Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Émission 175

MARDI 3 février 2015 - 19 h

Tatouer des médicaments pour guérir des maladies de la peau

Tatouer des médicaments pour guérir des maladies de la peau

Partout sur la planète, un petit parasite, la leishmania, infecte 1,5 million de personnes chaque année. Retrouvé principalement en Afrique et en Asie, ce parasite crée une quantité d’ulcères et de nodules sur la peau des victimes. Pour pallier le problème, un chercheur au département de médecine, de microbiologie et d’immunologie de l’Université McGill, Martin Olivier propose un nouveau traitement. En plus de miser sur un médicament novateur, l’approche propose un mode d’administration original : le tatouage. L’assistante de recherche Caroline Martel a effectué les tests sur des dizaines de souris infectées par la leishmaniose et les résultats sont spectaculaires. Cette approche pourrait non seulement contribuer à guérir des millions de patients infectés par ce parasite, mais aussi offrir une nouvelle voie d’administration des médicaments pour d’autres problèmes de la peau.

La renouée japonaise… sous contrôle

La renouée japonaise… sous contrôle

La renouée japonaise est une plante herbacée envahissante qui provient d’Asie. Comme sa croissance est fulgurante, elle empêche toutes les autres plantes de pousser, elle nuit à la biodiversité et parvient même à percer l’asphalte et le béton, ce qui endommage les infrastructures. Pour contrer cet envahissement, l’écophysiologiste Hélène Godmaire, du Conseil québécois des espèces envahissantes, cartographie d’abord les populations de renouée, puis teste différentes méthodes mécaniques afin de trouver celle qui sera la plus efficace dans la lutte contre cette plante indésirable. Assisté de Jean-Daniel Boisvert, étudiant en environnement à l’Université de Sherbrooke, notre reporter Pascal Forget est initié aux différentes techniques d’éradication proposées.

Capsule de Pierre Chastenay: <br>
Robot sur le pouce

Capsule de Pierre Chastenay:
Robot sur le pouce

Les robots peuvent-ils faire confiance aux humains? Construit pour répondre à cette question, le robot autostoppeur Hitchbot a volontairement été abandonné devant l’aéroport d’Halifax par des chercheurs Ontariens. Sa mission : se rendre 6000 km plus loin, jusqu’à Victoria en Colombie-Britannique, simplement en se fiant à la générosité des automobilistes. Chaque personne qui embarquait le robot était responsable de l’alimenter en énergie et de le déposer plus loin sur la route. Bonne nouvelle : le robot a terminé son périple d’un océan à l’autre en trois semaines environ sans aucun bris ou vol.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs : <br>
le plus gros dinosaure jamais découvert

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
le plus gros dinosaure jamais découvert

Des paléontologues américains ont découvert en Argentine le plus gros dinosaure jamais mesuré. Il s’agit du Dreadnoughtus schrani de la famille des titanosaures, nommé ainsi en raison de leur taille titanesque. Dans le sol argentin, pas un mais deux spécimens ont été retrouvés. L’un d’eux mesure plus de 12 mètres de haut, 35 mètres de long et pèse plus de 60 tonnes, selon les estimations. Il s’agit d’une découverte exceptionnelle, car, pour un des deux squelettes découverts, 115 ossements ont été retrouvés représentant environ 75 % de l’ensemble des os de l’animal. Grâce à un scanner laser 3D, les paléontologues de l’Université Drexel, à Philadelphie, ont assemblé virtuellement le dinosaure pour en retirer une foule de données, qui permettent de croire qu’il se nourrissait de plantes au sol et de feuilles d’arbres, qu’il faisait essentiellement du surplace et que son estomac devait avoir la taille… d’un éléphant!

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires