Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Émission 49

MARDI 26 janvier 2010 - 19 h

La supraconductivité, l’énergie de l’avenir?

La supraconductivité, l’énergie de l’avenir?

Au département de physique de l’Université de Sherbrooke, un étrange petit train flotte au-dessus de son rail, comme par enchantement. Aucun moteur ne le propulse ni ne le maintient en l’air. Son secret ? Une pastille de céramique supraconductrice qui lui permet de flotter sans effort au-dessus du rail aimanté. La lévitation magnétique n’est qu’une des nombreuses applications audacieuses que permettent les supraconducteurs, ces matériaux qui conduisent l’électricité sans aucune perte. Grâce à eux, on pourra également créer un jour des moteurs légers et ultra-puissants, ou de très petits appareils d’imagerie à résonance magnétique. Malheureusement, les matériaux supraconducteurs ont un vilain défaut : pour qu’ils puissent fonctionner, il faut les refroidir à des températures plus que polaires. Le défi : réussir à les utiliser à température ambiante !

En savoir plus

 Les crèmes antirides sous la loupe des chercheurs

Les crèmes antirides sous la loupe des chercheurs

Une recherche québécoise a démontré que certaines crèmes antirides sont toxiques pour la peau. Cette recherche indépendante portait sur une classe de composés actifs de ces crèmes appelés amines, comme les DMAE, TEA et THPE. Les chercheurs ont découvert que lorsque ces composés sont mis en contact avec des cellules de peau dans un vase de Pétri, ces dernières se gonflent presque instantanément – ce qui confirme l’effet d’atténuation des rides promis par la publicité. Mais les amines tuent également une partie des cellules de la peau ou encore les empêchent de se multiplier. Reste maintenant à évaluer l’effet de ces crèmes directement sur la peau des consommateurs…

En savoir plus

Capsule scientifique : <br>
L'inconfort des astronautes en apesanteur.

Capsule scientifique :
L'inconfort des astronautes en apesanteur.

Saviez-vous que la Station spatiale internationale est constamment en chute libre vers la Terre, mais que c’est la vitesse transversale de l’engin qui l’empêche de tomber? En équilibre entre ces deux forces, les astronautes flottent dans la cabine comme les passagers d’un ascenseur dont le câble aurait été coupé. Il n’y a pas de doute : pour être astronaute, il faut vraiment avoir le cœur solide!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
Les fraudes scientifiques

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Les fraudes scientifiques

On entend beaucoup parler des fraudes financières et politiques ces jours-ci mais, malheureusement, la tricherie existe aussi en science. Pierre Chastenay en discute avec notre équipe de jourmalistes scientifiques.

En savoir plus

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires