Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Des études scientifiques à la fois cocasses et sérieuses.

C’est bien connu : les scientifiques ont leur prix Nobel. Mais ils ont aussi leurs prix Ig Nobel. Ces prix sont remis aux auteurs des recherches scientifiques les plus cocasses, mais qui font aussi avancer la science. Parmi les recherches primées en 2013, les journalistes du Code Chastenay ont retenu le travail d’une équipe de l’Université de Grenoble qui étudie les effets de l’alcool sur la perception de soi. Pour sa part, Martin présente une étude japonaise démontrant que les greffés du cœur acceptent mieux leur nouvel organe lorsqu'ils écoutent de l'opéra ou des pièces de Mozart. Fait à noter : les patients étaient... des souris! Finalement, Marie-Pier souligne l’audace d’un archéologue canadien qui, ne reculant devant rien pour faire avancer la connaissance, a avalé puis évacué une musaraigne, ce qui a permis d’en apprendre davantage sur la « signature digestive » de ce mets fruste chez nos ancêtres.

Pour en savoir plus:

Le site des Ig Nobel Prizes.

L'étude française Beauty is in the eye of the beer holder.

L'étude japonaise sur l'effet de la musique après une greffe de coeur… chez des souris.

L'étude canadienne détaillant l'expérience d'un archéologue qui a avalé une musaraigne.

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires