Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Le bon traitement pour le bon patient

Une petite molécule vient de faire son apparition sur les radars des psychiatres. La miR-1202, qui fait partie du groupe des micro-ARNs, pourrait prédire l’efficacité des traitements contre la dépression. Gustavo Turecki, chercheur et psychiatre à l’Institut universitaire en santé mentale Douglas de Montréal, et Juan Pablo Lopez, doctorant, l'ont identifiée en comparant les cerveaux d'hommes dépressifs à ceux d'hommes non dépressifs. Cette molécule, qui est aussi présente dans le sang, pourrait servir de biomarqueur pour départager les gens qui répondront ou pas, à un antidépresseur spécifique. Une simple goutte de sang pourrait donc peut-être suffire pour une guérison plus rapide.

Voir ce segment

Pour en savoir plus:

« Blood molecule predicts success of antidepressants », article publié dans The New Scientist.

« McGill University Discovers New Molecule In Humans », article publié dans le Huffington Post.

Retour à la thématique

Partenaires