Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Comment fait-on pour prédire le climat de 2050 ?

" En 2050, le climat de Montréal ressemblera à celui de Philadelphie. Dans le sud du Québec, les températures hivernales augmenteront de 2,5 à 3,8 degrés et on y attend une augmentation de 8 % à 18 % des précipitations." Il est courant d'entendre ce genre de prédictions dans les médias. Mais d’où viennent ces nombres? Comment peut-on prétendre connaître le climat qui prédominera dans 50 ans? La réponse : grâce à des modèles informatiques planétaires, qui tiennent compte d'une quantité phénoménale d’information, explique Dominique Paquin, spécialiste des simulations climatiques chez Ouranos. Par exemple : la manière dont les rayons solaires rebondissent sur les divers types de nuages et comment ils sont absorbés par les différentes couches de l’atmosphère; le relief du territoire canadien, sa géomorphologie, ses types de sols, sa végétation... sans oublier des caractéristiques détaillées sur les océans et les glaces marines comme les icebergs, etc. Bref, ces prédictions climatiques ne sortent vraiment pas d’une boule de cristal!

Pour en savoir plus:

Site du consortium de recherche Ouranos.

Retour à la thématique

Partenaires