Le code Chastenay

En rappel

Diffusion :
mercredi 19 h 30
Rediffusion :
heures variées
Durée :
30 minutes

Du 1er avril au 26 août 2014


Émission 62

MARDI 5 octobre 2010 - 19 h

Voir l'épisode

Une éventuelle pilule pour maigrir plus facilement.

Voir ce segment

Une éventuelle pilule pour maigrir plus facilement.

Perdre du poids pour les obèses, c’est difficile. Lors de programmes d’amaigrissement, un des plus grands obstacles auxquels ils font face est la faim. Or, un traitement expérimental récent a aidé certains obèses à calmer leur appétit : il s’agit d’injections quotidiennes de leptine, une hormone qui induit la satiété. L’équipe de Moïse Bendayan, de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, vient de démontrer que la leptine est aussi produite dans l’estomac. Une découverte qui ouvre la voie à une future « pilule de satiété ». Pour les obèses, cet éventuel comprimé remplacerait les douloureuses injections, ce qui améliorerait le succès de leurs programmes d’amaigrissement.

En savoir plus

Les grandes promesses du plus petit ressort du monde.

Voir ce segment

Les grandes promesses du plus petit ressort du monde.

Des chercheurs veulent faire sortir les nanotubes de carbone des laboratoires et les incorporer dans des objets de notre quotidien. Ces minuscules tubes constitués d’atomes de carbone ont des propriétés exceptionnelles : ils sont 500 fois plus solides que l’acier, tout en étant légers, conducteurs et malléables. Seul problème : les nanotubes de carbone sont très petits et se laissent difficilement assembler. Mais Daniel Thériault, de l’École Polytechnique de Montréal – avec la collaboration d’Ali El Khakani, chercheur à l’INRS-Énergie, Matériaux, Télécommunications, à Varennes – vient de réaliser une prouesse : construire un micro ressort ultrafin à base de nanotubes de carbone. En compressant ces micro ressorts, on pourrait par exemple fournir de l’énergie à des téléphones cellulaires; cette petite « manivelle » alimenterait la pile de l’appareil. Une source d’énergie gratuite et écologique!

En savoir plus

Capsule scientifique: <br>Écrire avec sa tête.

Voir ce segment

Capsule scientifique:
Écrire avec sa tête.

Que diriez-vous de pouvoir écrire un courriel rien qu’en y pensant très fort? C’est ce que promettent des neurologues américains qui ont conçu un logiciel capable d’analyser les signaux électriques émis par le cerveau et de les associer aux chiffres et aux lettres sur un clavier. Idéal pour ceux qui ne sont pas très rapides au clavier!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs: <br>
Les nouveautés en sciences judiciaires.

Voir ce segment

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Les nouveautés en sciences judiciaires.

Les avancées scientifiques modifient le travail des enquêteurs judiciaires. Un de leurs défis consiste à déterminer la date du décès d’une victime retrouvée dans la nature. Véronique Morin nous parle d’un laboratoire texan macabre, mais fascinant, dont la mission est de répondre à cette question. Il s’agit du Body Farm, dans lequel des cadavres se décomposent à ciel ouvert

Pour leur part, Thomas Gervais et Binh An Vu Van se penchent plutôt sur l’ADN. Que fait-on, nous demande Thomas, lorsqu’on retrouve l’ADN d’un suspect sur une scène de crime, mais que ce dernier n’est pas présent en chair et en os pour permettre comparer les échantillons? On se sert de cet ADN pour dresser un portrait-robot du suspect : couleur des yeux et de la peau, origine ethnique, etc. Paradoxalement, l’ADN peut aussi servir à innocenter un criminel. Binh An Vu Van nous raconte comment, en Italie, un meurtrier a récemment vu sa peine réduite parce qu’il était porteur d’un gène qui le prédisposait à la violence — le warrior gene. Une décision, bien sûr, controversée…

La science n’a pas fini de faire évoluer les cours de justice!

En savoir plus

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires