Le code Chastenay

Durée :
30 minutes

Émission 102

MARDI 21 février 2012 - 19 h

Reportage 1:<br>
La surpopulation d'orignaux menace les forêts en Gaspésie.

Reportage 1:
La surpopulation d'orignaux menace les forêts en Gaspésie.

Dans la réserve faunique de Matane, en Gaspésie, une surpopulation d’orignaux menace la régénération des forêts. Normalement, faute de nourriture, ces grands cervidés devraient diminuer en nombre. Ce n’est pas le cas. Avec la collaboration des chasseurs, Jean-Pierre Tremblay, professeur de biologie à l'Université Laval, effectue différentes mesures sur les orignaux abattus. Les résultats préliminaires portent à croire qu’ils sont beaucoup plus résilients qu’on pourrait le croire.

Grâce à un réseau d'exclos — des enclos visant à exclure l'orignal —, les chercheurs tentent de mieux comprendre l'impact du broutement des bêtes sur les forêts. Cette étude, effectuée en collaboration avec le Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, permettra d'éventuelles prises de décisions en matière d'aménagement forestier durable.

Reportage 2 :<br>
Des vêtements qui réagissent à la lumière.

Reportage 2 :
Des vêtements qui réagissent à la lumière.

Deux robes qui refusent de se faire photographier : voici les derniers vêtements interactifs de Ying Gao, professeure à l’École supérieure de mode de l’UQAM. Dès que le flash est déclenché, les méduses de la première robe s’agitent, la transformant en nuage insaisissable, alors que dans la seconde robe, un écran lumineux clignote avec une intensité variable. Dans les deux cas, le résultat est le même : la photo est ratée.

Ying Gao fabrique ses vêtements interactifs en collaboration avec Simon Laroche, chercheur en arts technologiques. Pour notre reportage, il lève le voile sur le fonctionnement des robes du projet Playtime : au moindre jet de lumière, des senseurs photoniques envoient un signal pour allumer un écran lumineux ou activer des moteurs qui tirent sur les coutures des vêtements.

La designer a conçu ces robes pour dénoncer ce qu’elle appelle la mode jetable dans laquelle seule l’image compte. « Le vêtement est un outil de communication super efficace. Avec l’électronique, je lui permets de l’être encore plus », conclut-elle.

En savoir plus

Capsule de Pierre Chastenay:<br>
À la découverte de Mercure, la méconnue.

Capsule de Pierre Chastenay:
À la découverte de Mercure, la méconnue.

Mercure est certainement la moins bien connue des planètes du système solaire. Elle n’a été survolée que par une seule sonde spatiale depuis 1974. Mais la sonde américaine Messenger, qui vient de se placer en orbite autour de la planète, va changer tout ça. Messenger a pour mission d’étudier Mercure pendant au moins un an. La tâche ne sera pas facile : la sonde doit être protégée contre la chaleur et les radiations intenses du Soleil. Le but ultime de la mission : comprendre l’origine et l’évolution de notre propre système solaire.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:<br>
La culturomique — ou comment analyser la culture en une fraction de seconde.

Dans les labos d'ici et d'ailleurs:
La culturomique — ou comment analyser la culture en une fraction de seconde.

Grâce à l’informatique et aux gigantesques banques de données actuelles, une nouvelle discipline est née : la culturomique. Ces « mathématiques de la culture » permettent de compter l’occurrence d’un mot dans les 15 millions de livres numérisés par Google et parus depuis deux cents ans. L’algorithme développé par des chercheurs de l’Université Harvard est maintenant disponible sur le site de Google.

Grâce au NGram Viewer, on peut par exemple mesurer l’augmentation ou la diminution de l’utilisation de certains mots, à certaines époques dans certaines régions du monde, ce qui en fait un outil puissant pour étudier la censure. Notre reporter Pascal Forget a par exemple observé que le mot Tienanmen – nom de la célèbre place de Beijing qui fut le théâtre d’une sévère répression en 1989 – n’a pas été souvent utilisé en Chine ni pendant ni après l’événement.

En calculant l’occurrence des noms de scientifiques dans la littérature, les chercheurs ont mis au point un outil de mesure de la célébrité scientifique. Une nouvelle unité de mesure est née : le Darwin, en l’honneur de Charles Darwin, l’auteur de la théorie de l’évolution. C'est donc le plus souvent en millidarwins, ou en microdarwins que se mesure la célébrité des scientifiques contemporains!

En savoir plus

Retour à la liste de toutes les émissions

Partenaires