Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
les dernières découvertes sur la douleur

Le Québec est un véritable chef de file en recherche sur la douleur. Pierre Chastenay discute avec notre équipe de journalistes scientifiques des recherches québécoises les plus prometteuses dans ce domaine.

Au programme : les femmes sont-elles vraiment plus tolérantes à la douleur ? Comment mesurer la douleur ? Et comment l'alimentation influence-t-elle la perception de la douleur ?

Résumé du reportage

Le Québec est un des pôles mondiaux de la recherche sur la douleur. Notre équipe fait le point sur ce domaine en pleine ébullition ces temps-ci. Par exemple, on dit souvent que les hommes supportent moins bien la douleur que les femmes. «Faux», nous révèle une étude d’Isabelle Gaumond, biologiste médicale à l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT). Selon des tests qu’elle a réalisés sur des rats, le seuil de tolérance à la douleur serait plus élevé chez les petits rongeurs mâles que femelles. La chercheuse estime que c’est la testostérone qui protège les hommes de la douleur.

Thomas Gervais nous parle d’un questionnaire très précis mis au point par Ronald Melzack, de l’Université McGill. Ce questionnaire, qui permet de quantifier et de qualifier la douleur, est aujourd’hui utilisé comme outil diagnostic partout dans le monde.

Pascal Forget nous étonne encore une fois en nous apprenant que notre alimentation influence notre tolérance à la douleur. C’est ce qu’a démontré Yoram Shir, également de l’Université McGill, qui travaille à identifier les aliments qui atténuent la douleur et ceux qui l’exacerbent.

Pour en savoir plus :

The paradox of pain: un article du journal McGill Reporter sur les travaux de Yoram Shir. (en anglais)

À noter : Montréal sera l'hôte en 2010 d'un congrès de l'IASP, l'Association internationale pour l'étude de la douleur. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'IASP. (en anglais)

Un portrait d'Isabelle Gaumond, chercheure en biologie médicale, dans notre web-émission Le Québec scientifique.

Un portrait de Serge Marchand, titulaire de la Chaire conjointe de physiopathologie de la douleur de l’Université du Québec au Témiscamingue et de l’Université de Sherbrooke, reconnu à l’échelle internationale pour ses travaux sur la physiopathologie de la douleur.

Retour à la thématique

Partenaires