Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Émission 121

MARDI 8 janvier 2013 - 19 h

Reportage 1:<br>
Un ordinateur qui décode les émotions dans la voix.

Reportage 1:
Un ordinateur qui décode les émotions dans la voix.

" Bienvenue à votre journal d’émotions, comment allez-vous aujourd’hui?" dit la voix synthétique au téléphone. À partir d'un simple échantillon de voix, ce système est capable de reconnaître les émotions d’une personne. Ce logiciel a été mis au point par Pierre Dumouchel, professeur à l’École de technologie supérieure (ÉTS). Le doctorant Ted Hill l'a testé auprès d'un groupe d'alcooliques anonymes en thérapie. Chez ces patients, le suivi des émotions est normalement fait par un psychologue à partir d'un journal qu'ils doivent remplir quotidiennement. Mais cette tâche est souvent bâclée. C’est là que le système de l'ÉTS intervient! Il parvient à identifier correctement l'émotion de la personne dans 60 p. cent des cas.

Reportage 2:<br>
Percée dans le domaine de la maladie d'Alzheimer.

Reportage 2:
Percée dans le domaine de la maladie d'Alzheimer.

Après des années de recherche, il n’existe toujours pas de traitement efficace contre la maladie d’Alzheimer. L'équipe de Claudio Cuello, de la Faculté de médecine de l'Université McGill, vient de faire une découverte qui ravive l'espoir d'un éventuel traitement. Ces chercheurs ont découvert un nouveau suspect responsable en partie de la dégénérescence qui se produit au début de la maladie : le facteur de croissance nerveux, une protéine qui nourrit les neurones. Lorsqu'il est mature, il favorise la communication entre les neurones dans les parties du cerveau responsables de la mémoire. Mais que se passe-t-il quand il ne parvient pas à maturité? Des rats chez qui l'équipe a empêché le facteur de croissance d'arriver à maturité n'arrivaient plus à retrouver leur chemin vers une plate-forme immergée — ce qui indique que leur mémoire spatiale serait affectée, un symptôme important dans la maladie d'Alzheimer...

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
Les moustiques piquent sous la pluie.

Capsule de Pierre Chastenay:
Les moustiques piquent sous la pluie.

La collision entre un moustique et une goutte de pluie est l’équivalent pour un humain de se faire frapper par un autobus! Des expériences menées en laboratoire ont montré qu’un moustique frappé par une goutte d’eau subit alors une accélération jusqu’à 300 fois la force de gravité. Comment ces minuscules insectes parviennent-ils à survivre à ce bombardement liquide?

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
Un aller simple vers Mars.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
Un aller simple vers Mars.

Après avoir marché sur la Lune, la prochaine étape logique pour l’humanité serait de mettre le cap sur la planète Mars. Mais le coût d’une telle mission est tellement exorbitant que même la NASA a mis ce projet sur la glace. Coup de théâtre : le projet Mars One, mis de l'avant par une entreprise hollandaise, propose un aller simple vers Mars, donc sans possibilité de retour... Selon le plan, les quatre premiers marsonautes gambaderaient sur la planète rouge dès 2023. Le tout pour six milliards de dollars, soit le dixième du coût évalué par la NASA. Le projet Mars One est-il réaliste? Comment assurer la survie des passagers, malgré les doses parfois létales de radiations cosmiques et la gravité trop faible? L'équipe passe ce projet au crible. Mais que l'on croie ou non à la colonisation prochaine de Mars, l'Agence spatiale européenne s'y prépare. Ils ont confiné huit hommes dans un espace restreint pour simuler un voyage vers Mars et en tester les effets psychologiques. Baptisé Mars 500, le projet a démontré que l'humeur des participants — triés sur le volet, il faut le dire — reste stable. Selon cette étude, la stabilité psychologique des voyageurs ne serait pas une embûche à la colonisation martienne.

En savoir plus

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires