Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Les eaux du fleuve de plus en plus acides.

À bord du navire de recherche le Coriolis II, les scientifiques s’affairent. Pour ce voyage sur le fleuve St-Laurent, tout doit être réglé au quart de tour. À bord : le géochimiste Alfonso Mucci de l’Université McGill et l’océanographe Maurice Levasseur de l’Université Laval. L’objectif de la mission : prélever des échantillons d’eau pour connaître le taux d’acidité du fleuve. C’est que depuis quelques années, ils ont observé que celui-ci augmentait dangereusement, ce qui à certains endroits empêche les oursins, les crevettes et les homards de former leurs carapaces. Autre phénomène à l’étude : l’hypoxie, c’est-à-dire le manque d’oxygène dans les eaux profondes du fleuve. Les scientifiques croient qu'elle contribue à augmenter le taux d’acidité. Ils espèrent récolter suffisamment de données pour prévoir l’évolution de l’acidification et son impact sur la faune et la flore du Saint-Laurent.

Pour en savoir plus:

« La baisse de l'oxygène dans les eaux du St-Laurent inquiète les chercheurs », article publié dans Le Devoir.

« L'estuaire tourne au vinaigre », un article de Québec Sciences.

« Les « zones mortes » vont-elles s'étendre dans le fleuve Saint-Laurent », texte publié sur le site de Pêches et Océans Canada.

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires