Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Contrôler le climat grâce à la géo-ingénierie.

L’atmosphère se réchauffe, on le sait. Pour juguler le problème, l’idéal serait de réduire à la source nos émissions de gaz à effet de serre. Mais, en constatant l’incapacité des pays à s’entendre sur une politique claire, de plus en plus de décideurs se tournent vers la géo-ingénierie. Cette nouvelle discipline propose des solutions d’ingénierie plus ou moins farfelues pour ralentir ou carrément stopper le réchauffement climatique. Par exemple : déployer un parasol géant dans l’espace pour créer de l’ombre à la Terre ou ensemencer les océans avec de la limaille de fer pour absorber le CO2 atmosphérique. Pierre Chastenay en discute avec notre équipe de journalistes scientifiques.

Résumé :

Marie-Pier Élie nous parle de l’ensemencement de nuages, une technique qui permettrait de rendre les nuages plus opaques, donc moins perméables aux rayons solaires, en leur injectant des particules étrangères, comme du sel par exemple. Pascal Forget, pour sa part, décrit une autre solution pour le moins inusitée : peindre les montagnes en blanc pour les rendre plus réfléchissantes, ce qui rafraîchirait le climat local. Farfelu? Pas pour la Banque Mondiale qui étudie la possibilité de financer le projet, sur un haut sommet d’Amérique du Sud!

La géo-ingénierie est prise au sérieux par plusieurs scientifiques. La preuve : la prestigieuse Royal Academy britannique a publié récemment une grande étude sur la question, révèle notre journaliste Véronique Morin. Mais attention : les impacts de ces techniques sur le climat, la santé des populations et l’environnement ne seront pas complètement connus… avant de les avoir déployés dans l’environnement!

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires