Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Pourquoi y a-t-il plus d'enfants autistes qu'avant ?

Le nombre d’enfants atteints d’autisme a connu une augmentation fulgurante dans les dernières années. Alors qu’on en comptait un sur 2500 en 1985, la proportion atteindrait un sur 110 aujourd’hui. Pierre Chastenay explore cette problématique avec notre équipe de journalistes scientifiques.

Pour en savoir plus:

Un sociologue américain a tenté de comprendre les raisons de cette montée en flèche de la prévalence de l'autisme. Selon lui, la moitié des nouveaux cas s’expliquerait par de meilleurs diagnostics, une meilleure connaissance de l’autisme dans la population et le fait que beaucoup de gens ont des enfants plus tard, à la fin de la trentaine ou dans la quarantaine. Mais la moitié des cas restent inexpliqués.

On a évoqué toutes sortes de raisons environnementales pour expliquer cette « épidémie » : les vaccins, les métaux lourds, les solvants, des complications à l’accouchement, une absence de stimulation, etc. Malheureusement, rien de tout ça n’est encore clairement démontré. L’autisme demeure une condition qui est largement d’origine génétique, causée par un ensemble de gènes. Mais comment expliquer alors cette explosion du nombre de cas en une seule génération? D’après Marie-Pier Élie, cet ensemble de gènes place l’enfant dans une « zone orange » de risque de développer l’autisme. Des facteurs extérieurs – dans l’embryon de la mère ou dans l’environnement — le feraient passer en « zone rouge ».

Binh An Vu Van nous parle pour sa part du facteur geek — geek étant le nom qu’on donne aux passionnés d’informatique, de mathématique ou de science. Selon un psychologue britannique, beaucoup de geeks auraient certains traits génétiques caractéristiques de l’autisme. Or, la sur-représentation de geeks dans Silicon Valley — la région de la Californie où se concentrent les entreprises de high-tech — favorise les mariages entre geeks, multipliant ainsi leurs chances de voir naître des enfants autistes. Une hypothèse intéressante, mais qui reste à être démontrée plus sérieusement…

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires