Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs
Les zones grises de l’identité sexuelle explorées par la biologie :

Pas toujours simple de déterminer l’identité sexuelle d’une personne! Et les éléments purement biologiques ne disent pas tout. Par exemple, certaines femmes ont naturellement un taux élevé de testostérone dans le sang. D’autres possèdent des chromosomes Y, normalement réservés aux hommes, ou alors des organes sexuels à la fois masculins et féminins. En fait, il n’y aurait pas deux sexes, mais plusieurs. Incursion dans l’univers troublant du « troisième sexe », cet entredeux entre le masculin et le féminin.

Pour en savoir plus:

« Sex redefined », article publié dans le magazine Nature.

« Les opérées de la testostérone », article publié dans le quotidien Libération.

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires