Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Émission 130

MARDI 12 mars 2013 - 19 h

Reportage 1:<br>
La dépendance a un sexe.

Reportage 1:
La dépendance a un sexe.

Toute dépendance est profondément incrustée dans le cerveau de celui qui en souffre. Et peut-être plus encore dans le cerveau de celle qui en souffre. La professeure au département de psychologie de l'Université Bishop Adrianna Mendrek est l'une des rares neuropsychologues à s'intéresser aux différences sexuelles dans le fonctionnement du cerveau. Pour explorer ces différences, elle a choisi de s’intéresser à la dépendance à la nicotine. Elle sonde l’état de manque associé à cette dépendance en soumettant trente volontaires, quinze hommes et quinze femmes, à l'inquisition du scanneur. Elle mesure leurs réactions cérébrales à des images liées à la cigarette. Résultat : les femmes ressentiraient plus fortement le manque et cette sensibilité accrue serait attribuable aux hormones. Peu de neuropsychologues osent affirment qu'il pourrait exister de subtiles différences cérébrales entre hommes et femmes, tant le risque de se faire accuser de sexisme est grand. Pourtant, cela pourrait faire toute la différence quand vient le temps d’aider les gens à décrocher d'une dépendance.

Reportage 2:<br>
Du cardio sous l'eau.

Reportage 2:
Du cardio sous l'eau.

L’aquavélo est un vélo submersible fixé au fond d’une piscine. À l'Institut de cardiologie de Montréal, le docteur Martin Juneau et son équipe cherchent à savoir si ce sport offrirait aux patients coronariens autant de bienfaits que le vélo terrestre. Les avantages : l’aquavélo est plus agréable, surtout pour les gens arthritiques ou en surpoids. L’équipe a d’abord fait ses mesures sur une trentaine de sujets sains et notre reporter Pascal Forget s'est prêté au jeu. La première partie du test se déroule sur un vélo stationnaire, en gymnase. Pascal est branché à une foule d'appareils qui mesurent entre autres sa fréquence cardiaque ainsi que le flux de sang qui se rend à son cœur. L'expérience recommence ensuite sur l'aquavélo. Chez la plupart des sujets, le débit cardiaque est plus important dans l’eau que sur la terre ferme. C’est donc un meilleur exercice pour le cœur, affirme le docteur Juneau. Prochaine étape : voir comment les cardiaques réagiront à l'effort sur le vélo submersible, une étude qui devrait se faire prochainement.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Le tourisme scientifique.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Le tourisme scientifique.

Prendre des vacances tout en contribuant à des projets scientifiques, c’est possible. Pour les amateurs de voyages et de science, l’équipe du Code Chastenay a répertorié quelques exemples de ces plus beaux voyages. De la jungle de l’Ouganda, au Bélize en passant par la Méditerranée, les amateurs de science seront comblés. Ils pourront tantôt observer des chimpanzés, tantôt des dauphins ou encore faire de l’excavation dans un site archéologique Maya. Mais attention, ces voyages ne sont pas de tout repos! Le participant doit être prêt à parcourir des kilomètres dans la jungle ou encore à creuser sous un soleil intense. Les données récoltées aideront les chercheurs dans leurs travaux. Au Québec, l’expérience est aussi possible : aux îles Mingan le vacancier pourra se joindre à une équipe de biologistes pour observer les mammifères marins.

En savoir plus

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires