Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Reportage 2:
Des cellules souches pour les blessures de chevaux.

Depuis plus d’une dizaine d’années, les cellules souches font miroiter un éventail de promesses thérapeutiques. Après les cellules souches de souris et de rats, c’est aujourd’hui à celles des chevaux que la science s’intéresse. Et les résultats sont fascinants : des chercheurs de la Faculté de médecine vétérinaire de l'Université de Montréal, en collaboration avec l'Hôpital Mount Sinaï de Toronto, ont réussi à générer des cellules souches pluripotentes à partir de cellules prélevées sur des chevaux. L’intérêt de ces cellules, c’est qu’elles ont la faculté de se différencier en tout type cellulaire.

Cette percée ouvre la voie à d’éventuelles thérapies pour des blessures très difficiles à traiter chez les chevaux, notamment les blessures aux cartilages. Et comme ces cellules souches ne sont pas prélevées sur des embryons, comme c’est parfois le cas, elles permettent à la recherche de contourner les délicats problèmes éthiques liés à cette pratique, ouvrant du même coup des pistes prometteuses de traitements pour les blessures chez l’humain.

Pour en savoir plus :

« Premiers au monde à générer des cellules souches pluripotentes à partir de chevaux », texte publié sur le site de l'Université de Montréal (février 2011).

Retour à la thématique

Partenaires