Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Les secrets de la longévité des palourdes.

C’est à la palourde que revient le record mondial de longévité : 507 ans! Mais quel peut bien être son secret? Voilà le mystère que tentent de percer les chercheurs Daniel Munro et Pierre Blier du département de biologie de l’Université du Québec à Rimouski. Pour ce faire, ils se sont procuré plusieurs palourdes de différentes espèces. Ils les ont ensuite comparées avec celle qui détient le record, Arctica Islandica. Ils se sont intéressés à leur production de radicaux libres c’est-à-dire, aux molécules responsables du vieillissement et aux types de gras qui composent leurs membranes cellulaires. Résultats : la production de radicaux libres d’Arctica Islandica est significativement moindre, et ses cellules se composent en plus forte partie de lipides polyinsaturés : des « bons » gras! Ce type de lipides serait en effet moins sensible à la dégradation causée par les radicaux libres. Bien entendu, les chercheurs n’ont pas trouvé LE truc pour vivre jeune plus longtemps, mais cette découverte pourrait permettre de mieux comprendre ce qui distingue le vieillissement normal de la maladie.

Pour en savoir plus:

« Le secret de la palourde de 507 ans », article publié dans le blogue Science dessus dessous, sur le site de Cyberpresse.

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires