Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
des solutions scientifiques pour contrer la pénurie d'isotopes médicaux

Pierre Chastenay discute avec notre équipe de journalistes des différentes avenues scientifiques qui pourraient aider à régler le problème de la pénurie d'isotopes médicaux, suite à la fermeture du réacteur nucléaire de Chalk River.

Résumé

Depuis la fermeture récente du réacteur nucléaire de Chalk River, en Ontario, le Canada vit une pénurie d’isotopes médicaux. Pendant ce temps, dans les hôpitaux, les listes d’attente s’allongent. L’équipe du Code Chastenay explore les solutions proposées par les scientifiques pour régler le problème.

Mais avant tout, notre journaliste Thomas Gervais nous donne un cours accéléré « isotope 101 ». Il explique comment le noyau d’un atome comme l’uranium est brisé en morceaux dans un réacteur. Les fragments obtenus sont les radio-isotopes, des substances qui émettent des radiations. En les injectant dans le corps des patients, on peut par exemple localiser une tumeur.

Véronique Morin parle du technicium, ce radio-isotope largement utilisé dans le monde pour le dépistage des cancers. Elle parle d’une des avenues de remplacement envisagées, maintenant que Chalk River est fermé : l’utilisation de cyclotrons. Ces « mini-réacteurs », installés pour l’instant dans une poignée d’hôpitaux du Québec, permettent de produire un radio-isotope utilisé dans un technique d’imagerie de pointe : la tomographie par émission de positron (PET scan, en anglais).

Binh An Vu Van conclut en parlant des techniques d’avenir en médecine, comme celles qui permettraient à des nano-robots d’acheminer le médicament directement à la tumeur, sans « dommages collatéraux ».

Retour à la thématique

Partenaires