Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Reportage 2:
L'ADN utilisé comme matériau de construction.

L’ADN est sans contredit la molécule la plus étudiée de toute la biologie. Toute l’information nécessaire à la fabrication d’un être vivant se trouve encodée dans son élégante structure en double hélice. Mais pour Hanadi Sleiman, professeure de chimie à l’Université McGill, son contenu génétique n’a aucune importance : elle utilise cette molécule comme un simple matériau de construction. Dans son laboratoire, la chercheuse assemble de minuscules bouts d’ADN afin de créer des formes géométriques simples : des triangles d’ADN, des carrés, des pyramides, des cubes, voire même de longs tubes rectangulaires.

Déjà, la chercheuse entrevoit plusieurs utilisations pour ses nanoblocs de construction. Elle a par exemple formé des nanocages d’ADN dans lesquelles elle peut piéger des particules d’or qu’on pourrait recouvrir d’un médicament anticancer et l’acheminer dans le corps jusqu’à la tumeur. Peu de chercheurs peuvent se targuer d’avoir trouvé une nouvelle vocation à une molécule qui n’en a eu qu’une seule depuis l’apparition de la vie sur Terre!

Pour en savoir plus :

« Une percée en nanotechnologie de l’ADN ouvre la voie à de nouvelles applications médicales », communiqué publié par l'Université McGill (mars 2010).

« Teaching an Old DNA New Tricks », article publié dans le McGill Reporter (décembre 2002).

Le site web du Sleiman Laboratory à l'Université McGill.

Retour à la thématique

Partenaires