Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Émission 61

MARDI 28 septembre 2010 - 19 h

Une lumière bleue au secours des travailleurs de nuit.

Une lumière bleue au secours des travailleurs de nuit.

Le travail de nuit détraque l'horloge biologique des urgentologues, infirmières, pilotes d'avion, camionneurs, policiers, etc. Pour les cinq millions de Canadiens qui commencent leur journée alors que le soleil est déjà couché, ce dérèglement peut créer un terrain propice à l’apparition de plusieurs maladies. En collaboration avec le Service de police de la ville de Québec, le neurobiologiste Marc Hébert du Centre de recherche Université Laval Robert-Giffard, à Québec, teste l'efficacité d'un outil surprenant pour resynchroniser l’horloge biologique des travailleurs de nuit: la lumière bleue.

En savoir plus

Des fibres optiques contre les explosifs

Des fibres optiques contre les explosifs

Des fibres optiques ressemblant à de banals fils à pêche, cachés dans les plafonds ou murs d’un aéroport, pourraient permettre d’épingler des terroristes avant qu’ils ne montent à bord d’un avion. Comment? En détectant quelques molécules d’explosifs flottant dans l’air autour du suspect. Ce bijou technologique est signé Wojteck Bock, chercheur à Université du Québec en Outaouais (UQO). Pour l’instant, le prototype de son senseur optique n’est pas encore sorti de son laboratoire, mais l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien (ACSTA) s’y intéresse…

En savoir plus

Capsule scientifique : <br>
Une science qui imite la nature : la biomimétique

Capsule scientifique :
Une science qui imite la nature : la biomimétique

S’inspirer de la nature pour lui soutirer ses secrets : c’est ce que propose la biomimétique, une discipline qui veut reproduire les propriétés du vivant pour répondre à nos besoins quotidiens. L’exemple le plus connu est sans conteste le Velcro, inspiré de la capacité des fleurs de bardane – couvertes de piquants – à s’accrocher aux poils d’animaux. Un autre exemple : en étudiant l’adhérence des pattes du gecko, un lézard défiant les lois de la gravité grâce aux poils microscopiques sous ses pattes, des scientifiques ont mis au point un adhésif à toute épreuve. Cette colle pourrait bien nous permettre un jour de grimper le long des murs, comme l’Homme-araignée!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Le microbiome humain, nouvel eldorado de la science.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Le microbiome humain, nouvel eldorado de la science.

Des centaines de milliards de bactéries vivent en nous et sur nous : elles peuplent notre peau, notre appareil digestif, nos poumons, etc... Nous vivons en symbiose avec ces microbes, et c'est la raison pour laquelle les scientifiques se passionnent pour cet écosystème baptisé microbiome humain.
Binh An Vu Van nous parle d’un projet de recherche international – le Human Microbiome Project (HMP) – qui vise à séquencer 900 bactéries-clés de notre corps. Pourquoi? Parce qu’un mauvais fonctionnement de ces bactéries pourrait entraîner des maladies comme l’asthme, le diabète et l’obésité.
Les bactéries sont aussi très nombreuses dans nos intestins. Un autre projet scientifique, le Metagenomics of the Human Intestinal Tract (Mega-HIT) a démontré qu’un millier d’espèces différentes y vivent, nous dit Pascal Forget. Enfin, Marie-Pier Elie nous révèle que chaque personne héberge un écosystème distinct de microbes. Laissée sur un clavier d’ordinateur ou un téléphone, notre « signature bactérienne » pourrait nous trahir tout autant que nos empreintes digitales. Le microbiome humain a encore bien des secrets à dévoiler…

En savoir plus

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires