Le code Chastenay

De retour bientôt

Diffusion :
mardi 19 h
Rediffusion :
jeudi 15 h, lundi 13 h
Durée :
30 minutes

Du 8 septembre 2014 au 29 mars 2015


Sciences de la terre

(océanographie, sciences maritimes, météorologie, environnement, énergies / carburants)

Changements climatiques, pollution, énergies fossiles et renouvelables, événements climatiques extrêmes : notre planète traverse une crise qui interpelle l'humanité toute entière. L'équipe du code Chastenay suit tous les dossiers chauds pour vous aider à mieux comprendre ces enjeux qui rejoignent directement le quotidien de tous les citoyens. Vous trouverez ici tous les résumés de nos reportages, chroniques et entrevues sur les sciences de la terre, ainsi qu'une sélection de reportages archivés disponibles pour visionnement en ligne.

Comment fait-on pour prédire le climat de 2050 ?

Comment fait-on pour prédire le climat de 2050 ?

Émission 155

" En 2050, le climat de Montréal ressemblera à celui de Philadelphie. Dans le sud du Québec, les températures hivernales augmenteront de 2,5 à 3,8 degrés et on y attend une augmentation de 8 % à 18 % des précipitations." Il est courant d'entendre ce genre de prédictions dans les médias. Mais d’où viennent ces nombres? Comment peut-on prétendre connaître le climat qui prédominera dans 50 ans? La réponse : grâce à des modèles informatiques planétaires, qui tiennent compte d'une quantité phénoménale d’information, explique Dominique Paquin, spécialiste des simulations climatiques chez Ouranos. Par exemple : la manière dont les rayons solaires rebondissent sur les divers types de nuages et comment ils sont absorbés par les différentes couches de l’atmosphère; le relief du territoire canadien, sa géomorphologie, ses types de sols, sa végétation... sans oublier des caractéristiques détaillées sur les océans et les glaces marines comme les icebergs, etc. Bref, ces prédictions climatiques ne sortent vraiment pas d’une boule de cristal!

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Un bilan de santé de nos océans.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Un bilan de santé de nos océans.

Émission 113

Nos océans sont tellement vastes qu'on a longtemps cru qu'ils pouvaient résister à tout : déversements pétroliers, rejets industriels, surpêche, etc. Malheureusement, ça n'est pas le cas. L’équipe prend le pouls des océans, qui montrent des signes inquiétants de dégradation : effondrement des populations de grands prédateurs marins, prolifération d’algues microscopiques et de méduses, multiplication des zones mortes près des côtes, etc. Le paléontologue et spécialiste en évolution marine, Jeremy Jackson, parle d’une « montée de tout ce qui est gluant », ce qu’il qualifie en anglais de « rise of the slime ». Il a émis une hypothèse audacieuse. Selon lui, nos océans seraient en train de retrouver leur état primitif, c’est-à-dire comment ils étaient il y a des centaines de millions d’années, avant l’apparition de formes de vie complexe sur Terre. Une dés-évolution?

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Peut-on faire dévier les ouragans ?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Peut-on faire dévier les ouragans ?

Émission 66

Chaque automne, la côte est américaine et les Antilles sont la cible d’ouragans. Mais doit-on subir passivement les dommages qu’ils entraînent? Ou pourrait-on les dévier ou même tuer leur formation dans l’œuf?

Pour y arriver, il faut d’abord bien comprendre comment ils se forment. C’est le but des nouveaux avions sans pilote lancés par la NASA. Ces avions, nous explique Véronique Morin, effectueront des vols d’une durée de 15 heures à proximité des ouragans pour recueillir un maximum de données météorologiques.

Ce type de renseignements sert à alimenter des simulations informatiques d’ouragans. Et, ces ouragans virtuels, les chercheurs ont réussi à les faire dévier en modifiant légèrement la température ou l’humidité présente dans l’atmosphère au moment où ils se forment, affirme Marie-Pier Élie. C’est donc possible... sur ordinateur!

Mais qu’en est-il dans la réalité? Binh An Vu Van parle de quelques scénarios futuristes envisagés pour modifier la trajectoire des ouragans. Par exemple, ensemencer des nuages pour provoquer des précipitations et briser le cycle qui mène à la formation de tornades; épandre une huile biodégradable sur l’océan pour empêcher son évaporation; ou enfin, envoyer un rayonnement à partir d’un immense satellite géostationnaire, qui viserait le cœur des ouragans pour les désamorcer.

<em></em>Des cartes géographiques du 21<sup>e</sup>siècle

Des cartes géographiques du 21esiècle

Émission 51

D’ici la fin du siècle, il y aura 3 milliards d’âmes de plus à nourrir sur la planète. Serons-nous en mesure de combler les besoins de cette population grandissante? Quels seront les effets des changements climatiques sur le garde-manger mondial? Ce sont les questions qui tourmentent Navin Ramankutty, géographe à l’Université McGill et titulaire de la Chaire de recherche sur l’utilisation des sols et la modification de l’utilisation des sols.

Pour y répondre, ce chercheur construit des cartes géographiques nouveau genre qui tiennent compte du facteur humain. Elles sont le fruit d’un immense travail de cueillette de données, de modélisation et d’évaluation statistiques. Au lieu de d’indiquer seulement les écosystèmes vierges, on peut y voir des villes, banlieues, terres agricoles, pâturages, villages irrigués, forêts habitées, etc.

Ces cartes ont donné lieu à des révélations bouleversantes. Par exemple, seulement 20 % de la surface terrestre est intouchée par l’humain et presque toutes les terres cultivables sont déjà exploitées. Ces synthèses d’information sont devenues un outil d’importance, tant pour les décideurs que pour les médias.

L'Arctique : un continent en transformation accélérée, sous haute surveillance par la science.

L'Arctique : un continent en transformation accélérée, sous haute surveillance par la science.

Émission 50

Les signes du réchauffement accéléré de l’Arctique abondent et de nombreux scientifiques sont au chevet du malade. Pierre Chastenay en discute avec notre équipe de journalistes scientifiques.

Le rocher Percé menacé par l'érosion des berges en Gaspésie

Le rocher Percé menacé par l'érosion des berges en Gaspésie

Émission 40

Le magnifique paysage côtier de la Gaspésie est menacé par l'érosion, un phénomène naturel accéléré par le réchauffement climatique. Même le mythique rocher Percé n'y échappe pas. Des scientifiques de l'Université du Québec à Rimouski et de l'Institut des Sciences de la Mer cherchent des solutions pour remédier à cette problématique.

Comprendre les vortex en créant une ”tempête” dans un seau d’eau!

Comprendre les vortex en créant une ”tempête” dans un seau d’eau!

Émission 35

La nature et l’origine des tourbillons intriguent les scientifiques depuis la nuit des temps. Ces vortex, en langage scientifique, sont partout : de l’eau qui tourbillonne dans le drain du bain en passant par les tornades, les ouragans, les remous crées par les pales d’un hélicoptère, jusqu’au mouvement rotatoire des galaxies! Un chercheur en mécanique des fluides de l’Université Concordia, à Montréal, vient d’observer pour la première fois un phénomène étrange au cœur des vortex : l’apparition de figures géométriques parfaites dans certaines conditions précises. Il propose une explication séduisante à ces étranges formes observées par hasard… dans un simple seau d’eau! Ses découvertes pourraient avoir une foule de répercussions dans presque tous les domaines de la physique, notamment en météorologie, en astronomie et en thermodynamique.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs: <br>
Des histoires de chasse et pêche scientifiques !

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Des histoires de chasse et pêche scientifiques !

Émission 35

Les histoires de chasse ou de pêche font partie du folklore québécois. Cette semaine, nos journalistes font honneur à cette tradition, mais avec un angle scientifique. Pascal Forget parle de la découverte d’un site archéologique datant de plus de 10,000 ans au fond du lac Huron, en Ontario. Il s’agit de couloirs de chasse délimités de pierre, utilisés par les ancêtres des Amérindiens pour guider le caribou vers des pièges. À l’époque, cette zone était hors de l’eau.

Thomas Gervais, pour sa part, rapporte une étude réalisée par un chercheur du SCRIPPS Institute en Californie. Selon lui, les pêcheurs devraient relâcher les gros spécimens plutôt que les petits pour avoir le minimum d’impact sur les stocks de poisson. Le scientifique est arrivé à cette conclusion contraire aux pratiques courantes en utilisant des modèles mathématiques complexes. Notre journaliste, qui est lui-même un pêcheur aguerri, dit respecter ce principe depuis toujours!

Enfin, Binh An Vu Van s’intéresse aux photos de trophées de pêche qui constituent une mine d’information précieuse pour les spécialistes d’histoire des populations animales. En reconstituant la vie marine du passé à partir de photos prises en Floride des années 50 jusqu'à aujourd’hui, les chercheurs ont notamment pu conclure que le poids de certains poissons a diminué de 90 p. cent! Un phénomène inquiétant…

Une technologie québécoise pour éliminer les boues usées de façon écologique et économique

Une technologie québécoise pour éliminer les boues usées de façon écologique et économique

Émission 32

Que faire des boues qui restent après le traitement des eaux usées? Les brûler, les enfouir, les composter, les épandre? La ville de Salaberry-de-Valleyfield vient d’adopter une nouvelle technologie qui pourrait clore une fois pour toute le débat: appelée Oxydation humide assistée par plasma (OHAP), cette technique réduit de 95% le volume des boues usées. Mais ce n’est pas tout: pendant ce processus, de l’énergie est produite. Un nouveau carburant est né! Le prototype conçu par deux scientifiques du Laboratoire des technologies de l’énergie d’Hydro Québec, a été perfectionné par l’entreprise québécoise Fabgroups.

Protéger les éoliennes contre les rigueurs des hivers québécois.

Protéger les éoliennes contre les rigueurs des hivers québécois.

Émission 28

Le Québec compte près d’une dizaine de parcs éoliens, qui sont situés pour l’instant surtout dans le Bas St-Laurent et la Gaspésie. D’ici 2015, ce nombre va plus que doubler. Mais les éoliennes sont fabriquées en Europe, elles sont plus ou moins bien adaptées aux tempêtes de neige, au verglas et aux épisodes de froid intense d’ici. Adrian Ilinca, chercheur à l’Université du Québec à Rimouski et Redouane Magateli, du Centre de recherché Corus sur les éoliennes à Murdochville, cherchent donc des moyens d’aider les éoliennes à mieux résister à nos rigoureux hivers.

Le secret de l’eau pure des eskers d’Abitibi.

Le secret de l’eau pure des eskers d’Abitibi.

Émission 27

L’Abitibi-Témiscamingue est traversée par des centaines de sillons de roches et de gravier qui s’étendent sur des dizaines de kilomètres: les eskers. Mais ces formations géologiques vieilles de 10 000 ans sont devenues aujourd’hui objets de convoitise: on utilise leurs matériaux pour construire des routes et fabriquer du béton. Mais les eskers renferment aussi une eau d’une pureté exceptionnelle. Les citoyens voulaient connaître la quantité d'eau dont dispose la région et, surtout, savoir comment préserver cette précieuse ressource. Ils ont demandé à Vincent Cloutier, hydrochimiste de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue de trouver des réponses à ces questions.

Les îlots de chaleur urbains sous la loupe des scientifiques

Les îlots de chaleur urbains sous la loupe des scientifiques

Émission 19

Un « îlot de chaleur urbain » n'est pas un petit coin de paradis aménagé au sein d'une ville. Ce terme reflète plutôt un grave problème qui touche toutes les villes du Québec : celui qui fait que la température est généralement plus élevée à l'intérieur d'une ville qu'en périphérie. Et la situation empire, année après année. Le géographe Yves Baudouin, de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), a cartographié l’accroissement de la chaleur dans la région de Montréal jusqu’en… 2038! Un phénomène à surveiller…

Science citoyenne : <br>
La chasse aux aurores boréales est ouverte

Science citoyenne :
La chasse aux aurores boréales est ouverte

Émission 11

Véritables rideaux de lumière qui dansent sur la voûte céleste, les aurores boréales sont sans aucun doute l’un des plus beaux spectacles de la nature. Guillaume Poulin, jeune étudiant en art, les traque de son objectif photographique. Il existe tout un réseau de chasseurs d’aurores boréales au Québec, qui restent en contact les uns avec les autres via internet, et qui se tiennent au courant de la météo terrestre mais aussi solaire - car c’est l’activité du Soleil qui est largement responsable du phénomène.

Voir ce segment

La cartographie au temps de la Nouvelle-France : <br>
Une entrevue en studio avec Jean-François Palomino

La cartographie au temps de la Nouvelle-France :
Une entrevue en studio avec Jean-François Palomino

Émission 10

Aujourd’hui, avec les images satellites, dessiner une carte géographique est un jeu d’enfant. Mais il y a cinq siècles, à l’époque de la découverte de l’Amérique, c’était un défi colossal pour les coureurs des bois et les missionnaires qui tentaient de cartographier un territoire inconnu avec des instruments rudimentaires. En entrevue dans nos studios, le cartothécaire Jean-François Palomino nous parle des prouesses scientifiques des premiers géographes et de la formidable évolution des cartes de la Nouvelle-France entre le 15e et le 18e siècle.

La restauration des mines en Abitibi

La restauration des mines en Abitibi

Émission 3

Un gros morceau du Québec est à nettoyer : littéralement ! Cent ans après le début de la ruée vers les métaux précieux en Abitibi, on se rend compte qu’elle s’est faite aux dépens de l’environnement, et qu’il faut réparer les dégâts. Sur une superficie de centaines de kilomètres carrés, il y des terrains vagues, exploités, souillés, où l’eau des rivières et ruisseaux s’est transformée en vinaigre, où le sol et la roche, vidés de leurs minéraux, sont orange à cause de l’oxydation. Québec considère qu’il y a urgence à restaurer ce site et fait appel à des experts scientifiques pour identifier le meilleur scénario de restauration.

Voir ce segment

Quel temps fera-t-il au Québec en 2100 ?
Une entrevue avec René Laprise, climatologue

Quel temps fera-t-il au Québec en 2100 ? Une entrevue avec René Laprise, climatologue

Émission 2

Le réchauffement est lié à l’activité humaine. On en est maintenant sûr à 90 p. cent. Le groupe de scientifiques auquel appartenait René Laprise a reçu le prix Nobel – non pas de chimie ou de physique – mais de la paix, ex-aequo avec l’ancien vice-président américain Al Gore pour l’importance de l’impact de leur rapport. Il est donc bien placé pour nous dire quel temps il fera dans un siècle.

La lutte contre le verglas

La lutte contre le verglas

Émission 1

Des tempêtes de neige et de verglas sont reproduites en laboratoire à Chicoutimi. Les chercheurs du plus important laboratoire de glace au Canada veillent à trouver comment éviter qu’une crise du verglas ne se reproduise. Quand on regarde aujourd’hui notre réseau électrique, il est difficile de concevoir qu’il y a dix ans, le Québec était sur le point de sombrer dans le chaos. Le 5 janvier 1998, une fine pluie glaciale tombe sur le Sud du Québec et l’est des États-Unis. C’est le début d’un événement météorologique sans précédent : la crise du verglas. Cinq jours de pluie verglaçante, 110 millimètres de précipitation en certains endroits. Pour l’ensemble du Québec, la tempête du verglas de 1998 est un sombre souvenir. Sauf pour les spécialistes de la glace de l’Université du Québec à Chicoutimi, qui y ont vu un sujet d’études exceptionnel.

Voir ce segment

Entrevue en studio avec Rodolphe De Koninck

Entrevue en studio avec Rodolphe De Koninck

Émission 1

Nous sommes six milliards et demi d’individus sur la Terre et ce nombre augmente à un rythme effréné. À chaque année, 76 millions de personnes viennent grossir les rangs de l’humanité. Sur notre planète, c’est comme si deux Canada - et même plus - s’ajoutaient année après année.
Mais, les ressources mondiales sont déjà surexploitées. La Terre pourra-t-elle répondre aux besoins de cette population grandissante? En entrevue dans nos studios, Rodolphe de Koninck fait le point sur ces enjeux.

Retour à la liste de toutes les thématiques

Partenaires