Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
l'étoile de mer, une espèce fascinante qui résiste aux contaminants

De retour du Bas Saint-Laurent et de la Gaspésie, notre journaliste Marie-Pier Élie nous parle de l’étoile de mer et des recherches du biologiste Émilien Pelletier de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR).

Résumé

Marie-Pier Élie partage avec l'équipe sa rencontre avec le biologiste Émilien Pelletier, de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) qui étudie l'étoile de mer. Ce chercheur est fasciné par cet être primitif, entre autres à cause de son étonnante capacité à résister aux contaminants. Le mécanisme que l’étoile de mer utilise pour y arriver serait peut-être similaire à celui employé par la cellule cancéreuse pour résister à la chimiothérapie.

Mais comment expliquer cette étonnante propriété des étoiles de mer? L’hypothèse la plus répandue, nous rapporte Véronique Morin, pointe vers la simplicité de l’appareil digestif de l’animal. Cela expliquerait pourquoi des êtres évolués au système digestif plus complexe, comme le béluga, seraient très affectés par les polluants.

Émilien Pelletier dit que l’étoile de mer n’a pas évolué depuis… 450 millions d’années! Attention, précise Binh An Vu Van, certains êtres vivants ont très peu changé physiquement depuis leur apparition sur Terre. Mais ça ne veut pas dire qu’ils n’ont pas évolué au niveau cellulaire et moléculaire!

Retour à la description complète de l’épisode

Partenaires