrange au cœur des vortex : l’apparition de figures géométriques parfaites dans certaines conditions précises. Il propose une explication séduisante à ces étranges formes observées par hasard… dans un simple seau d’eau! Ses découvertes pourraient avoir une foule de répercussions dans presque tous les domaines de la physique, notamment en météorologie, en astronomie et en thermodynamique.

Capsule scientifique: <br>
Détecter les traces de vie… sur Terre!

Capsule scientifique:
Détecter les traces de vie… sur Terre!

Émission 35

Y a-t-il de la vie sur Terre? Oui, bien sûr, tout le monde sait ça… Mais comment des extraterrestres vivant sur une lointaine planète pourraient-ils s’en assurer? Tout simplement en dépistant dans la lumière réfléchie par la Terre dans l’espace des signes indéniables de vie - comme la présence d’oxygène, de méthane et d’ozone dans l’atmosphère. Ce sont ces gaz que les astronomes tenteront de dépister le jour où ils découvriront des planètes de la taille de la Terre, en rotation autour d’étoiles lointaines ressemblant à la nôtre.

Capsule scientifique : <br>
Nous sommes du vide

Capsule scientifique :
Nous sommes du vide

Émission 34

Nos corps sont constitués de chair, de sang et d’os, mais pour être plus précis, tous ces éléments sont en fin de compte constitués d’atomes. Des atomes qui, paradoxalement, sont presque vides... Plus surprenant encore, il existe un immense espace vide – immense à l’échelle atomique, bien sûr ! – entre le noyau de l’atome et les électrons qui l’entourent. En fait, 99,99% du volume d’un atome est vide. Si on parvenait à comprimer les atomes de notre corps au point d’éliminer tout ce vide, on finirait par n’être pas plus gros qu’un minuscule grain de poussière. L’humanité entière, débarrassée de son vide, tiendrait dans une pomme. Mais attention : la pomme aurait le même poids que six milliards d’être humains ! Ça pèserait lourd sur l’estomac… Dans cette capsule d’information – une nouveauté cette saison - notre animateur, l’astronome Pierre Chastenay, explique dans des mots simples et de façon imagée les phénomènes scientifiques qui nous entourent.

Le Soleil, source d'énergie

Le Soleil, source d'énergie

Émission 33

Le Soleil est une formidable source d’énergie, mais comment au juste produit-il la lumière et la chaleur dont dépend la vie sur Terre? Le coeur de notre étoile est en fait un gigantesque réacteur à fusion nucléaire. Il produit tant d’énergie que si elle pouvait être utilisée directement sur Terre, nos besoins seraient comblés à jamais! Dans cette capsule d’information – une nouveauté cette saison - notre animateur, l’astronome Pierre Chastenay, explique dans des mots simples et de façon imagée les phénomènes scientifiques qui nous entourent.

Quel temps fait-il sur Mars ?

Quel temps fait-il sur Mars ?

Émission 24

Les médias ont beaucoup parlé de la découverte de glace dans le sol martien grâce à la sonde Phoenix l’été dernier. Tellement qu’elle a éclipsé un autre volet de la mission, soit l’étude de la météo martienne. Mais c’est ici au Québec et au Canada que la toute première station météorologique interplanétaire a été développée. Grâce aux logiciels de communication avec la station météo, développés entre autres par Pierre Allard, de l’Agence spatiale canadienne, on a pu pour la première fois savoir jour après jour si le climat de Mars était venteux, pluvieux ou ensoleillé!

Science citoyenne <br>
La pollution lumineuse peut-elle nuire à la santé?

Science citoyenne
La pollution lumineuse peut-elle nuire à la santé?

Émission 23

La pollution lumineuse, c’est cette surabondance d’éclairage qui nous empêche d’admirer le ciel étoilé. Elle nuit particulièrement aux astronomes; c’est pourquoi les municipalités situées autour de l’Observatoire du Mont-Mégantic ont pris des mesures draconiennes pour diminuer l’intensité de leur éclairage nocturne. Mais, selon l’astrophysicien Martin Aubé, de l’Université de Sherbrooke, la pollution lumineuse pourrait aussi perturber la faune, la flore et même la santé humaine. Voilà qui a suscité l’intérêt de Jacques Blais, le maire de la petite municipalité de La Patrie, située au pied du Mont-Mégantic!

Chronique fausses vérités : Les extra-terrestres existent-ils?

Chronique fausses vérités : Les extra-terrestres existent-ils?

Émission 17

Les extra-terrestres ont toujours exercé une véritable fascination sur les humains. Au cinéma comme dans notre imagination, ces créatures prennent souvent des formes diverses et extravagantes. Depuis des décennies, la science scrute le ciel à la recherche de vie sur les autres planètes. Mais a-t-on la moindre chance de découvrir des petits bonhommes verts ailleurs dans l’Univers? Pour certains scientifiques, la vie extra-terrestre demeure une possibilité. Mais reste à voir sous quelle forme elle se présentera…

Chronique fausses vérités : la fin du monde pour 2012 ?

Chronique fausses vérités : la fin du monde pour 2012 ?

Émission 14

On retrouve sur Internet et dans les médias plusieurs rumeurs selon lesquelles la fin du monde aura lieu le 21 décembre 2012. Les auteurs de ces prédictions disent se baser sur le calendrier des peuples mayas qui avaient des connaissances très pointues en astronomie et en cosmologie. Y a-t-il vraiment lieu de s’inquiéter ? Ces prédictions ont-elles une quelconque valeur scientifique ? Notre journaliste scientifique Noémi Mercier a enquêté sur la question.

Un télescope à miroir liquide pour remonter jusqu'aux origines de l'univers

Un télescope à miroir liquide pour remonter jusqu'aux origines de l'univers

Émission 13

Un chercheur de l’Université Laval a développé un télescope unique au monde : un télescope à miroir liquide, c’est-à-dire dont le miroir de verre habituel est remplacé par… une cuve de mercure ! Le modèle actuel est en fait le prototype de ce qui pourrait devenir le plus gros télescope au monde, avec un diamètre de plus de 100 mètres. L’objectif ultime : installer ce télescope liquide sur la Lune, un rêve qui soulève de nombreux défis techniques… que les chercheurs tentent de solutionner en déployant des trésors d’ingéniosité!

Le futur oeil de l'espace fabriqué ici

Le futur oeil de l'espace fabriqué ici

Émission 12

En 2013, sera lancé le télescope James Webb, l’appareil le plus puissant jamais envoyé dans l’espace. Il succèdera au télescope spatial Hubble, qui a fait avancer l’astrophysique d’un bon de géant. Le télescope James Webb permettra de voir encore plus loin dans l’espace, là où les premières galaxies se seraient formées. Deux des composantes majeures du télescope sont fabriquées chez nous et un astrophysicien de l’Université de Montréal joue un rôle-clé dans ce titanesque projet.

Voir ce segment

Science citoyenne : <br>
La chasse aux aurores boréales est ouverte

Science citoyenne :
La chasse aux aurores boréales est ouverte

Émission 11

Véritables rideaux de lumière qui dansent sur la voûte céleste, les aurores boréales sont sans aucun doute l’un des plus beaux spectacles de la nature. Guillaume Poulin, jeune étudiant en art, les traque de son objectif photographique. Il existe tout un réseau de chasseurs d’aurores boréales au Québec, qui restent en contact les uns avec les autres via internet, et qui se tiennent au courant de la météo terrestre mais aussi solaire - car c’est l’activité du Soleil qui est largement responsable du phénomène.

Voir ce segment

Science citoyenne : <br>
Le concierge astronome

Science citoyenne :
Le concierge astronome

Émission 5

Étudier le comportement des étoiles, soir après soir, ça prend beaucoup de temps. Du temps que les astrophysiciens n’ont pas. C’est ici que les astronomes amateurs entrent en jeu. Avec leurs télescopes de plus en plus perfectionnés, ils sont capables de prendre des mesures très fines de la luminosité des étoiles.
Cette science réalisée par les citoyens – un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur - peut s’avérer très précieuse pour les chercheurs. C’est le cas de Gilbert Saint-Onge, un concierge de la ville de Dorval, qui a fait, en 2005, une découverte importante en astrophysique.

Voir ce segment

Retour à la liste de toutes les thématiques

Partenaires