Le code Chastenay


Émission 172

MARDI 13 janvier 2015 - 19 h

Fabriquer une cornée en laboratoire.

Fabriquer une cornée en laboratoire.

L’œil est un organe complexe et fragile. Particulièrement la cornée, qui peut être endommagée par des chocs ou des brûlures, entraînant parfois la cécité. Pour aider les victimes d’accident à retrouver la vue, des chercheurs de Québec ont réussi à concevoir des cornées fabriquées en laboratoire. Lorsque la cornée est endommagée dans un seul œil, il est possible de prélever des cellules souches dans l’autre œil pour réparer le dommage. L’ennui est que le chirurgien doit prélever le tiers des cellules présentent dans l’œil sain, risquant ainsi de nuire à la vision. Lucie Germain, chercheuse en génie cellulaire au laboratoire d’organogénèse expérimentale (LOEX), a développé une méthode qui contourne ce problème : elle peut recréer une cornée entière à partir d’un petit nombre de cellules souches. Elle veut maintenant raffiner sa technique pour pouvoir construire une cornée à partir des cellules souches d’un autre donneur.

De l'orge, du houblon et des gènes.

De l'orge, du houblon et des gènes.

Raffiné depuis près de 6000 ans, le processus de fabrication de la bière est aujourd’hui une véritable science. À la base du procédé, une céréale : l’orge. Pour que la bière ait toujours le même goût, l’orge ne doit pas germer trop tôt, avant même d’être récoltée. Jaswinder Singh, professeur au département des sciences végétales à l’Université McGill, cherche à régler le problème en identifiant les gènes responsables de la germination hâtive. Son équipe et lui ont déjà réalisé ce tour de force pour une autre céréale, le blé, génétiquement très similaire à l’orge. Le chercheur espère découvrir un marqueur génétique similaire chez l’orge afin d’aider les agriculteurs à planter des variétés de la céréale qui germeront au moment voulu.

Capsule de Pierre Chastenay : <br>
Les dents de l'amer.

Capsule de Pierre Chastenay :
Les dents de l'amer.

Si vous avez déjà bu un verre de jus d’orange après vous être brossé les dents, vous savez combien c’est amer. Ce n’est pas la faute du jus, mais de votre dentifrice! Le dentifrice contient des ingrédients, appelés surfactants, qui activent la formation de la mousse lors du brossage. Mais ces surfactants ont un autre effet beaucoup moins désirable : ils inhibent temporairement la capacité de nos papilles gustatives à percevoir le sucré, ce qui fait que c’est l’amertume du jus qui domine!

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :<br>
Les mots à retenir en 2015.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs :
Les mots à retenir en 2015.

Les journalistes du Code Chastenay sont à l’affut des tendances en science et nous révèlent quels seront les mots-tendance dont on entendra le plus parler dans l’année à venir. Par exemple, l’ONU a proclamé que 2015 serait l’année de la lumière. Que ce soit en raison des lasers ou du bouillonnant domaine des panneaux solaires, les technologies fondées sur la lumière sont promises à une évolution rapide. Très tendance aussi : les objets connectés, c’est-à-dire d’objets du quotidien qui seront connectés à Internet en permanence — comme des souliers, un bracelet ou même un verre — et qui compilent des données sur nos habitudes de consommation, nos signes vitaux ou notre position GPS. À surveiller aussi : les MOOC ou Massive Open Online Course, des cours en ligne souvent gratuits qui ouvrent les portes des universités aux personnes n’ayant pas les moyens de la fréquenter. Finalement, l’immunothérapie, un mot-clé en médecine qu’on entendra bientôt aussi souvent que chimiothérapie ou radiothérapie. Cette technique utilise le système immunitaire du patient pour combattre le cancer ou d’autres maladies. À retenir!

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires