Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Le sommeil réinventé.

Dans notre société moderne, on a de moins en moins de temps pour dormir. Peut-on dormir moins, mais plus efficacement? Une solution à la mode : le sommeil polyphasique qui, dans sa forme extrême, remplace la traditionnelle nuit de sommeil par six siestes de 20 à 30 minutes, réparties sur 24 heures. Marie-Pier Élie jette un éclairage scientifique sur cette pratique controversée qui fait beaucoup jaser sur internet.

Quand on ne dort pas assez, un des symptômes principaux est le manque de mémoire. Des souris à qui on a empêché de dormir ont vu leur mémoire amoindrie, rapporte Pascal Forget. La cause neurobiologique : une certaine enzyme dont la concentration serait trop élevée, mais dont l'effet peut être corrigé grâce à un médicament. À long terme, le manque de sommeil peut entraîner des problèmes de santé physique, mais aussi mentale.

Véronique Morin, quant à elle, parle de détresse psychologique, pouvant mener à la bipolarité et à la dépression. Jamais l'expression « sommeil réparateur » n'a été aussi bien employée!

Pour en savoir plus :

"Can a Lack of Sleep Cause Psychiatric Disorders?", un article publié sur le site du magazine Scientific American.
(octobre 2007)

"Neural Link Between Sleep Loss And Psychiatric Disorders", un article publié sur le site TS-SI (octobre 2007).

"Who Needs Sleep? Drug Corrects Memory Problems in Sleep-Deprived Mice", blogue publié sur le site Discover.

Page web de Ted Abel, le chercheur qui a fait l'étude sur le manque de sommeil chez les souris.

Retour à la thématique

Partenaires