Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Des organismes vivants créés en laboratoire.

La vie synthétique est un des sujets de l’heure en science. On parle de nouvelles formes de vie créées de toutes pièces en laboratoire pour accomplir diverses tâches, comme détecter des explosifs ou produire des biocarburants. Pour l’instant, les scientifiques travaillent sur des bactéries, mais ils rêvent de s’attaquer éventuellement à des organismes plus complexes. Pierre Chastenay en discute avec notre équipe de journalistes scientifiques.

Résumé :

Binh An Vu Van nous rapporte une grande première scientifique : le généticien américain Craig Venter - célèbre pour avoir été soi-disant le premier à décrypter le génome humain – vient de réussir à reconstruire le génome complet d’une bactérie, molécule par molécule. Reste maintenant à l’insérer dans le noyau évidé d’une bactérie pour voir s’il réussira à lui donner vie.

Selon Thomas Gervais, d’autres scientifiques travaillent à reconstruire des génomes d’organismes primaires mais à partir de plus gros morceaux : des gènes complets. C’est le cas de ceux de la Fondation Biobricks, aux États-Unis, qui tentent de rendre ces gènes facilement assemblables. En utilisant cette approche, des étudiants ont réussi à modifier une bactérie E.Coli pour lui permettre de changer de couleur lorsqu’elle est exposée à divers contaminants.

Véronique Morin s’intéresse pour sa part au questionnement éthique soulevé par la vie synthétique. Par exemple, ces organismes artificiels relâchés dans la Nature pourraient-ils proliférer de façon anarchique et nuire à l’environnement? Et si certains d’entre eux étaient utilisés comme armes biologiques? Autant de questions qui demeurent pour l’instant en suspens!

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires